‘Storie Veneziane’, Les Histoires Vénitiennes, incarne l’engagement de Valmont dans l’univers du parfum, et prend vie à Venise en hommage à la flamboyance artistique de la cité. En ce début d’année, la prééminente griffe de cosmétiques suisse nous transpose dans le second acte de son conte olfactif. Maîtrise, exaltation des sens et allégresse créative caractérisent cette nouvelle collection. L’instigatrice et CEO de la marque, Sophie Guillon, nous en donne les clefs.

Qu’est-ce qui est au final le plus délicat dans le processus créatif d’un sillage ?


Sophie Guillon : De trouver la subtilité olfactive, la projection et l’interprétation parfumée qui donnera la dimension au parfum. Cet ajustement peut durer des mois et des mois. Il suffit d’un alliage spécifique, que j’aime à être surprenant et contrastant pour arriver au résultat recherché ! Cette interprétation est subtile car chacun interprète selon son parcours et ses mémoires. Ma tâche plus délicate est de tracer une mémoire collective parfumée olfactive avec une perception globalement perçue. 

L’odeur parle au système limbique, siège de la mémoire et des émotions. Quelle est votre madeleine de Proust « olfactive » ?

SG : ‘First’ de Van Cleef & Arpels. Son nom déjà évocateur, la composition à la fois sophistiquée, raffinée et distinguée a représenté pour moi la féminité pendant des années. C’est un fleuri aldéhydé signé par Jean Claude Ellena, immense figure de la parfumerie, qui reste un intemporel du secteur. Le porter signait une période d’élégance typiquement française et parisienne où chacune des variations subtiles donnait une nouvelle vibration à l’assurance que donne un parfum bien porté et parfaitement seyant.

‘Palazzo Nobile’ et ‘Collezione Privata’ composent cette nouvelle collection éditée en tandem avec Didier Guillon, votre époux et président du groupe Valmont. Quelle a été la répartition des rôles ?

SG : Storie Veneziane s’impose comme l’apothéose de nos parcours de vie à Didier et moi. Chacun de nous retrouve l’essence de son inspiration : je joue des matières et contrastes à travers ma fibre scientifique, ma sensibilité esthétique, quand Didier s’exprime sous l’ombrelle d’un art singulier qui fait écho à ses œuvres. Complémentaires et en symbiose, nous assumons chacun notre parti-pris créatif. Je partage avec mon épicurien de mari le goût pour l’art et la quête de beauté universelle. Ces femmes cosmopolites, sophistiquées sans ostentation, spontanées, vives et franches guident nos créations.

©Didier Guillon, Président du Groupe Valmont

« Dis-moi ce que tu portes, je te dirai qui tu es ». Telle une carte de visite, un parfum est vecteur de tant d’informations. Quelle fragrance ‘Storie Veneziane’ pour quel moment ?

SG : ‘Verde Erba’ pour la journée, un clin d’œil au seringa ou jasmin des poètes, élégance de jour… frais et lumineux, légèrement animal et intime que chaque femme s’approprie avec aisance et personnalisation.

Alessandrite I’ pour des journées plus « parfaites » quand élégance mais féminité ( donc fleuri ) rime avec « perfection », posture, distinction, attitude…( réunion administratives importantes, rdv institutionnels etc…). 

Rosso I’ pour une soirée à la fois glamour mystérieuse et intimiste. 

‘Blue Cobalto I’  pour une séduction plus fine et pétulante. Plus diversifiée dans sa tonalité, plus plurielle et à la fois plus vivante. Chaleureuse et charmante. 

©Private Mind / Valmont
©Casanova / Valmont

 


<<< À lire également : Sophie Guillon, L’Architecte De L’Empire Valmont >>>