Simone Biles a déclaré qu’elle pense que les problèmes qui ont conduit à son retrait prématuré des Jeux olympiques de Tokyo reviendront et qu’elle a « toujours peur de faire de la gymnastique », lors d’une interview émouvante dans l’émission Today de NBC jeudi, alors qu’elle et d’autres gymnastes poursuivent leur défi pour améliorer l’image du sport à la suite du scandale d’abus sexuels de Larry Nassar.

 

Faits marquants

  • Simone Biles, qui a profité de l’interview pour promouvoir son partenariat avec l’application de santé mentale Cerebral, a déclaré que si la gymnastique lui apporte toujours de la joie, ce n’est « plus pareil » depuis les abus dont elle a été victime de la part du médecin de l’équipe américaine de gymnastique Larry Nassar.
  • La gymnaste a déclaré qu’elle avait « fait semblant » pendant les compétitions et « caché ses émotions » pendant de nombreuses années, mais qu’elle a finalement « craqué » lorsqu’elle est entrée sur la scène olympique.
  • Interrogée sur le fait de savoir si elle avait encore des « twisties » – c’est-à-dire lorsqu’une gymnaste est désorientée alors qu’elle effectue une torsion dans les airs – Biles a répondu qu’elle ne faisait plus de torsions dans ses routines au sol lors du Gold Over America Tour, préférant faire le double layout half out, l’un de ses mouvements phares qui ne nécessite pas de torsion.

 

Citation clé

« Faire quelque chose que j’ai toujours fait et ne pas pouvoir le faire à cause de tout ce que j’ai traversé est vraiment fou parce que j’aime tellement ce sport », a déclaré la gymnaste professionnelle. « Je ne pense pas que les gens comprennent l’ampleur de ce que je traverse. Je suis fière de moi et je suis heureuse d’apporter du courage à tout le monde qui a vécu la même chose. »

 

Contexte clé

Le mois dernier, Biles et ses collègues gymnastes Aly Raisman, McKayla Maroney et Maggie Nichols ont témoigné devant le Congrès sur l’enquête du FBI sur Nassar, Raisman affirmant que l’agence « n’a pas réussi à s’acquitter de ses devoirs les plus élémentaires ». Elles ont appelé le Congrès à dissoudre le conseil d’administration du Comité olympique et paralympique américain et à sélectionner de nouveaux membres qui enquêteraient sur le « problème systémique des abus sexuels au sein des organisations olympiques ». Simone Biles, qui est considérée comme l’une des plus grandes gymnastes de tous les temps, a eu des difficultés avec ce sport récemment, faisant la une des journaux pour s’être retirée de plusieurs de ses épreuves aux Jeux olympiques de Tokyo en juillet.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Kimberlee Speakman

<<< À lire également : Fusalp devient l’équipementier officiel de l’équipe de ski alpin et para-alpin de GB Snowsport >>>