L’idée de créer des sex toys valant un million de dollars était autrefois risible. Mais à mesure que le secteur de l’adulte s’est développé et que les attitudes sociales ont changé, l’idée de se faire plaisir ou de faire plaisir à son partenaire avec un produit haut de gamme ne semble plus aussi absurde.

 

C’était la conviction du bijoutier australien Colin Burn quand il a décidé de concevoir et de créer le vibromasseur le plus cher au monde, il y a plus de vingt ans. Le « Pearl Royale » est en platine pur, avec 70 carats de diamants blancs, ainsi que de rares diamants roses, des saphirs bleus AAA, des perles des mers du Sud et d’eaux douces. Il a été évalué à 1,8 million de dollars et est présenté dans une exposition permanente à la ACCA Gallery à Beverly Hills.


L’idée de Burn de créer un produit véritablement luxueux dans un secteur considéré historiquement comme un peu louche était en partie le résultat d’une volonté de prouver qu’il pouvait le faire. Dans une interview, il a rappelé à quel point les sex toys qu’il avait rencontrés dans sa jeunesse étaient des produits bas de gamme et kitsch. « Les vibromasseurs étaient appelés ‘aides conjugales’ », a-t-il déclaré. « C’étaient des produits que vous utilisiez, pas des choses que vous convoitiez ».

C’est en 2003, lors d’une conversation pendant un dîner, qu’il se demanda s’il était possible de concevoir un sex toy vraiment ambitieux. Il a fait des recherches sur le marché et s’est rendu compte qu’il n’y avait rien qu’il pouvait, en tant que bijoutier, considérer comme « objet de luxe ». « Je me suis lancé un challenge », a-t-il déclaré. « Inventer un véritable produit de luxe à utiliser dans la chambre à coucher. Il serait haut de gamme, de grande valeur, en or véritable, avec de véritables bijoux, pour les gens qui apprécient les belles choses ».

Bien qu’il ne soit pas difficile de trouver des « gens qui apprécient les belles choses », les convaincre de dépenser leur argent dans le secteur de l’adulte – qui, même aujourd’hui, a du mal à se défaire de son image glauque – est une autre histoire. C’est peut-être pour cette raison que Betony Vernon, une bijoutière américaine installée à Paris, décrit sa gamme de produits comme étant « des bijoux érotiques ». Sa bague de massage « Seven Pearls Gold Massage Ring » coûte 1900 dollars et est disponible en argent sterling avec perles, or avec perles ou argent sterling avec perles en or.

Tous les clients qui ne sont pas certains de la différence entre cette bague et une bague cocktail ordinaire devraient lire la description : « Elle doit être portée sur le majeur de la main la plus habile, faire pivoter les perles vers le creux de la main et permettre des préliminaires audacieux ».

Pour le « Pearl Royale », Burn a pris une grande partie de son inspiration parmi les collections de joyaux de la couronne du monde entier. Le désir d’évoquer ou d’imiter la royauté ne s’arrête pas là. La marque britannique Fornicouture, fondée par l’artiste AHH, souhaite également tirer profit de cette association. Le « Fuji » à 1200 dollars est un godemiché en verre incurvé de couleur ambre translucide (décrit comme un « délice ») à une extrémité et un fouet à 18 brins de l’autre. La poignée en cuir de kangourou serait tressée par le « whipmaker de la reine d’Angleterre ». Le fabricant de produits en cuir n’a pas été nommé, mais le candidat le plus probable est Swaine Adeney Brigg. La société, fondée il y a 250 ans, détenait les Royal Warrants pour porter des gants et des fouets depuis 1750, mais ce n’est plus le cas.

Parfois, cependant, c’est aussi simple que de prendre un design très ancien et de le mouler en or 24 carats. Le vibromasseur « INEZ » de Lelo a la même forme, la même taille et les mêmes fonctions que les modèles en silicone. Sur la page, vous aurez du mal à le distinguer de tout autre sex toy, si ce n’est le fait qu’il est vendu au prix de 12 800 dollars. Mais le soutien des célébrités aide toujours. L’INEZ a gagné en visibilité lorsqu’il a été présenté sur le site de Gwyneth Paltrow dans une synthèse de « Not So Basic Sex Toys ».

« LELO propose une expédition ‘discrète’ gratuite pendant trois jours. Ainsi, vos voisins trop curieux n’auront jamais la moindre idée que vous êtes en train de prendre votre pied avec un appareil qui coûte plus cher qu’une toute nouvelle Hyundai Accent », a alors déclaré un journaliste de Time Out. Néanmoins, ses fans semblent assez sincères. « Si vous pouvez vous le permettre, le caractère osé d’utiliser l’or pour avoir un orgasme vaut chaque centime dépensé », lance un critique. « Quoi de plus luxueux qu’un godemiché en or ? Assez parlé », écrit un autre.

Pour ceux qui en ont les moyens, acheter des bijoux, des accessoires de maison, des vêtements, de la nourriture ou du vin est une seconde nature. Pourquoi serait-ce différent pour le plaisir sexuel ? De nos jours, si vous êtes sur le marché du luxe, le secteur de l’adulte est prêt et disposé à répondre à vos besoins.