Alors que la plateforme de location Airbnb reprend le chemin de la Bourse de New York, elle multiplie les signes de bonne volonté pour améliorer son image.

Mercredi 19 août, Airbnb a déposé un dossier confidentiel auprès de la très pointilleuse SEC, le gendarme américain de la Bourse. Cela marque le début du processus de cotation à Wall Street. Un projet lancé en septembre dernier mais mis en suspens en raison de la pandémie de Covid-19, qui a lourdement pesé sur ses activités.

La crise sanitaire a eu un lourd impact sur l’économie, et plus particulièrement sur le secteur du tourisme et sur les voyages obligeant la compagnie a se séparer d’un quart de ses effectifs, avec 1 900 suppressions de postes. Son P.-D.G., Brian Chesky, avait alors prévenu que les revenus pour 2020 seraient amputés de moitié par rapport à ceux de 2019, souligne le Washington Post.

En attendant la reprise du tourisme et pour redorer son image, Airbnb multiplie les signes de bonne conduite auprès des autorités locales.
C’est en sens que la plateforme américaine a décidé de durcir ses conditions de ventes.
Ainsi, il ne sera plus possible de louer un logement pour y organiser une fête. Avec la pandémie de Covid-19, “certains ont choisi de transférer ce qu’ils faisaient dans les bars et discothèques dans des maisons, parfois louées via notre plateforme”, explique le groupe. “Nous pensons qu’une telle conduite est incroyablement irresponsable – nous ne voulons pas y être mêlés, et toute personne engagée ou autorisant ce comportement n’a pas sa place sur notre plateforme”, ajoute Airbnb qui affirme que 73 % des logements proposés sur le site interdisaient déjà tout événement.

Il faut dire que Airbnb avait dû imposer fin 2019 des restrictions pour limiter les soirées non autorisées après une fête d’Halloween ayant viré au drame, en interdisant notamment les maisons se présentant comme des lieux de fête. Le site a pour cela notamment désactivé le filtre “adapté aux événements” dans les filtres de recherche de la plateforme.

De même Airbnb limite désormais certaines réservations effectuées par des personnes de moins de 25 ans à proximité de leur domicile. À peine identifiées, ces demandes sont automatiquement bloquées par la plateforme.
Seuls les moins de 25 ans disposant au moins de trois commentaires positifs sur des séjours précédents peuvent désormais réserver un logement entier près de chez eux.
Selon la plateforme californienne, des premiers tests effectués aux États-Unis et au Canada ont montré une baisse significative du nombre de soirées non autorisées, depuis la mise en place de cette mesure.

Pour s’assurer de la bonne mise en œuvre de ces nouvelles règles, l’entreprise a également créé une équipe destinée à réagir rapidement en cas de problèmes et à prendre des sanctions immédiates contre les utilisateurs qui ne respecteraient pas les nouvelles règles concernant les soirées.