Partez de Londres et conduisez vers l’ouest (ou, alternativement, sautez dans un train en partance vers cette direction). À force de persévérance et après plusieurs heures, vous atteindrez Land’s End, en Cornouailles. Reculez un peu, et vous trouverez Penzance, et, en lieu et place de pirates, un drôle de château au sommet d’une petite île de la baie.

Enfin, selon votre heure d’arrivée, vous ne verrez peut être pas une île, mais une petite colline entourée d’estran. Il s’agit du Mont Saint-Michel, qui appartient à la même famille depuis plus de 400 ans mais que vous pouvez librement visiter et explorer.

Lorsque la marée est haute, de nombreux petits bateaux proposent de transporter les visiteurs moyennant quelques livres. À marée basse, ils restent amarrés et reposent sur le sable en attendant que l’eau monte de nouveau.


Le petit village du port, vieux de plusieurs siècles, est désormais principalement composé de boutiques, et comporte également deux cafés. Selon la famille qui possède l’île, il est possible que les Phéniciens aient navigué jusqu’ici il y a 2000 ans pour acheter de l’étain de Cornouailles.

La visite combinée du château et du jardin coûte quinze livres, avec tarif réduit pour les enfants, et seulement dix livres si vous ne voulez voir que le château. Préparez vous à affronter pente et escaliers pendant la montée.

Arrêtons-nous un instant le temps d’aborder la question qui vous taraude forcément : et l’autre Mont Saint-Michel alors ? Il n’est pas si loin, juste de l’autre côté de la Manche. C’est presque dur à croire, mais les deux îles n’ont aucun lien, elles partagent juste le même saint. Pas si surprenant, considérant leur ressemblance.

Les deux îles ont aussi leurs différences : le Mont Saint-Michel français est bien plus grand, avec énormément d’endroits incroyables à visiter.

Mais retournons en Cournouailles.

Après avoir pris quelques photos des canons et du port, il vous faudra encore monter un peu pour atteindre le château.

Les propriétaires y vivent encore, ou y séjournent au moins de temps en temps, et il n’est donc pas possible de tout visiter. Cependant, les zones ouvertes au public sont incroyablement bien entretenues.

Des guides expliquent à quoi servaient les différentes pièces, et différents aspects du château.

Le château n’est pas gigantesque, et ressemble plus à une grande maison dont l’extérieur serait en pierre.

On y trouve aussi une grande salle à manger qui a dû être le théâtre de fêtes absolument épiques.

La vue est magnifique.

Toutes les pièces sont plus belles les unes que les autres.

On y trouve également un lieu parfait pour bouquiner.

La beauté de l’endroit s’étend même jusqu’aux couloirs.

Une fois arrivés en haut, vous aurez également une vue imprenable sur la baie, la côte de Cornouailles, et une chance de prendre une superbe photo style “Mini planète”.

L’île contient également une petite église datant de l’époque où le Mont Saint-Michel était une abbaye, un monument qui rappelle que l’endroit est habité depuis très, très longtemps.

Apparemment, nos ancêtres trouvaient déjà l’endroit très classe à l’époque.

Une fois que vous aurez eu votre compte de hauteurs et de photos, vous pouvez entamer votre descente, et éventuellement jeter un coup d’oeil aux jardins, qui utilisent de façon astucieuse les pentes de l’île.

Le Mont Saint-Michel est magnifique, et sa visite est conseillée si vous passez en Cornouailles. Si vous êtes intéressés par Land’s End, les deux peuvent s’effectuer dans la même journée. Vous pouvez aussi choisir d’en faire une excursion supplémentaire après avoir visité l’Eden Project. En revanche, le Mont Saint-Michel français mérite à lui tout seul de faire le trajet jusqu’en Normandie.

L’île britannique n’est pas ouverte le samedi, et il vaut mieux vérifier sur le site internet les heures auxquelles il est possible de traverser à pied. Le mieux est de faire le trajet de deux façons différentes : arrivez en bateau, repartez à pied.

Pour plus d’informations, consultez le site internet.