On The Verge est une nouvelle série créée par Julie Delpy et sortie sur Netflix le 7 septembre. Produite par Michael Gentile et Lauraine Heftler pour Canal Plus et Netflix, cette série de 12 épisodes dépeint la vie de quatre amies quarantenaires à Los Angeles.

 

Se déroulant deux mois avant l’apparition de la pandémie, On The Verge suit les aventures de quatre amies quarantenaires, Justine, Anne, Ell et Yasmin (jouées par Julie Delpy, Elisabeth Shue, Alexia Landeau et Sarah Jones). La série plonge dans leurs vies, et montre comment leurs amitiés les aident à faire face à leurs conflits conjugaux, à élever leurs enfants, et à leurs carrières professionnelles. Pleine d’esprit et d’humour, On the Verge est une comédie légère avec d’excellentes performances.

Avec ses épisodes de 30 minutes, la série est une comédie facile à regarder, qui fonctionne plus comme un long film que comme une série – le fait que les images d’ouverture fassent écho au dernier épisode le suggère également. Il n’y a pas de grands rebondissements, pas de conflit majeur, pas de cliffhangers ponctuant chaque épisode pour inciter les téléspectateurs à regarder le suivant. À la place, la série se concentre sur la représentation de ces quatre personnages et de leur relation, ce qui fait qu’elle dépend en grande partie du fait que ces personnages soient suffisamment attachants et intrigants pour que les téléspectateurs continuent à regarder l’épisode suivant.

À mon avis, ils le sont. Offrant une vision différente des femmes d’âge moyen par rapport à des émissions comme Desperate Housewives, On the Verge raconte la vie de ces quatre femmes et les situations embarrassantes, et parfois absurdes, dans lesquelles elles se trouvent. La série ressemble à Girls, Sex And the City ou à la série espagnole Valeria dans la mesure où elle met en scène un groupe d’amies très soudé.

Justine (interprétée par Julie Delpy elle-même) est une chef française qui possède son propre restaurant Chez Juste. Son patron (Giovanni Ribisi), accro au sexe en voie de guérison, lui a demandé d’écrire un livre de recettes tout en élevant son fils. Elle est mariée à un mari dépréciateur, Martin (Mathieu Demy), un architecte, qui a du mal à trouver un emploi à L.A. depuis qu’il y a déménagé de France. Elisabeth Shue joue le rôle d’Anne, une créatrice de vêtements, qui aime fumer un peu de marijuana. Vivant dans sa maison de Venice, achetée par sa mère, Anne semble avoir une vie parfaite, avec sa fille au pair allemande qui semble ne jamais rien faire, mais Anne est sur le point de se séparer de son mari. Ell (Alexia Landeau) est une mère célibataire de trois enfants, tous nés d’hommes différents, qui a du mal à garder un emploi, trouvant plutôt des combines loufoques pour gagner de l’argent. Et Yasmin (Sarah Jones) est une mère au foyer, qui essaie de relancer sa carrière en politique. Féministe et mère d’un fils qu’elle a appelé Orion, elle est sujette à des crises de panique.

Ces quatre femmes n’ont aucun secret les unes pour les autres, elles connaissent tous les détails intimes de leur vie, des détails dont, comme le montre le dîner de l’épisode 2, les maris n’ont jamais entendu parler et, à en juger par l’expression de leurs visages, n’avaient pas besoin de les connaître. Julie Delpy est très douée pour créer ces petits moments de gêne.

Les films ou séries sur les femmes d’âge moyen sont rares. C’est en quelque sorte ce qui rend On the Verge rafraîchissant. Si vous avez aimé les films de Julie Delpy, tels que 2 Days in Paris et 2 Days in New York, et leur ton loufoque, vous apprécierez certainement On the Verge. Tout comme 2 Days in New York, On the Verge est une comédie légère, intelligemment écrite et réalisée. La créatrice de la série a réalisé cinq épisodes, Mathieu Demy (qui a également réalisé des épisodes de The Bureau) en a réalisé quatre, et David Petrarca le reste.

La série a été tournée à Los Angeles entre la première et la deuxième vague de la pandémie (après un retard de trois mois, la production a réussi à tourner la série de fin août à Thanksgiving, en suivant les nouveaux protocoles de sécurité liée au Covid-19). Comme la série se déroule juste avant l’apparition de la pandémie, la deuxième saison permettra peut-être de voir comment les quatre amis se débrouillent pendant la pandémie.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Sheena Scott

<<< À lire également : Comment rendre l&#8217;industrie de la télévision plus durable >>>