L’Opéra national de Paris vient de mettre en ligne Aria, un nouveau site mobile entièrement dédié à l’opéra et le ballet. Il a bénéficié du soutien du géant des télécoms chinois Huawei. En exclusivité pour Forbes, Linda Han, la Vice-Présidente Affaires publiques de Huawei, en charge de la France, explique le sens de ce partenariat.

Q. En deux mots Aria, c’est quoi ?


Linda Han : Ce projet s’inscrit dans le cadre du partenariat triennal initié en 2018 entre Huawei et l’Opéra national de Paris, ayant pour but de faciliter l’accès aux œuvres lyriques et chorégraphiques à travers des contenus interactifs. 

opéra
Linda Han, la Vice-Présidente Affaires publiques de Huawei, en charge de la France.

Disponible sur mobiles et tablettes, aria permet d’accéder gratuitement aux grandes œuvres lyriques et chorégraphiques en quelques minutes : histoire, personnages, clés de lecture musicales ou de mise en scène. Un format court, idéal pour donner envie de découvrir les œuvres ou se préparer à un spectacle à l’Opéra de Paris et ailleurs. Les contenus sont disponibles en français et en anglais. Tout au long de l’expérience, la plateforme accompagne l’utilisateur dans sa découverte, avec des contenus personnalisés en fonction de ses goûts et des anecdotes autour de l’opéra dans un ton léger et décalé. Aria présente l’opéra et le ballet en les rapprochant d’autres arts tels que le cinéma ou la littérature, mais aussi en créant des ponts avec les références pop-culture de la génération 25-35 : Star Wars, Le Seigneur des anneaux, Pretty Woman… ou encore d’autres domaines inattendus, de la musique électronique au rugby.

Aria est le fruit d’un partenariat de longue date ?

Linda Han : Oui, nous sommes membre du Club des entreprises de l’Association des amis de l’Opéra depuis 8 ans et nous avons ainsi tissé des relations fortes avec cette grande institution culturelle française. Ces relations nous ont amené à penser un partenariat pérenne et renforcé autour d’un projet de digitalisation de l’Opéra souhaité de longue date; il nous a alors semblé naturel du côté de l’Opéra comme du côté des équipes de Huawei de porter un projet commun  au service du rayonnement de la culture française. Avec Aria, nous renforçons nos liens avec l’Opéra et souhaitons développer un pont entre les nouvelles technologies et l’art. Au travers ce partenariat entre Huawei et l’Opéra national de Paris, notre ambition est de faire rayonner la culture française grâce au numérique, de manière interactive et pédagogique. Ce projet s’inscrit au cœur de notre volonté de développer des technologies pour tous les publics et de renforcer notre engagement et notre contribution auprès de la société française.

Q. Huawei développe d’autres types de partenariat tel que celui-ci ?

Linda Han : Pour Huawei, la technologie doit aider à rendre le monde meilleur et favoriser l’accès à la culture pour tout le monde et partout. Nous développons un programme mondial intitulé TECH4ALL, véritable signature de tous nos engagements en matière de RSE.  TECH4ALL vise à faire profiter la société des bénéfices offerts par le développement des technologies en matière de santé, d’éducation, d’accès à la culture … Nous sommes convaincus que la technologie contribue à enrichir la vie des gens et que l’IA est capable de rendre le monde meilleur. »

Nous avons créé en ayant recours à l’IA et à la réalité augmentée, StorySign, la première plateforme d’alphabétisation au monde à destination des enfants sourds ; Cette application aide les enfants sourds à lire en traduisant des livres en langue des signes.

Notre engagement en faveur de la musique a travers l’utilisation de l’IA a aussi permis de terminer la symphonie inachevée n°8 en si mineur de Schubert.

En finissant une des symphonies inachevées les plus connues de l’histoire de la musique, Huawei a voulu honorer Schubert et son esprit visionnaire. Nous avons utilisé la puissance de l’Intelligence Artificielle pour recréer une fin à la symphonie n°8, tout en respectant le style de l’œuvre du compositeur autrichien.

Q. Vous développez d’autres projets également en France ?

Linda Han : En France en matière culturelle et éducation, outre notre mécénat auprès de l’Opéra national de Paris, Huawei France s’engage auprès de TUMO Paris et de la Fondation Pierre Deniker pour la sensibilisation aux troubles du spectre de l’autisme à travers un partenariat inédit :150 élèves, âgés de 12 à 18 ans, travaillent, à la réalisation d’un court-métrage sur le thème de l’autisme. Les enjeux sont de permettre à ses élèves d’acquérir une perception plus juste, mais aussi de changer la représentation collective sur les personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme.

Nous travaillons également avec le Palais des Beaux-Arts de Lille pour les accompagner dans leur volonté de modernisation et de promotion des plans reliefs des villes auprès du plus grand nombre au travers de la réalisation d’un film en réalité augmentée. Huawei a permis grâce à la réalité virtuelle, une plongée a 360 degrés dans la ville du 18eme siècle dans ce court-métrage d’aventure qui instaure une nouvelle proximité avec les œuvres.