Le 29 septembre prochain, le château Ducru-Beaucaillou, deuxième Grand Cru Classé, fêtera son 300ième anniversaire pendant les vendanges du cru 2020, événement marquant dans l’histoire de ce domaine qui fait parti de la grande noblesse française en matière viticole.

Le vin commence par la lithologie, le sol et ses composants. En l’occurrence les cailloux, les graves, celles de la nappe günzienne, du Quaternaire ancien, des galets de quartz charriés par la Gironde primitive, lydienne des Pyrénées, silex, agatoïdes : d’où le nom “Beaux Cailloux”. Et cela grâce à plus de deux millions d’années d’évolution. Ces cailloux, qui rendent le sol maigre, obligent la vigne à chercher et à puiser en profondeur les nutriments qui lui donnent de la force.

Comme l’œuvre de la nature, les six familles qui se sont succédé en gardiennage du Château au fil des trois derniers siècles, résistants aux intempéries et aux péripéties de la société qui les entouraient, en adhérant à la tradition à tout prix, et en transmettant la passion aux fil des générations, le château Ducru-Beaucaillou fêtes ses 300 ans en toute beauté.

Grand cru classé en 1855, il occupe la plus haute marche aujourd’hui de l’appellation Saint-Julien. Sur la rive gauche, en bordure de l’estuaire de la Gironde, le domaine s’étend sur 105 hectares, dont 95 actuellement plantés en vignes, à proximité du fleuve, près du niveau de la mer, vers une légère hauteur en plateau, qui assure un écoulement naturel des eaux pluviales. Son encépagement de 80 % de cabernet-sauvignon, et de 20 % de merlot, selon les terroirs, varie de millésime sur millésime en bouteille, avec l’accent fort mis sur le cabernet-sauvignon surtout. Le Ducru-Beaucaillou peut atteindre 95% de cabernet-sauvignon par exemple.

Un pied de vigne doit atteindre de la maturité avant de pouvoir produire un raisin digne du Grand Cru : 10 à 12 années d’âge pour une durée de vie d’une soixantaine d’années pour le cabernet-sauvignon et d’une cinquantaine d’années pour le merlot. Avant de replanter les vignes, le sol doit se reposer pendant une période d’au moins cinq années avec des cultures variées pour recomposer les nutriments dans le sol.

Bruno-EugèneBorie

Le Château est la propriété de la famille Borie depuis 1941. Bruno-Eugène Borie, qui a repris la direction en 2003, maintient la tradition de la quête à la perfection avec des vins exceptionnels, parmi les meilleurs vins au monde, et dont le millésime 2019, comme référence la plus récente, couronné et acclamé unanimement par l’ensemble de la confrérie des œnologues spécialisés : Lisa Perrotti-Brown (97-100), Jeb Dunnuck (97-100), James Suckling (99-100), Jeff Leve (98-100), Jane Anson (98-100), et Neal Martin (96,98-100).

Cette une affaire familiale. Rester indépendant et continuer à élaborer un produit de cette qualité à l’échelle mondiale est une distinction hors pair. Pour Bruno-Eugène Borie, cela coule de source.

Les familles qui se succédaient ont passé la main sans pour autant modifier la tradition. Né du mariage, le 30 mai 1720, entre l’Écuyer du roi, Jacques de Bergeron, et Marie Dejean, héritière du vignoble “Mon Caillou”, qui deviendra “Beaucaillou”, c’est entre les mains de la famille Ducru que le Château a reçu le classement de 2ème Grand Cru Saint-Julien en 1855, dont le patriarche, Bertrand Ducru (d’où l’autre partie du nom), a le plus fait pour améliorer la qualité du cru médocain, pour ainsi dire que déjà à cette époque le nectar se faisait mettre en bouteille.

Avec 10 000 pieds par hectare, le Ducru-Beaucaillou fait d’année en année autour de 100 000 bouteilles, avec environ 120 à 140 000 bouteilles par an pour La Croix Ducru Beaucaillou et environ 140 à 150 000 bouteilles pour Le Petit Ducru de Ducru-Beaucaillou. Le Ducru-Beaucaillou bénéficie d’un élevage en barriques neuves de chêne français certifié. Comme le dit Bruno-Eugène, “il s’agit de retrouver la pureté originelle du raisin dans le vin”. Le soutirage, où la lie est séparée du vin, se fait 4 à 5 fois au long des 18 mois d’élevage, ce qui fait partie des 50 interventions que va subir le vin entre la vigne et la mise en bouteille.

 

<<< A lire également : Grand Cru Classé Pauillac : Jean-Charles Cazes, Les Grands Travaux De Lynch-Bages >>>