Elie Saab a présenté une véritable déclaration d’audace et de vivacité à la Fashion Week dans son défilé de prêt-à-porter pour l’automne 2019. Le choix de la bande son intensifiait la prestation tandis que les mannequins présentaient la glorieuse nouvelle collection du styliste libanais. Le groupe anglais de synth-pop The Human League jouait le titre « Don’t, don’t you want me ? ». Et à chaque nouvelle création faisant son apparition, la réponse prédominante à cette question était : “Oui, oui je le veux !”

Le spectacle méticuleusement chorégraphié entrelaçait les messages subliminaux de la musique avec le thème « Lovestruck » de la collection, transmis par des mains délicatement brodées formant un cœur. Le spectacle commençait avec des robes en jersey de couleur primaire, accompagnées de bottes asymétriques de même couleur, suivies par des soies imprimées portant le motif du cœur et de la main. C’était un hommage aux années 80, audacieuses et confiantes, avec des vestes d’aviateur et des robes à larges manches bouffantes, des capes avec des nœuds massifs à la gorge et des smokings rétro en velours. Elie Saab a même réussi à combiner le revivalisme des années 80 avec des motifs brodés arabes traditionnels tout en créant un look presque futuriste mais moderne. Il fallait au moins un génie créatif comme Elie Saab pour que le look « oversized » des années 80, souvent ridiculisé, devienne si désirable.

Venait ensuite un ensemble presque entièrement noir, avec des volants et des nœuds massifs et des coupes asymétriques. Les body unicolores drapés de capes et de dentelle délicate de la même couleur étaient une glorification de la féminité. La collection Lovestruck d’Elie Saab n’est pas pour les plus timorés. Elle s’adresse clairement à celles et ceux qui sont confiants et audacieux. Il est donc très facile de tomber amoureux de la nouvelle collection du créateur.