L’exposition Game of Thrones est arrivée à Paris, une consolation pour les fans de la série qui attendent avec impatience le retour de leurs personnages préférés dans la huitième et dernière saison du monstre ultra-célèbre d’HBO, attendue en 2019.

Game of Thrones, The Touring Exhibition sera présente dans la capitale jusqu’au 2 septembre. L’exposition ambulante, résultat d’un accord pris l’été dernier entre HBO et GES Events, s’étend sur près de 2000 mètres carré au Parc des Expositions de Porte de Versailles.

Celle-ci arrive tout droit de son Barcelone, son précédent arrêt, et permet de s’immerger dans le Royaume des Sept Couronnes grâce à de somptueux costumes, ainsi que des décors, accessoires, statues, vidéos, effets sonores, et même des odeurs spécifiques aux territoires traversés (y compris le cuir et la sueur).

L’exposition a pour but de recréer l’atmosphère des sept royaumes, en commençant par une forêt enneigée remplie de brume, et permet de rencontrer les grandes familles de Westeros à des moments clé de la série.

Grâce à des jeux de lumière très travaillés, ainsi qu’un contenu interactif et multimédia, les visiteurs « voyagent » à travers les contrées mythiques de Westeros et d’Essos en dix tableaux, avec tout d’abord une antichambre puis, la Table des Cartes, qui permet de faire un rappel, avant de poursuivre avec la Route Royale, Port-Réal, la pièce des Targaryens, celle des Marcheurs Blancs, le Temple des hommes sans visage, dédié au Dieu Multiface, et une pièce consacrée à Daenerys et aux Immaculés.

L’exposition se tient au Parc des Expositions de Porte de Versailles. Photo: Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images

L’exposition présente des objets prêtés par HBO et les producteurs de la série, dont des épées, des oeufs de dragon, une armure d’Immaculé, des bijoux, ainsi que d’autres éléments majeurs comme la couronne de Joffrey Baratheon, le gigantesque crâne d’un dragon, le sinistre mur des visages, où celui du visiteur peut apparaître pendant quelques secondes, la robe en cuir portée par Cersei Lannister lors de son ascension au trône, l’épée de Jon Snow, le costume du Roi de la Nuit, le collier de Sansa Stark, et la robe de mariée de Margaery Tyrell.

Michelle Clapton, costumière pour la série, s’est rendue à Paris pour superviser l’exposition, et a déclaré au Figaro : « Au tout début, j’ai réalisé de longues recherches, j’ai repéré les lieux et ai beaucoup réfléchi à la manière dont ces gens vivaient. Je me suis intéressée à différentes civilisations, me suis référée à des costumes mongols ou japonais . Le plus difficile avec un monde fantastique est qu’il faut tout imaginer en restant réaliste, car ces costumes doivent avoir du sens. Par ailleurs, on peut avoir les meilleures idées du monde, il faut aussi être capable de les réaliser! »

 

Bien que l’exposition inclue d’autres éléments interactifs, comme la possibilité d’escalader le Mur gardé par la Garde de Nuit et de s’asseoir sur le Trône de Fer à la fin de la visite, elle a reçu plusieurs critiques acerbes pour ses manquements dans ce domaine, ainsi que pour son manque d’information sur la série et sur les matériaux utilisés pour les accessoires.

« L’on conclut soi-même que les épées sont largement constituées de plastique et que le trône de fer, forgé avec le feu des dragons des épées des ennemis d’Aegon le Conquérant, n’est en fait qu’un assemblage de plastiques et de mousse… » indique Science et Avenir, visiblement déçu. « Même si quelques panneaux sont là pour expliquer le b.a.-ba de la série à ceux qui s’aventureraient là par hasard, cette exposition « contemplative » est sans aucun doute réservée aux inconditionnels de la série. »

« On aurait aimé voir davantage de décors et, surtout, avoir plus d’explications sur la création de l’univers de la série. Sans audioguide (6 € de plus), attendez-vous à une visite express. Un peu léger pour un ticket d’entrée presque aussi lourd qu’une épée en fer forgé (19 €). » conclut Ouest France.