Reconnu comme l’un des exemples les plus remarquables de l’architecture néoclassique française du XVIIIème siècle (1760), le château médiéval du Grand Lucé qui a connu ses heures de gloire, grâce à son propriétaire, le baron Jacques Pineau de Vienna, conseilleur du roi Louis XIV, renaît de ses cendres en devenant un hôtel 5 étoiles.

 


Un château niché dans la verdure

Château du Grand Lucé @Adam Lynk


Niché dans le village du Grand Lucé, (Vallée de la Loire), le château, cerné de paysages bucoliques avec étang et forêt historique de chênes blancs, est entouré d’un rempart médiéval. Conçu avec précision à l’époque, jardins et château arborent une symétrie selon un axe nord-sud dans l’esprit des jardins à la française. Son propriétaire de l’époque, le baron Jacques Pineau de Vienna, demanda à l’architecte Mathieu de Bayeux, de lui créer un palais d’été avec l’extravagance de son époque, ce qu’il fit avec brio.

Aujourd’hui il redéploye un faste néoclassique revisité et modernisé.

 

Classicisme et modernité

grand lucéDétail de la salle à manger du château du Grand Lucé @Puxan Photography

Grâce à un coup de baguette magique de deux propriétaires successifs (Timothy Corrigan puis Marcy Holtus, une américaine de Californie, spécialiste d’immobilier haut de gamme qui a repris le château en juin 2017) la restauration reflète l’art et la richesse de l’époque, dans le raffinement et l’opulence.

Boiseries magnifiques, parquets de chêne, sol en pierre calcaire d’origine, tomettes antiques et poutres apparentes dans le restaurant Le Lucé, tapisserie d’Aubusson, mobilier d’époque, statues commandées par Louis XV et offertes au baron, sont de remarquables rappels à l’histoire.

Pôle d’attraction du siècle des Lumières, le Château du Grand Lucé reçut la visite de personnalités éclectiques, d’écrivains et philosophes tels que Diderot, Voltaire, Rousseau…

Petite anecdote, durant la seconde guerre mondiale, des tableaux du Louvre furent cachés sous la scène du théâtre.

 

Un esprit Siècle des Lumières

Château du Grand Lucé et ses jardins @Adam Lynk

Aujourd’hui, château (4000 m²) et dépendances royales, serres, orangerie, piscine et parc, potager, s’éparpillent dans le parc au sein des 30 hectares et de ses buis taillés au cordeau.

17 chambres, réparties sur deux étages, plusieurs salons dédiés à différents moments de la journée plongent le visiteur dans ce Siècle des Lumières.

L’immense entrée prolongée du grand salon et de ses escaliers faisant face au parc, s’ornent de trophées de chasse, des bois impressionnants, de mobilier d’époque ou de tableaux d’illustres personnages de l’époque.

 

Confort et raffinement

grand lucéChambre 3 au château du Grand Lucé @Adam Lynk

Salon de thé, salon chinois (nommé d’après les chinoiseries de Jean-Baptiste Pillement), salle de bal, salle à manger rose, sont décorés dans l’esprit de l’époque, et pour certains, réinterprétés à partir de documents d’archives. On découvre différents portraits dont un de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

Les chambres avec leur belle hauteur sous plafond, leur parquet en chêne, leur lit immaculé, des petites bergères confortables et certaines avec leur tissu mural en toile de Jouy, dévoilent un confort et un raffinement où l’on aime se reposer.

 

Simplicité et produits fins

grand luce© Luxe Magazine

Le soir, après une balade dans les jardins à humer la lavande ou croquer dans une pomme cueillie dans le « verger », on aime déguster un cocktail maison lorsque le soleil tire sa révérence, dehors si le temps le permet ou au bar jouxtant le restaurant Le Lucé. Enfin une carte courte mais goûteuse régale nos papilles soit d’un turbot ou d’un filet de bœuf, au sein du restaurant.

Demain si le soleil est de la partie, un pique-nique constitué au choix de salade de quinoa, de sandwiches goûteux, de fromages et de fruits rouges sera préparé. Un buggy nous conduira dans la forêt de chênes blancs, dans une clairière, le tout accompagné de coussins et d’un plaid signé Hermès, ne vous en déplaise !

Un moment d’exception à savourer sans modération.

 

Katya PELLEGRINO

 

Mon avis

Une escapade à 2H30 de Paris, dans la Vallée de la Loire, au sein d’un petit village typique. Réellement dépaysant, surtout que ce château qui se trouve dans le village, cache 30 hectares derrière ses murs.

Ici un soin particulier est apporté à l’ensemble des détails : verre pour brosse à dent et eau dans une carafe en cristal, Plaid Hermès pour le pique-nique, mobilier d’époque… On sent une volonté de restaurer dans l’esprit du XVIIIème, avec raffinement et surtout qualité.

Les jardins et parc sont remarquablement entretenus (pas moins de 8 jardiniers pour s’en occuper), les buis sont taillés au cordeau, le gravier est balayé tous les jours. Et last but not least, on mange bien !

Le petit-déjeuner a un choix appréciable pour les gourmands, (œuf bio, tartine de saumon, yaourt grec aux fruits rouges, éventail de jus de fruits, brioche façon pain perdu avec une spécialité différente tous les jours…)

Tout ce que l’on aime !

Le Château du Grand Lucé

9 Place de la république
72150 Le Grand Lucé
T° : +33 2 55 48 40 40
[email protected]