Le monde des SUV de luxe se réduit à une petite dizaine de modèles, en diminuant encore le spectre, ceux dits à ‘hautes performances’ se comptent sur les doigts d’une main. Forte de ses 635cv, la version Speed du Bentley Bentayga en fait aujourd’hui le plus rapide des SUV de série du monde, avec ses 307 kilomètres/heures de pointe. Mais au-delà des performances, c’est aussi celui qui propose un luxe encore inégalé à ce niveau de gamme. Le plus rapide, le plus luxueux, mais est-il facile à vivre au quotidien ?

IMG_5505

Avant tout une expérience automobile

Monter à bord d’une Bentley c’est accéder à un monde automobile hors du commun, loin au-dessus des références de chacun. Le Bentayga est un SUV imposant, massif, les attributs de la version Speed lui confèrent une allure encore plus impressionnante. Dotée d’un spoiler, de jupes et d’un becquet, la voiture parait ancrée dans le sol, d’autant plus qu’avec les suspensions réglables elle peut avoir une garde au sol proche d’une berline. Ses dimensions généreuses, plus de 5 m de long, 1,9 m de haut et 2 m de large, imposent respect et précaution, surtout en ville. Sa ligne est empreinte des codes de la maison, avec, sur le flanc, des hanches bien dessinées et un immense capot qui se termine sur une majestueuse calandre au-dessus de laquelle trône le ‘Flying B’. Avant même d’avoir la chance d’en ouvrir la portière, on est pris d’une émotion à l’idée d’y avoir accès ! Une fois la portière ouverte c’est d’abord le nez qui est atteint, cette odeur si caractéristique emplie d’effluves de bois rares et de cuirs précieux. Les habillages sont splendides, des coloris de cuirs différents, assemblés à la perfection, des surpiqures ‘Speed’ vous rappellent que vous n’êtes pas dans la Bentayga de Monsieur ‘Tout le monde’. Les sièges sont imposants et vous enveloppent pour vous chouchouter avec leur fonctions massantes et chauffantes, y compris à l’arrière. Le département Mulliner a réservé à cette version une finition vraiment exclusive.

IMG_5516

Gentlemen, start your engines

Est maintenant venu le moment de la mise en route du W12, grâce au démarrage ‘hand free’ il suffit de presser le bouton ‘Start’. là le gros bloc s’ébroue en douceur, même en mode sport l’échappement ne laisse pas passer beaucoup de bruit, discrétion so British. Derrière le superbe volant (lui aussi à la finition remarquable), se profilent tout d’abord les compteurs, versions analogiques et numériques au centre. Puis au bout du très long capot, la vision ‘tête haute’ affiche tous les éléments nécessaires à la conduite, y compris le GPS. La Bentley est certes attachées à ses valeurs mais n’en oublie pas d’être moderne et technologique, avec notamment toutes les aides à la conduite (ADAS 2). En ville je cale le sélecteur de mode de conduite sur ‘B’, à savoir le mode ‘Bentley’, compromis entre confort et sportivité. Le gros SUV est un gentleman et s’accommode fort bien de la circulation parisienne, seules quelques alertes sonores viendront perturber le calme ambiant quand certains manants s’approcheront un peu trop près de la noble carrosserie. Il faut prendre la direction de routes un peu plus dégagées pour exploiter un peu plus la cavalerie…

IMG_5466

Mode sport activé

La version Speed dispose d’un mode de conduite qui a été spécialement programmé pour elle, la configuration ‘Sport’ permet d’exploiter les ressources de la voiture tout en préservant un maximum de sécurité. Il faut dire qu’emmener 635 chevaux nécessite un peu d’assistance. Les suspensions sont plus fermes, l’accélérateur plus réactif, le Bentayga change de personnalité et se montre désormais sportif, même la garde au sol est diminuée. Sans avoir le comportement d’une danseuse étoile, il se montre facile à emmener et la puissance du W12 lui confère même une certaine légèreté malgré le poids de l’engin. Les freins ne peinent jamais à ralentir la voiture, et le confort reste royal. Pas de doute, on touche à l’exceptionnel à bord du SUV, un savant mélange de tout ce qui fait l’ADN de Bentley depuis plus de 100 ans.

Une espèce en voie de disparition

Conduire ce type de véhicule deviendra rapidement un plaisir extrêmement rare, les normes environnementales signent peu à peu la fin de cette espèce de voitures. Alors oui, ce Bentayga Speed devient un objet rare mais avant tout un objet de plaisir et de désir. C’est pour cela qu’il doit figurer en bonne place dans un garage digne de ce nom, aux côtés de V12 triomphants, de V8 rageurs et de W12 d’exceptions, car bientôt il sera trop tard et ce savoir-faire mécanique laissera la place à une autre dimension automobile, celle du ‘politiquement correct’. Alors si vous le pouvez, foncez, faites-vous plaisir, le Bentayga Speed ne vous décevra pas.