Alors que le nombre d’acteurs sur le marché du forfait mobile ne cesse d’augmenter et que la 4G+ est en cours de déploiement, synthèse des enjeux majeurs rencontrés par les consommateurs et les marques de forfaits mobiles.

Focus sur les enjeux majeurs du forfait mobile en 2018


Carte prépayée, forfait mobile avec engagement, forfait mobile sans engagement, forfait low cost… Le marché du mobile s’est énormément complexifié lors de ces dernières années. Une diversité de l’offre qui entre en réaction avec de nouveaux usages en matière de téléphonie mobile. Retour en arrière sur l’historique du marché des forfaits mobiles et focus sur les enjeux majeurs de 2018.

Petit historique du marché des réseaux mobiles

En 2018, l’arrivée de la téléphonie mobile en France fête ses 24 années d’existence. 24 ans que le marché se découpe en plusieurs opérateurs, proposant toujours plus de services à leurs clients. Durant plus de deux décennies, ces clients ont vu leurs besoins grandement évoluer. Avec l’arrivée ces dernières années de la démocratisation des SMS, celui des appels à l’international, mais aussi et surtout celui de la data, les usages se sont transformés en profondeur. Ainsi, avec l’arrivée des réseaux 3G en 2004, les constructeurs de téléphones ont commencé à proposer des téléphones mobiles plus évolués proposant une plus grande connectivité. Réseaux sociaux, télévision, streaming musical et plateformes vidéos telles que Netflix, autant d’applications et services qui nécessitent une connexion internet et un abonnement avec un volume de data élevé. Au fil des années, les opérateurs de téléphonie ont alors dû adapter leur offre en matière de forfait mobile. Si pendant un temps le consommateur a souffert d’une hausse des prix, l’arrivée d’une nouvelle concurrence a obligé les opérateurs historiques à revoir leurs prix à la baisse. Les caractéristiques des forfaits et la qualité du réseau n’ont quant à elles pas cessé de progresser.

La nouvelle concurrence du forfait mobile français

Jusqu’à peu, le marché du forfait mobile était partagé entre trois mastodontes : SFR, Orange et Bouygues Télécom. Le premier outsider à avoir su proposer une offre aux antipodes de ses concurrents, c’est Free ! Grâce à sa filiale Free Mobile créée en 2012, il a largement contribué à l’ouverture à la concurrence du marché des opérateurs mobiles en France. Via son célèbre forfait mobile à 2€, l’impact sur les prix pratiqués dans les télécoms a été énorme, au grand avantage des consommateurs. Les clients ont alors pris conscience de l’emprise qu’avaient à l’époque les opérateurs oligopolistiques Orange, SFR et Bouygues Télécom, et le véritable coût des services en télécommunication. En conséquence, là où chez Free Mobile le consommateur paye aujourd’hui 2€ pour un abonnement sans engagement avec SMS et appels en illimité et 50 Mo d’internet, le prix dépassait les 15€ avant l’arrivée de Free sur le marché. Un gain énorme de pouvoir d’achat pour les consommateurs, obligeant les opérateurs historiques à revoir leur business model.

Les forfaits et services les plus demandés en 2018

Si en 2018 les options SMS et appels en illimité sont plutôt répandues, les deux facteurs les plus déterminants aujourd’hui sont le prix et la data mobile embarquée dans le forfait. Le prix est aujourd’hui le nerf de la guerre pour les opérateurs : chacun amène sa vague de promotions, sur lequel renchérissent les autres opérateurs. Dans cette course aux nouveaux abonnés figurent en première ligne les filiales sans engagement des opérateurs historiques, Sosh (Orange), B&YOU (Bouygues Télécom) et RED by SFR (SFR), face à Free Mobile.

Après le prix, l’internet est le second argument choisi par les mobinautes lors d’une souscription à un forfait mobile. Avec le volume d’internet proposé via l’abonnement souscrit, la qualité du réseau mobile est particulièrement scrutée. Une qualité de service médiocre amène ainsi bon nombre de consommateurs à changer d’opérateur, parmi lesquels SFR connu pour un réseau sous performant est actuellement le grand perdant.

Des chantiers en progression pour les années à venir

Si l’internet a pris une telle importance pour les utilisateurs de forfaits mobiles, c’est également dû au développement de l’offre réseau 4G. La 4G permet aujourd’hui d’avoir une rapidité de circulation des données web, à mi-chemin entre l’ADSL et la fibre optique. Une prouesse technologique qui explique en grande partie le basculement de la consommation internet sur mobile « mobile first », observé par Google depuis 2011. À terme, il ne fait aucun doute que l’essentiel du trafic internet se fera sur mobile.

L’autre grand chantier en cours, c’est le réseau 5G. Actuellement à l’essai en Corée du Sud et dans quelques autres pays privilégiés, la 5G permet un transport accru de données, un débit maximal deux fois supérieur, mais également un temps de latence moindre. Assurément le réseau du futur. En attendant son déploiement qui devrait arriver en 2024, les opérateurs français planchent déjà sur le déploiement de la 4G+, une évolution du réseau 4G qui permet en théorie d’atteindre des débits allant jusqu’à 1500 Mb/s.