Samedi dernier, la société d’investissement Berkshire Hathaway a organisé sa première réunion virtuelle entre actionnaires. Les fidèles de Warren Buffett ont ainsi pu écouter les idées, les observations et les réflexions de l’un des investisseurs les plus prospères du XXIe siècle. Comme à son habitude, l’oracle d’Omaha n’a pas déçu.

Warren Buffett a fait un pari extraordinaire au cours de la réunion en ligne, et même si vous n’êtes pas l’investisseur le plus avisé, ou si vous n’êtes pas en mesure d’investir en ce moment, cela peut aussi vous concerner.


Au cours de la réunion des actionnaires, l’investisseur milliardaire a évalué les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur les performances de Berkshire Hathaway, notant que la société avait perdu 49,75 milliards de dollars de valeur au cours du premier trimestre 2020. Sur le marché, les récentes liquidations et la baisse de la confiance des consommateurs américains ont eu des conséquences néfastes. Warren Buffett a d’ailleurs fait remarquer : « Nous n’avons jamais fait face à une telle situation auparavant », ajoutant que la nature de la crise elle-même est difficile à comparer aux crises passées, comme la grande récession de 2008-2009.

L’homme d’affaires a également proposé une vue d’ensemble de la crise actuelle. Il a non seulement examiné les répercussions potentielles de la pandémie sur l’économie future, mais a également rappelé la ténacité des États-Unis et leur capacité historique à accroître ses richesses et la prospérité de ses citoyens malgré l’adversité.

Dans une interview accordée le mois dernier, Warren Buffett était resté fidèle à son optimisme en notant les progrès remarquables de l’Amérique. Il avait notamment déclaré : « Nous n’avons pas oublié comment faire des progrès dans ce pays. Et nous n’avons pas perdu l’envie de progresser. Je pense que cela profitera à toutes sortes de personnes, dans le monde entier, mais pas sans interruptions. Et je ne sais pas quand celles-ci se produiront, ni à quelle échelle. Je sais qu’elles se produiront de temps en temps, mais je sais aussi que nous en sortirons grandis ».

Pendant l’assemblée des actionnaires, Warren Buffett a partagé cet état d’esprit optimiste, exprimant clairement que s’il y avait un pari en lequel il avait confiance, c’était celui de l’avenir de l’Amérique. Tentant de remonter le moral des investisseurs, mais aussi notre moral à tous, l’oracle d’Omaha a été sans équivoque : « Je reste convaincu… que rien ne peut arrêter l’Amérique. Le miracle américain, la magie américaine a toujours régné, et ce sera encore le cas ». C’est exactement ce genre d’attitude qui a fait le succès de Berkshire Hathaway et de Warren Buffett par le passé, tout comme sa vision à long terme sur le business, la philanthropie et la vie en règle générale.  

Peu importe le montant que vous investissez en bourse ou même l’argent que vous avez sur votre compte bancaire ces jours-ci, les paroles de Warren Buffett méritent une attention particulière. Cet investisseur de près de 90 ans a traversé toutes les grandes crises du siècle dernier et a été témoin non seulement de la panique, mais aussi de la résilience des États-Unis et de leur économie. Il voit bien que malgré la répartition inégale des richesses aux États-Unis et dans le monde, le progrès se poursuit sans relâche. L’Amérique, aussi blessée soit-elle, s’est toujours relevée plus forte de l’adversité.

Pas besoin d’un gros carnet de chèques pour parier sur l’avenir de l’Amérique, il faut simplement se remémorer le passé des États-Unis et être optimiste quant au futur. La crise actuelle est douloureuse pour beaucoup, et mortelle pour certains, mais elle crée également de nouvelles vagues de collaboration et d’esprit d’entreprise. Elle favorise une meilleure compréhension de certains secteurs, comme l’industrie manufacturière.

Alors que nous traversons cette pandémie, nous apprenons à travers elle. C’est en écoutant des gens comme Warren Buffett et en faisant des paris optimistes sur l’avenir que nous pourrons nous mettre en route vers la reprise. Certes, les investisseurs fortunés peuvent faire des paris financiers importants, mais cela n’empêche pas les citoyens américains de parier sur eux-mêmes. Et l’oracle d’Omaha de conclure : « En fin de compte…. Ne pariez jamais contre l’Amérique ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Seth Cohen

 

<<< À lire également : Warren Buffett Prend Ses Pertes Sur L’Aérien >>>