Nous l’avons indiqué à plusieurs reprises : Nous préférons la Zone Euro pour investir les avoirs de nos clients. Bien sûr nous gardons des positions sur les taux ou hors Zone Euro mais nous ne renforçons plus ce type d’actif depuis quelques temps. Raisonner en termes d’allocation d’actif est indispensable pour diversifier son portefeuille et finalement limiter le risque global des investissements mais la recherche de performance nécessite d’investir sur des entreprises.

Après les hausses de ces dernières années, il est plus complexe de trouver des idées d’entreprises notoirement sous-évaluées. L’analyse approfondie des perspectives et la capacité du management à faire prospérer leur entreprise sont clé. Pour bien commencer 2018, nous avons sélectionné quelques entreprises à même de tirer leur épingle du jeu dans la conjoncture qui s’annonce.

Renault

Plusieurs éléments militent en faveur d’un investissement dans cette entreprise. D’abord, la conjoncture européenne reste favorable au moins pour les 18 – 24 mois prochains. La confiance des ménages, encouragée par un chômage en baisse se situe depuis plusieurs mois sur des niveaux élevés.
Le groupe a annoncé il y a quelques mois un plan de développement ambitieux à horizon 6 ans. Renault a de l’avance sur la plupart de ses concurrents dans la conception et la fabrication de véhicules électriques. Ses compétiteurs vont devoir faire d’énormes investissements pour rattraper leur retard.

Hors Zone Euro, Renault voit ses marchés croître rapidement avec une demande de la part des clients qui correspond bien à son offre. Ceci est vrai en Russie, en Iran ou dans d’autres pays émergents. Enfin, les synergies patiemment mises en œuvre à l’échelle de l’ensemble de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi portent désormais leur fruit. Tous ces éléments font que nous sommes confiants dans le développement de l’entreprise et acheteurs sur le titre sur les niveaux actuels. Achat vers 84/85€.

Veolia

La société maîtrise parfaitement l’ensemble des étapes du « cycle » de l’eau et accélère sa croissance en France et à l’étranger. Récemment Veolia a remporté un gros contrat en Australie ce qui par ailleurs démontre aussi son dynamisme commercial. L’activité de ce type d’entreprise se déploie sur des cycles particulièrement longs. Le contrat Australien par exemple s’étalera sur 15 ans ce qui confère une très bonne visibilité sur l’activité de Veolia. La capacité à maîtriser les coûts et être réactifs en cas de ralentissement de la demande est déterminante dans ce secteur. Veolia a su démontrer sa capacité à gérer ses coûts. Le management a d’ailleurs indiqué pouvoir dégager des ressources pour accélérer son développement que ce soit en croissance organique ou en procédant à des acquisitions… le tout sans remettre en cause les grands équilibres financiers de l’entreprise et en préservant le bon niveau de dividendes constaté par le passé. Achat vers 21/22€.

Bouygues

Les 2 grands métiers de l’entreprise connaissent un beau développement avec des perspectives favorables en ce moment. Sur les télécoms, la croissance se poursuit à un bon rythme. Les efforts des années précédentes portent leur fruit et les résultats sont en nette amélioration malgré un environnement concurrentiel toujours aussi féroce. Dans la construction, Bouygues bénéficie d’un double effet positif : la situation s’est améliorée en Europe dans le sillage d’une économie mieux orientée mais Bouygues est bien positionné pour l’avenir avec la mise en route du « Grand Paris » et les nombreux chantiers qui s’annoncent. Bouygues fait aussi toujours preuve d’une bonne activité commerciale à l’international. Achat vers 44/45€.

Ces quelques idées d’investissements ne sont pas des conseils d’achat : elles se comprennent dans le cadre d’une gestion globale, diversifiée avec une optique long-terme. Ce ne sont pas des idées de trading.