Nous avons tous entendu lors des récents débats politiques : « Les fonctionnaires coûtent trop chers » et ceci va rester au centre de la discussion.

Selon deux récentes études de la BCE1 et de l’OCDE2, deux instances réputées pour leur sérieux, la rémunération excessive des fonctionnaires nuit à la compétitivité de l’économie et détruit des emplois dans le secteur privé.

Les deux documents constatent que certaines dépenses publiques (investissements publics et éducation) stimulent la croissance potentielle, tandis que d’autres (retraites et subventions publiques) diminuent la croissance potentielle.

L’étude prouve aussi que des gouvernements trop importants réduisent la croissance, à moins que le fonctionnement du gouvernement soit très efficace.

Après modélisation d’un nombre de paramètres, les deux publications arrivent à la même conclusion : des réformes peuvent générer des gains de croissance considérables tels que :

A : Le gain potentiel en PIB découlant de la réduction de la taille du gouvernement (en %)

Graphique indiquant la croissance possible en diminuant la taille du gouvernement
Source OCDE WKP(2016)68

Selon la modélisation publiée par l’OCDE, la France peut gagner jusqu’à 23% en PIB en réduisant la taille de son gouvernement. Vu la mauvaise position de notre pays, il s’agit d’un très gros chantier qui augure de belles perspectives.

 

B : Le gain potentiel en PIB découlant de l’amélioration de l’efficacité du gouvernement, en %

Graphique indiquant le gain possible en rendant le gouvernement plus efficace
Source OCDE, WKP(2016)68

La France peut gagner 13% en PIB en créant un gouvernement plus efficace. Cette efficacité peut se faire en éliminant les nombreuses couches d’administrations, les doublons entre gouvernement central/régions/départements/villes et de continuer sur la lancée de la modernisation de l’État. 

En ajoutant les deux indicateurs, la France peut augmenter son PIB de 23% + 13% = 46% !

Sachant que l’INSEE estime à ce jour notre croissance PIB pour l’année 2016 entre 1,2 à 1,3%. Nous pouvons, si bien exécutées, gagner avec ces 2 mesures pas moins de 30 ans de croissance !

Une utopie ?

Peut-être mais ces deux documents publiés par des institutions de référence ne peuvent pas échapper aux débats de l’élection présidentielle !

 

1 Le document publié par la BCE (47 pages) : https://www.ecb.europa.eu/pub/pdf/scpops/ecbop176.en.pdf

2 Le document publié par l’OCDE (55 pages) : http://www.oecd.org/eco/public-finance/WKP%201344.pdf