Mardi 12 mars, S&P Global Ratings a publié un rapport intitulé : “Crise de la dette à venir : les liquidités tiendront-elles le coup ?” De quoi donner quelques chiffres sur l’état de la dette en France, et surtout les comparer avec les autres Etats du globe. 

La prochaine crise financière sera-t-elle plus sévère que celle de 2008 ? Voilà la question que pose Standard and Poor’s dans son rapport sur l’état de la dette dans le monde. Selon l’étude, “la dette mondiale est certainement plus élevée et dans de nombreux cas, plus risquée qu’il y a 10 ans. Néanmoins, la probabilité d’un exode généralisé des investisseurs est limitée. L’augmentation de la dette est principalement due aux emprunts souverains des économies avancées et aux entreprises chinoises financées par des fonds nationaux, atténuant ainsi le risque de contagion.” En attendant, le rapport propose plusieurs indicateurs macro-économiques permettant de faire un tour d’horizon de la dette des pays du globe, et en particulier de la France. 

143% 

C’est le niveau de dette des entreprises françaises non financières en 2018, soit 29 points de plus qu’en 2008. Si ce taux est inférieur à celui des entreprises chinoises (155%), il est largement supérieur à ceux des autres “économies avancées”. Le plus bas est celui de l’Allemagne avec 56%, soit le même que 10 ans auparavant. 

Comme le rapporte l’agence AOF, “à ce stade, l’agence de notation S&P ne considère pas cela comme alarmant, au regard des stratégies d’investissement mondiales des entreprises françaises. Elles ont également obtenu des rendements plus élevés à l’étranger, tirant parti d’une monnaie internationale pour y investir dans des actifs à haut rendement.”

S&P Global Ratings note en effet que ces dernières n’ont pas seulement bénéficié de financements à faibles coûts pour constituer de solides réserves de liquidités et investir en France.

112% 

Soit la part de la dette de l’Etat français par rapport au PIB. C’est presque le double d’il y a dix ans. Si on est loin des 213% du Japon, il faut remarquer la dette réduite (40%) de l’Australie. 

59% 

Si son Etat et ses entreprises ont des dettes importantes, la France voit celle de ses ménages plutôt réduite : cela représente 59% de son PIB en 2018 contre 47% en 2008. Et la France fait presque figure de modèle quand on voit le taux d’endettement des ménages britanniques (86%), américains (77%) ou australiens (121%). Seuls l’Italie et le Japon font mieux que la France dans la catégorie des “économies avancées”. 

314% 

Soit selon S&P la dette totale en pourcentage du PIB de la France en 2018 contre 227% en 2008. L’Allemagne n’est qu’à 174% quand le Japon grimpe à 371%.