Les clients se plaignent de leurs banques, ce n’est pas nouveau et ça n’a pas l’air de s’arranger. Selon une étude de BuzzPress France pour la néobanque Moneway, 67% des Français se sentent mal accompagnés par leur banque. 

 

A retenir

81% des Français trouvent que leur conseiller n’est pas force de proposition

59% des jeunes de la génération Z n’ont pas de bonnes relations avec leur banque

71% des Français pensent que leur vie serait meilleure si leur banquier était plus volontaire

61% des plus de 60 ans pensent que leur banquier est incompétent

28% des Français pensent changer de banque cette année

42% des plus de 60 ans se connectent tous les jours à leur compte

64% des Français sont attirés par les néo-banques

 

Des frais de pénalité dont on ne sait d’où ils viennent, l’impossibilité de joindre son conseiller… Le divorce entre les clients et les banques traditionnelles est pour ainsi dire presque consommé, à ceci près qu’il est tellement dans l’habitude des Français de faire appel aux acteurs historiques que pour le moment les grands groupes tiennent encore bon – c’est le moins qu’on puisse dire. 

Moneway, néo-banque “grand public évolutive et collaborative”, a analysé avec BuzzPress France les réponses de 3 654 personnes afin de mieux comprendre les attentes des différentes générations en matière de services bancaires.

Les moins de 18 ans considèrent à 79% que leur banque ne les accompagne pas suffisamment. Globalement, c’est aussi le cas pour 67% des Français. Ce manque d’accompagnement est renforcé par le fait que 90% des moins de 18 ans trouvent que leur conseiller bancaire n’est pas force de proposition à leur égard. Un fait également partagé par 81% des personnes interrogées. Malgré ces attentes, 56% des Français déclarent avoir de bonnes relations avec leur banque. C’est encore plus le cas pour la tranche des 30-39 ans qui sont plus de 62% alors que les moins de 18 ans sont les seuls à ne pas apprécier ce relationnel avec plus 59% de représentativité.

A la question « Pensez-vous que votre vie serait meilleure si votre banque était plus volontaire ? », 71% des Français disent que « oui ». Dans le détail, 76% des moins de 18 ans sont les plus nombreux à le penser. En revanche, 61% des plus de 60 ans avouent que leur banquier manque de compétences ce qui est bien au-dessus de la population française (52%). Paradoxalement, 72% des personnes interrogées n’ont pas prévu de changer de banque cette année.

Des clients connectés 

39% des Français se connectent une fois par jour à leur compte bancaire et 29% plusieurs fois par jour. Ce sont les plus de 60 ans qui sont les plus accros et se connectent quotidiennement à 42%. L’appareil le plus utilisé est clairement le smartphone pour 65% des Français. Les moins de 18 ans sont même 81% à les utiliser.

Les néo-banques ont le vent en poupe puisque 64% des Français avouent qu’ils sont attirés par leurs services. Un chiffre qui monte à 78% pour les jeunes. Un engouement qui peut s’expliquer par le manque d’innovations des banques traditionnelles. En effet, 35% des Français se plaignent d’une absence de services novateurs et à la pointe des nouvelles technologies et 26% ne peuvent pas se prononcer sur cette question. Un fait qui est plus marqué chez les moins de 18 ans puisqu’ils sont 51% à avouer ne pas avoir assez d’innovations dans leur banque traditionnelle. De quoi favoriser les né-banques ?

 

Méthodologie : enquête réalisée auprès de 3 654 personnes représentatives de la population nationale française selon la méthode des quotas, durant la période du 4 au 9 septembre 2019. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France regroupant plus de 17 000 personnes. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives.