Le prix du bitcoin a passé la barre des 7000 dollars pour la première fois en plus d’un mois, après une semaine incroyable pour l’évolution de la monnaie virtuelle.

Le cours du bitcoin est monté de presque 10 % en une heure, après un afflux de bonnes nouvelles le concernant lui et les autres cryptomonnaies. L’ether, le ripple, le litecoin et le bitcoin ont tous gagné entre 5% et 10% au cours des dernières 24h, selon les données de CoinMarketCap.


Suite à cette augmentation subite de presque 600 dollars, la capitalisation boursière du bitcoin est montée de près de 9 milliards de dollars en quelques minutes.

Aujourd’hui a eu lieu la nomination de David Solomon en tant que nouveau directeur général de la banque d’investissements américaine Goldman Sachs. Solomon, qui est actuellement directeur des opérations de la firme, a déclaré le mois dernier que Goldman Sachs cherchait à développer ses services bitcoin et cryptomonnaies.

Il prendra poste en Octobre, et remplacera Lloyd Blankfein, l’actuel directeur général, en octobre. Beaucoup de fidèles du bitcoin espèrent qu’en pariant sur cette monnaie, les services bancaires traditionnels causeront une remontée de son cours, et que ce dernier atteindra les niveaux de décembre dernier… et même plus haut.

Voici une liste des différentes causes de la hausse du cours du bitcoin et des autres cryptomonnaies ces derniers jours :

BlackRock s’intéresse aux cryptomonnaies

Le plus grand gestionnaire d’actifs au monde a créé un groupe de travail pour étudier comment tirer parti de la croissance rapide du bitcoin et du marché des cryptomonnaies.

Selon Chris Yoo, gestionnaire de portefeuille chez Black Square Capital, « que BlackRock étudie les actifs crypto n’est pas surprenant, et je le vois comme quelque chose de positif pour le marché des cryptomonnaies. Venant du plus grand gestionnaire d’actifs au monde, cet intérêt peut déclencher une hausse des prix, et encourager d’autres gestionnaires, même ceux ayant des stratégies plus conservatrices, à considérer un investissement sur ce marché ».

Larry Fink, le PDG de BlackRock, avait par le passé décrié l’usage du bitcoin, qu’il avait traité d’« indice du blanchiment d’argent ».

Le London Financial News avait été le premier à rapporter ses paroles, qu’il avait ensuite confirmées lors d’une interview pour Reuters.

Fink a déclaré à Bloomberg

Nous nous y intéressons et, comme je l’ai dit par le passé, nous sommes très emballés par la technologie blockchain. Nous étudions la question, et nous observons les performances des cryptomonnaies et les données. Nous pensons à diversifier nos produits, mais pour le moment je n’ai pas entendu parler d’un seul client qui souhaiterait se lancer sur ce marché.

Le CSF soutient le bitcoin

Le conseil de stabilité financière (CSF), une organisation internationale de surveillance, a publié un rapport indiquant qu’il ne considérait pas le bitcoin et les cryptomonnaies en général comme dangereuses pour le système financier mondial

Le CSF, qui a des membres venant des grandes économies du G20 et de la commission européenne, a indiqué vouloir suivre de près les actifs crypto dans les banques et dans les plus grands systèmes financiers mondiaux.

Steven Cohen investit dans un fond spéculatif crypto

Le milliardaire Steven Cohen, fondateur de Point72 Asset Management, aurait décidé de se lancer lui aussi dans le bitcoin, avec un investissement dans le fond spéculatif crypto Autonomous Partners.

Comme l’a rapporté le magazine Fortune la semaine dernière, Cohen compte réaliser cela via Cohen Private Ventures, son instrument d’investissement privé. Anonymous Partners a été lancé en Décembre dernier, avec à sa tête Arianna Simpson, une des premières à investir dans le bitcoin.

Selon le fond, ses investisseurs, tels que Brian Armstrong, président de Coinbase Union Square Ventures et Craft Ventures, ont déjà placé des dizaines de millions de dollars. Simpson a déclaré à Fortune : « Je n’ai pris que des partenaires dont j’estime qu’ils apportent une valeur réelle au delà de leur capital ».