Le Bitcoin menace-t-il Stripe ou le business modèle de PayPal ? Cette question a été posée sur Quora : le site où apprendre et partager le savoir, qui permet de mieux comprendre le monde.

Réponse de Peter Berg sur Quora. A la question “Le Bitcoin est-il une menace pour Stripe ou l’existence même de PayPal ?” Il est sans nuance : ” Certainement pas !“.


Cependant, on peut envisager que si le Bitcoin se repend et est amené à être utilisé plus régulièrement lors des transactions, il peut “perturber”  les plateformes de paiement. Et même dans ce cas-là, les commerçants auront tout de même besoin d’être un encadrés pour utiliser le Bitcoin. Un vendeur aura besoin de créer et gérer un porte-monnaie de Bitcoins avant de recevoir des fonds. Et une fois le montant reçu, il devra être capable d’utiliser le Bitcoin à son tour pour payer ses frais (coûts de ses marchandises, salaires…) ou alors il devra passer du temps à les convertir en Euros pour pouvoir effectuer des reglements à chaque fois que le Bitcoin n’est pas accepté.

Il est bien plus probable que Stripe, PayPal et les autres plateformes de paiement se positionneront aussi sur cette monnaie en proposant des services de paiement pour Bitcoin comme ils fournissent des services pour tous les paiements basés sur la monnaie fiduciaire (ex. par cartes de crédit). Avant que les Bitcoins deviennent populaires et que le monde entier les utilise  (ce qui peut aussi ne jamais se produire), les utilisateurs auront toujours besoin de l’aide des plateformes de paiement pour régler une transaction dans la monnaie locale du vendeur.

La plupart des commerçants qui acceptent le Bitcoin aujourd’hui le font surtout pour la publicité positive qui l’entoure ou pour toucher un segment de clients bien spécifique. La plus grande partie des transactions en Bitcoin n’est pas finalisée. Dans les quelques transactions qui utilisent le Bitcoin, le vendeur passe presque toujours par Stripe pour avoir également la possibilité de convertir ses Bitcoins en fiduciaire pour limiter l’instabilité du cours du Bitcoin. Par exemple, si 1 BTC (Bitcoin) vaut 2500 dollars au moment de la transaction et qu’il ne vaut plus que 2 000 dollars lorsque le commerçant doit l’utiliser pour régler ses factures, cela représente une perte de 20 %. Pour empêcher ce genre de mauvaises expériences, Stripe et d’autres plateformes (comme Coinbase) fournissent aux utilisateurs une conversion instantanée en monnaie fiduciaire. Cela rassure le vendeur sur les négociations en BTC, il ne perd pas de sa valeur ni son pouvoir d’achat (comme il passe à côté d’une belle plus-value si le cours monte).

Mais il faut prendre en compte les retours de marchandises, les remboursements et la résolution de conflits. Les moyens de paiement comme Visa ou MasterCard, sont associés à des règles et à des engagements de garantie pour les commerçants et les consommateurs. Si vous achetez un iPad en payant avec votre carte Visa et si le vendeur vous envoie une brique, vous (en tant qu’acheteurs), êtes protégés lors de cette fraude. En revanche, si vous aviez envoyé votre règlement sous la forme de Bitcoins à ce commerçant frauduleux, cela aurait été “tant pis pour vous”. Les transactions en Bitcoin sont irréversibles (du moins pour le moment). 

Les procédures de protection des consommateurs, la résolution des conflits, toutes les garanties proposées par les moyens de paiement plus traditionnels (ex.cartes de crédit), ne sont pas prévues pour les échanges en  Bitcoins. Stripe et PayPal (mais aussi Visa et les banques émettrices), jouent un rôle important dans la protection des transactions, pour les vendeurs comme pour les acheteurs. 

Donc, les échanges de capitaux, la protection des achats et les nombreux services proposés par les plateformes de paiement continuent à rassurer les utilisateurs… Stripe, PayPal et les autres n’ont rien à craindre des Bitcoins… pour l’instant.