Le parcours du Bitcoin depuis le début d’année a été tel que cela a généré énormément de questions de la part de beaucoup de nos clients. Certains amusés ou intrigués par cette nouveauté, d’autres interloqués par les sommes en jeu, d’autres enfin préoccupés par l’émergence de ce qu’ils considèrent comme une nouvelle bulle avec les risques que cela comporte en cas d’explosion.

Effectivement jusqu’à fin août, le parcours 2017 du Bitcoin était impressionnant : moins de 1000$ pour 1 Bitcoin et plus de 5000$ début septembre. Depuis, la situation s’est inversé et vendredi le Bitcoin ne valait plus que …3000$. Fin de partie ?


Essayons d’analyser le plus simplement possible la situation pour se faire un avis et définir une attitude.

Il y a trois sujets autour du Bitcoin.
– La technologie de développement
– Les crypto-monnaies
– Le potentiel du Bitcoin.

Pour commencer, il faut partir de la technologie utilisée pour élaborer les Bitcoin. L’idée générale est d’utiliser la puissance d’un réseau, internet en l’occurrence pour matérialiser un échange et l’archiver de manière totalement sécurisée : la Blockchain. En résumé deux personnes échangent via une Blockchain et leur transaction est validée et archivée par cette chaîne.

Plusieurs remarques en conséquence :
– Personne ne contrôle les transactions ou l’archivage de ces transactions,
– Le coût d’échange est faible voir nul,
– Il n’y a aucune barrière géographique ou règlementaire entre les deux parties prenantes dans la mesure où elles sont d’accord pour échanger.

La Blockchain est une sorte de rêve ultime de l’idéal libertaire : décentralisation, pas de frontière et aucun contrôle d’autorité unique, états en particulier… Beaucoup de start-up Internet travaillent déjà pour proposer des services destinés à remplacer des « tiers de confiance » qui s’intercalent aujourd’hui dans tout type de transactions.

Par exemple : imaginons dans un avenir proche que vous vous mettiez d’accord pour acheter un appartement, l’échange financier se fait directement avec le vendeur, les titres de propriété vous sont transférés au même moment de manière officielle. Près de 1000 start-up travaillent aujourd’hui autour de la Blockchain.

Les crypto-monnaies sont fondées à partir de la technologie « Blockchain » et échangées sur des plateformes de transactions dédiées. Dans le cadre d’une monnaie, les avantages de la Blockchain sont clairs : pas de contrôle des Etats ou des Banques Centrales, pas de coût de transaction entre pays et entre devises, anonymat total…

 

Beaucoup de crypto-monnaies ont été créées depuis la crise financière de 2008 : la confiance dans la valeur du « papier » émis par les banques ayant été mise à mal à l’époque, une fenêtre s’est alors ouverte pour essayer de mettre en place une alternative. Ethereum, Ripple, Litecoin, Iota, Nem, Dash Monero sont les plus connues parmi la centaine de crypto-monnaies créées ces dernières années. L’ensemble de la capitalisation de ces crypto-monnaies a dépassé les 200 Milliards de Dollars début septembre 2017.

La première crypto-monnaie a vu le jour en 2009 avec la création du Bitcoin… qui valait 0.0001 $ à sa création. Etant la plus ancienne, c’est aussi celle qui a eu le plus de succès et qui fait parler le plus d’elle. Les autres crypto-monnaies ont des caractéristiques techniques légèrement différentes mais le principe est le même.

Pourtant, il semble difficile, malgré tous les efforts des promoteurs des crypto-monnaies, d’attribuer au Bitcoin ou à l’Ethereum un statut de devise : pas de rendement, pas de rapport avec un PIB ou un actif réel… C’est simplement un « jeton » de paiement qui présente l’intérêt d’être échangeable partout dans le monde, d’être anonyme et non régulé. Difficile pour le moment d’imaginer que le Bitcoin ou le Iota vont remplacer le Dollar ou l’Euro dans un avenir proche.

La progression incroyable du Bitcoin et des autres crypto-monnaies a néanmoins commencé à inquiéter les Etats, les Banques Centrales et les patrons des grandes banques. Les Etats et les Banques Centrales ne veulent pas de possibilités d’échanges anonymes et sans contrôle. Depuis bien longtemps, la souveraineté d’un Etat passe par le contrôle de sa monnaie. Les grandes banques perdraient tout rôle en tant que tiers de confiance. Du coup régulièrement les Etats-Unis ou la Chine prennent des mesures pour limiter le développement du Bitcoin…tout aussi régulièrement le cours du Bitcoin s’effondre et repart de plus belle quelques semaines après…ce qui en dit long sur le manque de confiance au sujet des monnaies classiques. Les grands patrons des banques interviennent aussi assez souvent pour critiquer les fondements des crypto-monnaies, on comprend aisément leurs craintes de disparaître si le Bitcoin devenait le seul moyen de paiement…un peu à l’image de ce qui est arrivé aux grandes compagnies du disque quand le « streaming » est apparu dans les années 2000.

Nous n’en sommes pas là et pour le moment nous considérons qu’acheter des crypto-monnaies s’apparente à un pari plus qu’à un investissement. Certains gagneront mais les plus nombreux perdront. Par contre, nous suivons avec attention les développements autour de la Blockchain : économie de fonctionnement, simplicité, aspect totalement international….il est probable que beaucoup d’acteurs se lancent dans des activités fonctionnant sur ces principes dans les années à venir.