Bien qu’Apple ait dépassé une valorisation de 2 000 milliards de dollars la semaine dernière – devenant ainsi la première entreprise américaine à le faire -, les analystes de Morgan Stanley affirment que le géant technologique reste sous-évalué. Cela porte donc son objectif de cours de l’action au niveau le plus élevé parmi les grandes entreprises de Wall Street.

L’action d’Apple a atteint la semaine dernière de nouveaux sommets historiques, gagnant plus de 8 % et se négociant maintenant à un peu plus de 500 dollars par action.

Malgré sa forte valorisation, les analystes de Morgan Stanley restent optimistes sur l’action d’Apple, en augmentant son prix cible de 431 dollars à 520 dollars par action – le plus élevé de toutes les grandes sociétés de Wall Street, selon FactSet.

Avec un cash-flow libre multiplié par 25, « Apple se négocie au rabais, tant pour les plateformes technologiques que pour les marques grand public », indique la note de Morgan Stanley.

Les analystes soulignent que le cash-flow libre d’Apple a augmenté de plus de 20 % par an au cours des quatre dernières années, malgré un ralentissement des ventes d’iPhone : « Ces résultats soulignent la force du vaste écosystème de produits et de services d’Apple, un changement par rapport aux années passées où Apple dépendait davantage du succès de l’iPhone pour stimuler sa croissance ». Morgan Stanley a déclaré que ces résultats démontrent également « l’engagement croissant et la fidélité de la clientèle ». 
L’entreprise estime qu’Apple peut « continuer à surpasser ses pairs et le S&P 500 à court terme », grâce à deux catalyseurs à venir : Une division des actions à raison de 4 pour 1 à la fin de ce mois et le lancement du premier iPhone 5G en octobre.

« Nous pensons de plus en plus qu’Apple devrait être valorisée comme une technologie ou une plateforme grand public, plutôt que comme une entreprise de matériel informatique plus cyclique », indique la note de Morgan Stanley. « Apple prouve qu’un portefeuille plus diversifié combiné à des clients fidèles et à un engagement croissant se traduit par une croissance plus séculaire et non cyclique ». Les analystes estiment que dans un scénario de base, entre 2021 et 2026, la société augmentera ses revenus de 8 % par an et son bénéfice par action de 11 % par an.

Les analystes de Morgan Stanley ont également ignoré la bataille juridique en cours entre la société et Epic Games, le développeur de Fortnite, qualifiant la perte d’ « immatérielle » pour les revenus d’Apple. L’application Fortnite a généré un revenu estimé à 130 millions de dollars pour Apple au cours des douze derniers mois, ce qui équivaut à environ 0,04% de la base de revenu totale d’Apple, notent les analystes. « Des industries entières ont été créées grâce à l’App Store », ont-ils déclaré, en citant des exemples très connus comme Facebook, Uber, Instagram et Grubhub. De plus, d’après les données de Sensor Tower, les clients dépensent plus que jamais dans l’App Store : Les dépenses totales ont augmenté de 25 % par rapport à l’année précédente au cours des douze mois se terminant en juillet 2020.

Le géant de la technologie est devenu la première entreprise américaine cotée en bourse à atteindre une capitalisation boursière de plus de 2 000 milliards de dollars la semaine dernière. Apple prévoit également une division des actions à raison de 4 pour 1 le 31 août, ce qui a été acclamé par les investisseurs. L’objectif de Morgan Stanley serait d’atteindre 130 dollars par action après la division des actions.

 

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Sergei Klebnikov >>

<<< A lire également : Apple Résoud Son Conflit Avec WordPress  >>>