Depuis le choc boursier du Covid-19, L’Or affole les investisseurs en battant des records.

Le précédent record de l’Or était à 1920$ l’once et datait de l’année 2011. Le métal jaune n’a pas attendu la crise du nouveau coronavirus pour être en tendance haussière en Bourse, comme le montre le graphique de long terme qui se trouve ci-dessous. Construit avec une échelle logarithmique, ce graphique rappelle que l’Or est haussier depuis des décennies et que, plus proche de nous, la dynamique positive a été relancée en 2018 avec la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Cette guerre commerciale et ses conséquences sur l’activité mondiale ont amené les grandes Banques Centrales à adopter une politique monétaire de taux d’intérêt tendant vers zéro, voire négatif, un schéma de marché du crédit très favorable à des actifs qui ne « rémunèrent » pas via l’intérêt, comme  c’est le cas pour l’Or.

Mais c’est malgré tout le Covid-19 qui a généré l’impulsion qui permet à la valeur refuge d’établir un nouveau record historique cet été face au dollar US, dont la masse monétaire s’envole de manière verticale ces derniers mois selon l’agrégat M2 qui fait référence pour les objectifs monétaires établis par les Banques Centrales. L’Or serait ainsi de plus en plus une couverture contre la perte de valeur intrinsèque des monnaies classiques frappées par les Banques Centrales.

Graphique de l’once d’Or par TradingView

En fait, c’est le compartiment des métaux précieux au sein de la classe d’actifs des matières premières qui attire les capitaux ces dernières semaines. Au niveau des traders institutionnels, ce sont les contrats futures et les contrats d’options sur le cours de l’Or et de l’Argent à la Bourse de Chicago qui voient les positions acheteuses grandir.

Le métal jaune n’est en effet pas le seul à s’être apprécié cet été. Le cours de l’Argent a connu une impulsion haussière qui est même nettement plus conséquente sur le plan relatif. Entre le 1erjuillet et son cours le plus haut atteint début août, ce métal précieux a pris plus de 60%, à comparer avec les 17% de l’once d’Or.

Il y a donc eu au mois de juillet un phénomène de déplacement des capitaux du métal jaune vers son fidèle second, et ce sont les traders institutionnels qui en sont largement la source. L’histogramme ci-dessous présente l’évolution hebdomadaire des contrats à l’achat et des contrats à la vente tenus par les traders pros sur les futures et options Argent ; dès le début du mois de mai leur exposition à l’achat a démarré sa croissance.

La position ouverte sur l’Or et l’Argent via les différents produits financiers dérivés est sur ses records avec un volume qui dépasse celui du marché physique sur une année.

Positions de trading institutionnelles sur l’Argent-métal – source CFTC

LES PERSPECTIVES TECHNIQUES SONT-ELLES ENCORE HAUSSIERES POUR LA FIN DE L’ANNEE 2020 ?

Oui, elles le sont, mais les signaux donnés diffèrent selon qu’il s’agit de l’Or ou de l’Argent. Pour le premier, le dépassement des anciens sommets historiques est un signal haussier qui engage des cibles haussières théoriques. Pour le cours de l’Argent-métal, c’est le dépassement des 20$ qui a constitué un fort signal haussier mi-juillet, le même signal technique qu’en 2010 et qui avait permis d’approcher des 50$.

Cours de l’argent-métal par TradingView

FAUT-IL PRIVILEGIER L’OR OU L’ARGENT ?

L’analyse technique des marchés financiers permet de faire le choix de l’Argent à la nuance près que ce marché est moins liquide que celui de l’Or. Le graphique ci-dessous représenté la courbe du ratio ARGENT/OR, c’est à dire la fraction mathématique entre les deux métaux précieux. Une courbe à l’allure haussière indique le meilleur comportement relatif du numérateur, soit ici l’argent-métal. Cette nouvelle phase haussière rappelle fortement celle de l’année 2010 quand le marché avait atteint les 50$ ; c’est d’ailleurs la cible technique des prochains mois.

RATIO ARGENT/OR – source TradingView