Aujourd’hui, Instagram a rapporté bien plus d’argent à Facebook. Mais les projets à long-terme pour WhatsApp commencent à peine à porter leurs fruits.

  • Instagram était bien moins cher (seulement 840 millions d’euros, contre environ 18,5 milliards d’euros pour WhatsApp). Instagram est passé de 30 millions d’utilisateurs quotidiens lors de son acquisition à plus de 500 millions aujourd’hui (avec 300 millions d’utilisateurs mensuels en sus). Il dégage environ 840 millions d’euros de chiffre d’affaire trimestriel, et à peu près le même montant en bénéfices nets chaque année. Ces chiffres ne cessent de grimper, et la courbe ne fait pas mine de s’aplanir…
  • On ne prend pas ici en compte la valeur de la nouvelle appli dérivée Direct (un clone de Snapchat), ou de la valeur d’Instagram en tant qu’institution culturelle. On parle donc d’un formidable retour sur investissement.
  • WhatsApp, au contraire, n’a pas encore été vraiment monétisé. Tout comme Facebook à ses débuts, tous les efforts se portent sur la croissance de l’application. Le nombre d’utilisateurs mensuels a plus que doublé depuis l’acquisition. Ils sont 1,3 milliard de personnes aujourd’hui, dont la plupart vivent dans des pays en voie de développement, là où Facebook peut ajouter des services utiles à la version de base.
  • Les deux principaux concurrents de WhatsApp, Line et WeChat, gagnent respectivement 6 € et 8 € par utilisateurs. WhatsApp, lui, pourrait engranger 8 à 10 milliards d’euros par an. Mais cette comparaison n’est pas tout à fait juste, puisque ces plateformes proposent des publicités qu’on ne verra jamais sur WhatsApp. Elles font aussi très bien quelque chose que WhatsApp aimerait bien imiter : les paiements.
  • Le principal intérêt de WeChat en Chine est qu’il est devenu l’application de paiement la plus efficace du pays. Que ce soit pour l’e-commerce (commander de la nourriture ou des tickets de cinéma), ou pour payer son loyer, le mobile a pris la place du liquide et de la carte bancaire. Rien que WeChat Pay gérait environ 1 700 milliards d’euros de transactions en 2016, et ce nombre a probablement doublé aujourd’hui.
  • Même si Line grandit plus lentement, ils traitent tout de même plus de dix millions de transactions par mois, pour une valeur brute de 405 millions d’euros. Cinq milliards d’euros par an ne paraissent peut-être pas beaucoup, mais c’est un marché qui vient seulement de naître. Si l’on se fie à ce qui se passe en Chine, ces montants devraient grimper en flèche pendant plusieurs années.
  • En ayant tout cela en tête, examinez un peu l’état de l’économie informelle en Inde (où WhatsApp est le mieux installé) qui s’appuie historiquement sur le liquide, et où aucun portefeuille mobile n’a encore été largement adopté.

Pour résumer, Instagram était une affaire qui s’est révélée très avantageuse, mais l’acquisition de WhatsApp est une autre sorte de pari. S’il parvient à devenir la plateforme dominante de paiement et d’e-commerce dans un pays de 1,3 milliard d’habitants, il deviendra l’une des acquisitions les plus juteuses de l’ère de l’information.


Jeremy Arnold, Business Analyst, sur Quora