La question est complexe dans la mesure où il existe de nombreux types d’activité pour un trader : du trading spéculatif en compte propre à la réplication “passive” d’indices, en passant par les rôles complexes de gestion du risque de produits exotiques ou les activités de market-making.

Permettez-moi de répondre de la façon la plus générique à mon sens, tout en précisant que mes réponses ne s’appliquent pas à toutes les fonctions du trading !


De façon générale, si vous souhaitez occuper un poste de trader au sein d’une banque d’investissement, d’une société de gestion d’actifs ou d’un hedge-fund, il faut être passionné par les marchés financiers. Vous aurez également besoin d’une compréhension approfondie des risques et d’un appétit à cet égard, ainsi que la capacité à vous lever à 5h du matin presque tous les jours. Toutefois, bien que ces compétences restent des impératifs pour les aspirants traders, elles ne suffisent plus.

 

  1. Il vous faudra disposer d’un savoir mathématique solide doublé d’une capacité à supporter une forte pression psychologique.

Sans compétences mathématiques renforcées, il est impossible d’entrer dans le milieu. Un fort niveau en maths, une discipline en matière financière et une résistance exceptionnelle au stress restent les compétences clés pour obtenir un emploi dans le trading et y réussir. C’est pourquoi les candidats dans ce domaine sont souvent invités à résoudre des problèmes complexes pendant les entretiens : de ce fait, attendez-vous à ce que l’on vous demande de résoudre des questions mathématiques, voire de tenter de résoudre un Rubik’s cube sous pression.

 

  1. Il vous faudra disposer d’un minimum de connaissances de base en programmation.

Si vous souhaitez devenir un trader quantitatif capable de développer des algorithmes pilotant des stratégies de trading automatisées, il vous faudra savoir coder. Pour la plupart des autres fonctions de trading, vous n’aurez pas besoin d’être un as du codage ; cependant, vous devrez comprendre les bases de la programmation et plus spécifiquement de langages procéduraux et fonctionnels. Ces connaissances peuvent s’acquérir par un cours d’introduction en C++, C# ou Python.

Votre objectif n’est pas pour autant de savoir programmer comme un développeur, mais au moins de comprendre sa logique : le trader doit savoir travailler avec les développeurs et comprendre les défis auxquels ils sont confrontés et les solutions qu’ils créent. Vous devez être en mesure de travailler sur toute la chaîne d’implémentation, de la conceptualisation au codage, jusqu’à la validation.

 

  1. Vous devrez comprendre les calculs de risques complexes.

Enfin, il vous sera nécessaire de comprendre les calculs de risques de marché. Grâce à l’implémentation de la FRTB (“Fundamental Review of the Trading Book“) en janvier 2019, les traders ont besoin, plus que par le passé, d’une compréhension de ces nouvelles méthodes normalisées pour le calcul des risques. Auparavant, les traders n’avaient pas à calculer leur “Expected Shortfall” (ES), mais désormais, celui-ci doit être calculé quotidiennement en plus de la Value-at-Risk (VaR) conventionnelle. Cela vous permettra également de comprendre ce à quoi l’exposition XVA correspond, la façon dont elle est calculée et comment couvrir le risque associé. Encore une fois, il vous faudra un très fort niveau en mathématiques.