Il semblerait que Disney+ gagne de plus en plus d’abonnés et de parts de marché ces temps-ci, ce qui sème la panique chez Netflix au vu des derniers chiffres de la plateforme.

Disney+ ne cesse de gagner du terrain : son service à moindre coût propose des contenus comme The Mandalorian, une série dérivée de l’univers Star Wars, qui, grâce à la popularité de son personnage Baby Yoda, est rapidement devenue la série la plus demandée aux États-Unis et dans le monde.

Le service de streaming du géant de l’animation a fait état de 10 millions d’inscriptions le jour de son lancement, et le rapport annuel de Google sur les tendances de recherche publié récemment montre bien que Disney+ a été la recherche la plus populaire en 2019 aux États-Unis.

Alors que Disney+ est en première place des téléchargements sur l’App Store et sur Google Play, la société de tracking Apptopia constate que l’application a été téléchargée 22 millions de fois sur des appareils mobiles depuis son lancement, il y a quatre semaines. CNBC estime le nombre d’utilisateurs quotidiens de Disney+ à près de 10 millions

Les actions de Netflix, quant à elles, ont chuté de près de 2 % depuis mardi. Cela coïncide avec le déclassement de l’action par la société Needham et en particulier de Laura Martin, l’une des analystes les plus suivies dans le milieu. Le contexte de concurrence accrue des services de streaming comme Disney+ et Apple TV+ contribue à faire chuter l’influence de Netflix.

Laura Martin estime que si Netflix maintient le prix de son abonnement mensuel entre 9 et 16 $, l’entreprise pourrait perdre jusqu’à 4 millions d’abonnés aux États-Unis l’an prochain. L’analyste émet l’idée d’une option d’abonnement moins chère, avec quelques publicités, qui permettrait à Netflix de s’aligner sur la concurrence, qui propose des prix entre 5 $ et 7 $ par mois. Elle explique : « Nous rétrogradons l’action NFLX parce que la société persiste à déclarer qu’elle ne proposera pas de publicité, ce qui, à notre avis, entraînera des pertes conséquentes aux États-Unis ».

Selon CNBC, d’autres analystes de Wall Street sont tout aussi sceptiques quant aux perspectives à court terme de la plateforme, car ses actions se négocient à un prix élevé et elle dépense de plus en plus en contenu original, afin de faire face à la concurrence.

Depuis le lancement de son service de streaming, l’action Disney a augmenté de plus de 6 %, alors que l’action Netflix a gagné moins de 2 % sur la même période. Pendant ce temps, l’action Apple a augmenté d’un peu plus de 3 %. Depuis le début de l’année, l’action Netflix déçoit les investisseurs de Wall Street, qui sont de plus en plus inquiets : elle n’a augmenté que de 11 % en 2019, soit un retard considérable par rapport à Disney et ses 35 %. Les actions d’Apple, quant à elles, ont grimpé de 71 % cette année, établissant un nouveau record.

La guerre du streaming devrait continuer à faire rage à mesure que de nouveaux services feront leur apparition sur le marché. Netflix s’est imposé comme un leader du secteur pendant plusieurs années, mais depuis peu, l’arrivée de services comme Amazon Prime TV, Hulu, Apple TV+ et Disney+ menace le monopole de Netflix, qui perd des parts de marché. D’autres concurrents vont également voir le jour en 2020 et devraient intensifier d’autant plus la concurrence déjà féroce.