Les opérations américaines de Binance sont-elles un leurre pour les autorités ? En exclusivité, Forbes a révélé que Binance Holdings Limited, la plus grande bourse de cryptomonnaies du monde, a conçu une structure d’entreprise élaborée destinée à tromper de manière intentionnelle les autorités et à profiter subrepticement des crypto-investisseurs aux États-Unis.

Tout ceci est révélé dans un document de 2018, qui aurait été rédigé par la direction de Binance. Il expose en détail les plans d’une société américaine alors baptisée « Tai Chi entity », qui s’installerait aux États-Unis pour distraire les autorités en simulant un intérêt pour la conformité, tandis que des mesures seraient mises en place pour transférer les revenus sous forme de droits de licence à la société mère, Binance. Si la plateforme semble avoir fait le maximum pour se soumettre à la réglementation américaine en créant Binance US, une filiale conforme, en 2019, il semblerait que cette décision ait été motivée par une arrière-pensée

 

D’autres cryptobanques se créent

Cette semaine, Avanti Financial Group a reçu à l’unanimité, de la part de la Wyoming Division of Banking, la deuxième licence d’institution de dépôt à but spécial (Special Purpose Depository Institution) tant convoitée. L’entreprise dirigée par Caitlin Long, une spécialiste de Wall Street depuis 20 ans et ancienne présidente du groupe consultatif sur les retraites de Morgan Stanley, devient le deuxième candidat à être agréé par le précieux document. La première autorisation avait été remise à Kraken au mois de septembre.

En tant que banque approuvée par la Special Purpose Depository Institution, Avanti sera désormais autorisée à détenir des Bitcoins et d’autres cryptomonnaies, tout en conservant les dollars en dépôt à la Réserve fédérale. Dans le cadre du processus d’approbation de la charte, Avanti pourra également lancer Avit, une monnaie électronique programmable, remboursable au pair en dollars américains. Par ailleurs, l’entreprise sera présente sur Liquid, aux côtés d’Ethereum et du Bitcoin.

 

La confidentialité s’associe à Ethereum

La cryptomonnaie Zcash, offrant une confidentialité plus importante que les autres cryptomonnaies concurrentes, vient de recevoir un coup de pouce important. Grâce à un procédé appelé « wrapping » (qui consiste à héberger un actif sur la blockchain Ethereum au même prix qu’un autre actif sous-jacent, même s’il ne se trouve pas sur la même blockchain ou sur une blockchain tout court), une version synthétique de Zcash est désormais disponible sur Ethereum, compatible avec tous ses principaux portefeuilles et applications de finance décentralisée (DeFi). Cela signifie que Zcash est disponible bien plus largement qu’il y a quelques semaines. Les partisans de cette solution estiment que cela augmentera considérablement la proposition de valeur de l’actif sous-jacent qui, comme le Bitcoin, doit principalement servir de réserve de valeur.

Cela dit, d’importantes questions subsistent, notamment celle qui consiste à savoir si Ethereum peut ou non gérer l’activité accrue du réseau, ou si le Zcash « wrapped » sera évalué de la même manière que l’actif sous-jacent, et si le mouvement DeFi a perdu de sa vigueur après l’été.

 

Cours actuels des coins principaux (par capitalisation boursière)

Coin Cours Variation en % sur 7 jours
Bitcoin (BTC) 11 608 € + 4,8 %
Ether (ETH) 332 € – 6,2 %
Tether (USDT) 0,86 € 0 %
XRP (XRP) 0,203 € – 5,9 %
Bitcoin Cash (BCH) 222,40 € – 3,7 %

Chiffres en date du 2 novembre 2020, 10 h 10

 

Le site internet de la campagne de Donald Trump hacké lors d’une attaque à la cryptomonnaie 

Le site web de la campagne du président Donald Trump a été brièvement piraté mardi dernier, dans le cadre de ce qui semblait être un effort grossier pour promouvoir une escroquerie à la cryptomonnaie. Les hackers ont prétendu, sans preuve, avoir obtenu des informations prouvant que « le gouvernement de Trump est impliqué dans l’origine du coronavirus » et coopère avec des acteurs étrangers pour manipuler l’élection.

Le message, lié à deux adresses monodevises cryptographiques (l’une pour partager l’information et l’autre pour la garder secrète), demandait aux utilisateurs de déposer de l’argent dans le portefeuille correspondant au résultat souhaité. Tout comme Zcash, Monero est une cryptomonnaie axée sur la vie privée qui est difficile à suivre. Cet événement ressemble au tristement célèbre piratage de Twitter du mois juillet, lors duquel des escrocs avaient accédé à des dizaines de comptes de personnalités (dont celui du candidat démocrate Joe Biden) pour promouvoir une autre escroquerie de cryptomonnaie.

 

Le Bitcoin à son plus haut, mais la suite est incertaine

Après une année mouvementée, marquée par l’incertitude économique et la pandémie, le principal actif du secteur de la cryptomonnaie, le Bitcoin, a connu une année exceptionnelle, avec des rendements dépassant les 80 %. Son cours a par ailleurs augmenté ces dernières semaines, atteignant des niveaux jamais vus depuis son ICO en 2018.

Toutefois, bien qu’une augmentation supplémentaire ne soit pas exclue, le célèbre analyste financier John Bollinger affirme que le niveau de 14 000 $ constitue un adversaire redoutable et un obstacle psychologique majeur. Cela dit, il note que les indicateurs techniques sont plus forts aujourd’hui que par le passé, et que l’intérêt accru des entreprises pour la cryptomonnaie est également un puissant moteur de hausse des prix.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Crypto Confidential

 

<<< À lire également : Ces Français Qui Ont Fait Fortune Dans Les Cryptomonnaies >>>