X

Cac 40 : Les Dessous Du Remplacement de Sodexo Par Téléperformance

Tout un symbole ! La  décision de remplacer dans la liste du CAC 40, Sodexo par Téléperformance résonne comme un parfait résumé de la crise sanitaire.

A priori, les décisions du Conseil scientifique d’Euronext ne sont motivées que par le nombre d’actions disponibles sur le marché, le flottant en Bourse, et des volumes moyens observés sur les douze derniers mois. Ce Conseil modifie régulièrement la composition du CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Paris.

Mais le remplacement d’une société de restauration collective sévèrement touchée par le confinement et la crise sanitaire, par la société qui a géré le numéro vert mis en place par le gouvernement dédié à l’information sur le Coronavirus en dit long sur l’impact de cette crise sur l’économie et la Bourse.

Sortie de la seule société de CAC 40 dirigée par une femme

Trente-cinquième capitalisation boursière de la place parisienne, Sodexo sort du CAC 40 après une sous-performance de 49 % par rapport à l’indice pendant ses quatre années de présence. La seule société du CAC 40 dirigée par une femme laisse donc sa place au leader mondial de la sous-traitance des « contacts-clients » créés par Daniel Julien et ses 1 008 % de hausse sur dix ans, soit onze fois mieux que le CAC 40. Une bonne façon pour le Comité de rebooster l’indice sévèrement impacté par la crise sanitaire.

Une sacrée performance qui vient récompenser un visionnaire. Quand Daniel Julien lance sa petite affaire de vente par téléphone d’abonnements de journaux en 1978, ils sont peu à y croire. Porté par le boom exceptionnel des centres d’appels, il est, avec Frédéric Jousset, le fondateur de Webhelp, un des rares Français à avoir construit un empire dans le secteur.
Car la suite lui a donné raison. L’arrivée du numéro vert dans les années 1980, l’avènement de l’informatique, celui du client roi, l’explosion du téléphone mobile et des abonnements Internet, l’invention des « chatbots » et des réponses personnalisées « sans couture » ont fait de Téléperformance, le leader mondial de la gestion multicanal de l’expérience client externalisée. Un géant d’abord en France puis dans le reste du monde. La moitié du chiffre d’affaires du groupe provient des Etats-Unis (les plus gros clients sont sur la côte Pacifique), et la France ne fournit plus que 2 % des effectifs (330 000 personnes réparties dans 80 pays). Les plus gros bataillons sont en Inde, aux Philippines, au Mexique, en Colombie ou au Brésil. De quoi booster sa croissance, 8 % par an, et surtout les performances du groupe : 21,2 % de marge opérationnelle en 2019 pour un chiffre d’affaires de 5,4 milliards.
Et en faire un chouchou de la Bourse. Le 22 juin, Daniel Julien et son entreprise qui affiche 12 milliards d’euros de capitalisation aura sa consécration avec son entrée dans le CAC 40.

Catégories : Finance
Etiquettes #Économie