CAC 40 : Après 4 mois consécutifs de hausse linéaire des marchés actions, la volatilité a fait son retour sur le marché actions international, avec une séquence baissière importante sur tous les grands indices boursiers leaders au mois de mai, en Europe, en Asie et sur le marché actions US. Il est vrai que la plupart des indices boursiers étaient alignés sous des résistances techniques majeures, mais ce sont les tensions sino-américaines qui ont déclenché les prises de profit sur le plan des fondamentaux.

Cette année 2019, la saisonnalité classique s’applique avec des prises de profit qui ont débuté le lundi 06 mai, sous la forme technique d’un trou de cotation baissier. Ce sont les tweets de Donald Trump, le 05 mai dernier, qui ont relancé la joute commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.


De nouveaux tarifs douaniers ont depuis été mis en place par les Américains, et les Chinois ont répondu avec des représailles sur les importations américaines. La volonté de l’exécutif américain est avant tout de réduire le déficit commercial abyssal vis-à-vis de la Chine, mais il s’agit aussi (et pour certains, surtout) de reprendre le dessus sur le plan technologique.

En effet, la seconde économie mondiale (la première à parité de pouvoir d’achat) a rattrapé les Etats-Unis sur le plan technologique et les dépasse maintenant dans certains secteurs d’activité clef comme le développement de la 5G. Les Etats-Unis mettent la pression sur de nombreux gouvernements internationaux pour ne pas qu’ils adoptent la technologie chinoise et interdisent directement à certaines compagnies chinoises d’agir aux Etats-Unis, comme Huawei et China Mobile.

Dans ce cadre complexe, la probabilité de voir signer un accord commercial bilatéral gagnant-gagnant d’ici la fin du mois de juin a diminué mais la Chine pourrait jouer le jeu car ses indicateurs macro-économiques continuent de ralentir.

 

Cours du CAC 40 : graphique réalisé avec la plateforme TradingView et qui expose les bougies japonaises en données journalières

 

Il est vrai que sur le plan de l’analyse technique des marchés financiers, les indices boursiers mondiaux leaders étaient alignés sous des résistances majeures, les sommets historiques pour les indices américains et la moyenne des sommets annuels depuis l’année 2017 pour le cours du CAC 40 et les grands indices boursiers de la Zone Euro. Mais être sous résistance majeure ne constituait pas en soi un signal baissier, il fallait pour cela casser un support, ce fut chose faite avec l’ouverture en trou de cotation baissier le 06 mai.

 

Avant d’en venir à l’analyse technique du CAC 40 et aux objectifs de la correction baissière initiée ce lundi, rappelons donc les fondamentaux qui sont à la source de ce décrochage du lundi 06 mai :

  • UNE CAUSE PRIMAIRE: Le président américain s’est tout d’abord réjouit que les taxes imposées sur les biens de consommation chinois en 2018 soit une des explications des bons résultats de l’économie des Etats-Unis (taux de chômage au plus bas depuis 49 ans selon le rapport NFP publié vendredi dernier). Il a ensuite déclaré sur les réseaux sociaux que les 10% de taxes douanières déjà en vigueur sur 200 milliards de $ de biens de consommation chinois augmenteraient de 25% et que 352 autres milliards peuvent être concernés peuvent être concernés si la Chine ne fait pas davantage de concessions dans les négociations en cours. L’enjeu commercial entre la Chine et les Etats-Unis reste l’enjeu principal tant il contribue à l’allure négative du commerce mondial, pesant largement sur les économies les plus ouvertes comme l’Allemagne par exemple (voir la dynamique actuelle du PMI manufacturier allemand).

 

  • UNE CAUSE SECONDAIRE: Le statu quo monétaire de la Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) du mercredi 1er mai dernier et une FED qui n’est pas attendue sur une baisse de ses taux cette année. Au contraire, la résilience de l’économie des Etats-Unis laisse envisager la reprise du cycle haussier des taux d’intérêt.

 

  • UNE CAUSE DITE DE SAISONNALITE: Après 4 mois consécutifs de hausse, sans aucune pause ou retracement significatif, il était temps que le marché respire et « consolide » sa hausse annuelle. L’adage “sell in May and go away” est une réalité statistique saisonnière surtout après 4 premiers mois de l’année très haussiers.

 

Pour conclure, l’analyse technique du CAC 40 suggère que la baisse pourrait se prolonger vers 5200/5250 points, soit la ligne de cou d’une figure de sommet en épaule-tête-épaule. Notons que la volatilité implicite (voir graphique ci-dessus du VIX) est sortie par le haut de « sa zone de marché haussier durable sous le niveau des 15 pour l’indice de la peur.

 

Cours du VIX : graphique réalisé avec la plateforme TradingView et qui expose les bougies japonaises en données journalières

CAC 40