Dans la droite ligne d’une première semaine « post-Donald Trump » résolument calme, les marchés actions européens n’ont pas davantage brillé ces cinq derniers jours, les investisseurs privilégiant (encore) la prudence.

Calme et sans relief. Deux qualificatifs résumant parfaitement la semaine sur les marchés actions européens où aucune actualité économique majeur n’est venue perturber la douce torpeur dans laquelle les opérateurs semblent plongés depuis l’accession de Donald Trump à la Maison blanche. Ainsi, le CAC 40 terminé la semaine avec un gain hebdomadaire de 1,02% à 4 524,34 points, et une séance à +0,17%, ce vendredi. La tendance est, peu ou prou, similaire pour l’Eurostoxx 50 qui s’est adjugé 0,86% à 3 046,8 points, et une progression à 0,20%, en ce jour

Une atonie, du moins ce vendredi, imputable à une séance raccourcie outre-Atlantique pour cause de “Black Friday”, comme en atteste des échanges de moitié inférieurs à leur niveau moyen sur le marché parisien. Outre la faiblesse de l’agenda économique hebdomadaire, évoquée en préambule, ce sont les matières premières qui ont tiré leur épingle du jeu.

capture-2

Le pétrole a soutenu les indices ce lundi, tandis que mardi les autres cours des matières premières, comme le cuivre, ont fait office de locomotive, galvanisés par la perspective de travaux d’infrastructures d’envergure promis par la nouvelle administration Trump. Mercredi, la journée a davantage été marquée par des prises de bénéfices tandis que la séance de jeudi ne restera pas, davantage, dans les annales, Wall Street ayant baissé le rideau pour Thanksgiving.

Airbus décolle, Zodiac et Pernod Ricard décrochent

Sur le front des valeurs, en revanche, l’actualité a été beaucoup dense. Ainsi, Vallourec s’est adjugé la première place du palmarès hebdomadaire du SBF120 (+11,50% sur cinq jours), le fabricant de tubes sans soudure profitant, outre la bonne tenue des cours du pétrole du début de semaine, d’un relèvement de recommandation à Neutre de la part d’Oddo Securities, lui ayant permis de progresser de 8,28% sur la seule séance de lundi. Au sein du CAC 40, la vedette se nomme Airbus, le titre de l’avionneur s’étant envolé de 9,18% sur la semaine avec une progression de 4,42% également ce lundi, toujours soutenu par la bonne santé du dollar.

A l’inverse, Zodiac Aerospace affiche un recul hebdomadaire de 4,85%, la faute à des perspectives jugés trop prudentes par les investisseurs, échaudés par les sempiternels problèmes de plusieurs divisions de l’équipementier aéronautique. Du côté du CAC 40, le bonnet d’âne échoit à Pernod Ricard et ses 3,72% de perte hebdomadaire, pénalisé par des arbitrages d’investisseurs au regard de la bonne performance des cognacs premium de son concurrent, Rémy Cointreau.