Kate Middleton, Marion Cotillard, Kate Winslet, Karine Ferri, Jessica Alba, Pippa Middleton… Les stars enceintes ne semblent avoir qu’un prénom à la bouche, Séraphine. La marque, créée en 2002 à Londres, est Française. « L’effet Kate », qui a porté les robes Séraphine lors de sa première grossesse en 2013 puis pour ses deux autres maternités, a permis le rayonnement de la marque sur la scène internationale au point de culminer à 26 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Kate Middleton en robe Séraphine, et c’est la rupture de stock assurée. En 2013, pour la première photo officielle du duc et de la duchesse avec le « royal baby », Kate Middleton portait une robe de cette marque de vêtements de grossesse française, lui assurant une soudaine notoriété internationale.


Tout commence en 2002. Cécile Reinaud, alors directrice clientèle dans une agence de publicité à Londres, fait un constat : « mes collègues et mes amies trentenaires m’ont fait remarquer qu’il n’y avait pas vraiment de vêtements professionnels pour femmes enceintes. » C’est décidé, la jeune femme alors âgée de 29 ans se lance dans cette « niche sans trop de compétition » et couple deux envies, l’entrepreneuriat et la mode. « Pour les créations, je me suis jetée à l’eau et dans l’année d’ouverture, j’ai moi-même eu un bébé ce qui m’a permis de comprendre les besoins spécifiques de ce type de vêtements », raconte Cécile Reinaud. Côté production, l’entrepreneure s’entoure de professionnels en Europe d’abord (Portugal), et en Turquie et Chine avec l’augmentation des ventes.

Célébrités

C’est à Londres, où elle est installée, qu’elle ouvre une première boutique. Depuis, la marque comptabilise plusieurs boutiques à Londres, mais aussi à New York, Dubaï et Paris. Mais c’est désormais sur Internet qu’elle réalise 60% de son chiffre d’affaires. Un développement international dont Kate Middleton n’est pas étrangère. « Notre boutique historique est située à Notting Hill, juste derrière Kensington Palace. Kate Middleton nous avait repéré et s’est habillée en Séraphine lors de plusieurs occasions officielles. »

Forte de cette notoriété soudaine, la marque se lance à l’international en ouvrant une boutique à New York. « Avec les célébrités, c’est l’effet boule de neige », ajoute la créatrice qui fait de ce créneau une vraie stratégie de marque. « Je vais régulièrement à Los Angeles pour me faire un carnet d’adresse auprès des stylistes de stars et je travaille avec eux. » Sur le site internet, un onglet est même consacré à ces stars vêtues de Séraphine. Depuis, la duchesse est restée fidèle à la marque pour ses deux autres grossesses« La clientèle qui achète sur internet est rassurée de voir des célébrités porter ces tenues, c’est un gage de qualité. »  

Une clientèle de CSP+, mais aussi de femmes moins aisées qui « s’offrent une tenue durant leur maternité pour une occasion spéciale ou pour se faire plaisir, car nous restons abordables ».

Avec plus de 100 salariés, Séraphine veut poursuivre sa croissance sur internet et continuer à ouvrir de nouvelles boutiques. Après une deuxième à Paris, Cécile Reinaud espère en inaugurer d’autres en France. Puis en Chine où la politique du deuxième enfant laisse espérer de belles opportunités commerciales.