À l’heure actuelle, ce sont majoritairement les hommes qui sont aux commandes et qui disposent des leviers du changement. De façon inconsciente, volontaire ou involontaire, suivant des traditions culturelles innées et des pressions sociales, les femmes ne sont pas assez présentes là où elles peuvent être moteur et avoir un impact.

Pour le Women’s Forum for the Economy & Society, dont le thème fédérateur cette année était « Taking the lead for inclusion », le G7 a été l’opportunité de mettre en lumière le rôle que les femmes peuvent et doivent jouer pour créer un monde plus juste et plus inclusif. Il y a urgence pour que les femmes, qui ne contribuent qu’à 34% de la création de richesse mondiale, puissent accéder aux métiers du futur, qui en réalité sont déjà les métiers d’aujourd’hui. Les STEM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques) et pas seulement le numérique, sont au cœur de cette transformation. Il s’agit d’une question de justice, d’équité, mais aussi de performance économique : 240 millions d’emplois peuvent être créés d’ici 2025 et 28 trilliards de dollars ajoutés au PIB mondial si les femmes et les hommes sont représentés à part égale. Plus de leadership féminin dans les STEM est synonyme de croissance, d’innovation, de créativité, de richesse, d’attractivité et de compétitivité.


Les disciplines STEM (Sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) sont au cœur des métiers du futur. En effet, elles sont de plus en plus présentes dans les éléments du quotidien de chacun : dans le milieu professionnel comme dans la vie personnelle, l’importance de s’investir dans ces domaines est cruciale. La transition digitale avance à grands pas : en 2020, parmi les 10 métiers les plus recherchés en France, 8 professions sont directement liées aux STEM : délégué à la protection des données, ingénieur en intelligence artificielle, community manager, ingénieur en fiabilité de site (SRE), spécialiste en cybersécurité, ingénieur DevOps, ingénieur data ou encore data scientist.

Les STEM modifient radicalement le marché du travail : 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Les STEM représentent 70% des compétences en pleine expansion et l’automatisation des métiers, directement en lien avec ces domaines, sera en grande partie responsable de la transformation du monde du travail à venir. 50% des entreprises prévoient que l’automatisation réduira considérablement leur main d’œuvre d’ici 2022 : 5% des métiers pourront être entièrement automatisés et 60% le seront en partie. Il est estimé que 9% des hommes et 11% des femmes risquent de perdre leur emploi dû à l’automatisation, ce qui représente 180 millions d’emplois détenus par ces dernières. Les STEM sont des domaines d’avenir car ils prospèrent et apportent une réelle plus-value et des solutions innovantes aux problèmes d’aujourd’hui et de demain.

Créé il y a 15 ans, le Women’s Forum est une plateforme d’influence globale qui a pour ambition de porter la voix, la vision, la valeur ajoutée des femmes dans le monde entier. La féminisation des filières STEM est une priorité pour le Women’s Forum et ses partenaires dans toutes les réflexions et au sein des Daring Circles, conçus pour mener des actions concrètes en faveur de l’empowerment des femmes dans différents domaines.

 

Aujourd’hui, la faible représentation des femmes dans les professions STEM est un gigantesque manque à gagner en matière de croissance économique, d’innovation, de diversité de contenu et de créativité. L’égalité entre les femmes et les hommes à tous les niveaux est d’ailleurs une pierre angulaire de l’Agenda 2030 des Nations Unies adopté en 2015. Cela est illustré au sein des Objectifs de développement durable (ODD) et notamment le numéro 5 : Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles. Il est en est de même pour l’accès équitable à l’éducation qui permettra, grâce aux STEM, de créer des millions de nouveaux emplois dans l’économie durable. Il est crucial d’agir d’urgence pour réaliser un changement culturel profond pour que les femmes participent pleinement aux domaines des STEM car le leadership au féminin apporte une réelle plus-value, autant en matière d’innovation que de résultats économiques et sociaux, essentiels à ce monde en pleine transformation.

Dans un rapport publié début février, le Women’s Forum propose des pistes au gouvernement pour renforcer la présence des femmes dans les STEM :

  • Initiation aux STEM à travers des campagnes nationales
  • Flécher une partie du financement français et européen vers les initiatives en faveur de l’inclusion des jeunes filles dans les STEM
  • Mettre en œuvre une stratégie pour attirer les filles dans les établissements d’enseignement supérieur en valorisant l’importance des STEM dans les métiers d’avenir
  • Inclure la mixité femmes-hommes dans les STEM parmi les critères d’attribution des financements compétitifs dans l’enseignement supérieur
  • Soutenir le mécénat destiné aux femmes dans les métiers STEM
  • Assurer aux entrepreneures un accès équitable au financement public et privé
  • Créer un environnement nécessaire pour favoriser les carrières des femmes dans les STEM au sein des secteurs publics et privés
  • Introduire d’ici 2025 un quota de 30% de femmes STEM dans les Conseils d’Administration et d’ici 2030 un quota de 30% de femmes STEM dans les Comités exécutifs

La France est souvent exemplaire dans la promotion de l’égalité femmes-hommes, notamment championne du monde en nombre de femmes dans les conseils d’administration. Elle se doit d’être pionnière au regard du nombre de femmes dans les STEM, afin d’être ainsi à la pointe de l’innovation et faire face aux défis du futur.

 

<<< À lire également : Emploi : L’Égalité Pour Les Femmes Sera Atteinte Dans… 257 Ans >>>