La National Women’s Soccer League a annoncé qu’elle annulait tous les matchs prévus ce week-end en raison d’allégations récentes de comportement abusif et d’inconduite sexuelle de la part d’entraîneurs envers des joueuses de la ligue.

 

Principaux faits

  • Dans une mise à jour publiée sur son site web, la commissaire de la NWSL, Lisa Baird, a reconnu ce qu’elle a décrit comme une semaine « traumatisante » pour les joueuses et a déclaré que la ligue ne se sentait pas concernée par le « business as usual ».
  • Les matchs prévus vendredi et samedi, y compris une confrontation entre le Spirit de Washington et le Courage de la Caroline du Nord (équipes qui ont toutes deux perdu leur entraîneur cette semaine en raison d’allégations d’abus), n’auront pas lieu, a déclaré Lisa Baird.
  • Parmi les allégations les plus graves qui pèsent sur la ligue figurent celles contre l’ancien entraîneur de Caroline du Nord, Paul Riley, accusé d’avoir abusé sexuellement et verbalement de plusieurs joueuses ; Paul Riley a nié ces allégations mais a été renvoyé de l’équipe jeudi.
  • Lisa Baird elle-même a été critiquée pour la façon dont la ligue a traité les allégations qui, selon les joueuses, ont été soulevées en privé avant d’être finalement rendues publiques cette semaine.
  • Elle a estimé que l’annulation des matchs était « la première étape de notre travail collectif pour transformer la culture de cette ligue », qu’elle a décrite comme « attendue depuis longtemps ».

 

Citation importante

« Cette semaine, et une grande partie de cette saison, a été incroyablement traumatisante pour nos joueuses et notre personnel, et j’assume l’entière responsabilité du rôle que j’ai joué », a déclaré Lisa Baird. « Notre ligue entière a beaucoup de choses à guérir, et nos joueuses méritent tellement mieux ».

 

Le contexte

Une série de rapports récents ont rendu publiques des allégations qui, selon les joueuses, étaient connues depuis longtemps des dirigeants de la National Women’s Soccer League. Des joueuses de plusieurs équipes ont affirmé avoir été victimes d’abus verbaux de la part de leurs entraîneurs et au moins trois entraîneurs ont été renvoyés de la ligue pour mauvaise conduite cette année – y compris Richie Burke, l’entraîneur du Spirit dont la ligue a annoncé cette semaine qu’il avait été licencié à la suite d’une enquête sur des allégations d’abus verbal à son encontre. Les appels au changement au sein de la NWSL ont été renforcés par un rapport explosif publié par The Athletic, détaillant les allégations contre Paul Riley, l’un des entraîneurs les plus en vue de la ligue, couvrant plusieurs équipes et ligues pendant plus de dix ans. Une joueuse, Sinead Farrelly, a déclaré qu’elle s’était sentie contrainte d’avoir des relations sexuelles avec Paul Riley à plusieurs reprises alors qu’il était son entraîneur. Une autre, Meleana « Mana » Shim, a affirmé que Paul Riley les avait ramenées, elle et Sinead Farrelly, dans son appartement après une nuit de beuverie et leur avait demandé de s’embrasser. Dans une déclaration à The Athletic, Paul Riley a affirmé que la majorité des allégations portées contre lui étaient « complètement fausses » et a nié avoir eu des relations sexuelles avec des joueuses ou leur avoir fait des avances sexuelles.

 

Critique importante

L’association des joueuses de la NWSL a condamné ce qu’elle a décrit comme des « abus systémiques » dont souffre la ligue et a demandé une enquête sur Paul Riley. « Les mots ne peuvent pas exprimer de manière adéquate notre colère, notre douleur, notre tristesse et notre déception », peut-on lire dans la déclaration publiée sur Twitter.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Jemima McEvoy

 

<<< À lire également : Apple va rechercher dans les téléphones portables des images d’abus sexuels sur des enfants >>>