“Comment une diplômée de Princetown, spécialisée dans les affaires publiques internationales, âgée de 26 ans seulement, ayant travaillé chez SAP et sur le point d’intégrer l’Harvard Business School peut maintenant se retrouver en plein milieu de la Silicon Valley,  un casque de chantier sur la tête et des bottes de sécurité au pieds, entourée par des drones et des ingénieurs ?”

C’est la question qu’a posée Denise Restauri (présentatrice du podcast “Mentoring Moments” sur Forbes.com) à Amira Polack, la directrice du service clientèle de Kespry, une start-up spécialisée dans les drones de chantier.


« Règle n° 1 : T’acheter une paire de chaussures de sécurité. Et tiens, voilà ton casque de chantier. » C’est mon premier jour chez Kespry, voilà comment Jeff, mon nouveau manager m’a briefé, un casque de chantier à la main, tout en me faisant un clin d’œil. Quelque chose pourtant m’interpelle…on est à la Silicon Valley …alors pourquoi mon entrée en matière se fait avec un casque de chantier plutôt qu’avec un sweat à capuche ?

Je suis en charge de la formation des équipes du service clientèle de Kespry: les recruter, les former, les aider pour leur permettre de répondre de façon satisfaisante aux clients. Nos clients sont des entreprises très classiques, dans la construction de très grande ampleur ou les forages miniers qui  utilisent nos drones dans le but de collecter et d’analyser les données essentielles pour leur chantiers.

Mon rôle est excitant, utiliser des drones à la pointe de la technologie mais pour fournir des résultats tels que la mesure des rochers ou l’analyse de chaque phase d’une construction à des acteurs très traditionnels. Pour quelqu’un comme moi qui utilisait confortablement la technologie du « monde réel » uniquement pour consulter mon smartphone, c’est une perspective nouvelle. Je travaille avec ceux qui construisent nos routes et les structures dans lesquelles nous vivons et travaillons au quotidien. Des ingénieurs à ma gauche, des ingénieurs à ma droite, mon équipe est le liant entre les deux.

Finalement c’est pour ça que l’on m’a donné un casque de chantier, pour garder la tête intacte. Je trouve un miroir pour faire quelques ajustements… il a l’air un peu trop grand. Je n’avais jamais porté un de ces casques mais en fin de compte, cela me donne un look impressionnant. Je n’ai jamais eu l’esprit aussi clair qu’en cet instant : “Je suis ici pour construire !”

“Suis-je une ingénieure ? Non. En tant que femme du second millénaire et membre de la génération paresseuse et égoïste (selon les médias), pourquoi voudrais-je construire quoi que ce soit pour qui que ce soit ?”

D’une certaine manière, je crois que nous sommes tous ici pour construire : faire, créer, apporter notre contribution dans l’univers à partir de rien. Vous n’avez pas à créer votre entreprise ou être un financier pour ça, vous pouvez être n’importe qui: Écrivain, cuisinier, inventeur, chanteur, artisan… Pour ceux qui cherchent leur voie ou déterminer quelle suite ils doivent donner à leur existence, rappelez-vous : Pensez à votre casque de chantier… Construisez quelque chose! Grâce à cela, vous vous sentirez grandi et cela vous fera le plus grand bien.

N’ayez pas peur de porter un casque qui vous semble trop grand. C’est vous qui en sortirez rassuré et qui finirez par occuper tout l’espace à l’intérieur. S’il ne vous va vraiment pas, il y a certainement d’autres choses à explorer et un autre modèle qui vous ira mieux.

Prenez mon exemple, avant de rentrer chez Kespry jamais je ne me serais cru capable de:

  1. Créer intégralement une équipe pour une société spécialisée dans les drones.
  2. Former des opérateurs de quadcopters pour intervenir sur des chantiers
  3. Porter un uniforme de travail aussi sexy (ou pas)

Je ne l’aurais jamais cru et peu de personnes autour de moi m’en auraient cru capable. C’est un emploi qui n’existait pas il y a encore peu de temps, une nouvelle technologie et pour de nouvelles applications. Sachant tout cela maintenant, je partirai tambour battant : construire une équipe, transmettre et mettre mes mains dans la terre ? Franchement je dis oui ! J’enfile mon casque et j’arrive !


D’autres témoignages sont accessibles en VO sur la page iTunes dédiée aux podcasts “Mentoring Moments” de Forbes.com