Le plus grand concours mondial d’innovation dédié à l’eau s’est tenu cette année. Les prix ont été remis lors de la VivaTech 2019 par la fondation FAMAE. Les lauréats se sont partagé la somme de 2 millions d’euros pour leurs projets visant à préserver une ressource essentielle : l’eau.

Dans un contexte où les acteurs de la société civile se mobilisent pour le climat et où l’urgence écologique et climatique vient d’être introduite dans l’article premier du projet de loi français relatif à l’énergie et au climat, les projets pouvant contribuer à limiter les changements climatiques sont les bienvenus.

Eau
Les lauréats de l’édition 2019 du concours à la VivaTech.

Après le lancement du premier concours initié par la FAMAE en 2017 autour du recyclage et de la réduction des déchets, l’édition 2019 s’est portée sur la thématique environnementale de l’eau. Un appel à projet a donc été lancé dans le cadre du concours. Près de 3000 candidats issus de 120 pays ont postulé au concours « Precious Water ». Les secteurs comme l’assainissement, la filtration des eaux polluées ou encore le dessalement ont présenté leurs découvertes. Ils ont ensuite été sélectionnés par un jury assisté d’un comité scientifique issu de l’International Water Association et de grandes écoles (Ecole Polytechnique, MIT, ENS).

Six lauréats ont été récompensés par le jury lors de la VivaTech 2019, un moyen de pouvoir apporter une visibilité notable aux innovations proposant des solutions concrètes au vu de l’urgence écologique actuelle. Ils se sont partagé la somme de 2 millions d’euros, une récompense visant à contribuer au développement de ces innovations. Les lauréats font également l’objet d’un accompagnement par les membres de la fondation FAMAE afin de les aider dans leur développement financier, commercial et marketing.

Les lauréats de l’édition 2019 « Precious Water »

Les six projets qui ont été primés se répartissent dans deux catégories de récompenses : les « Grands Prix » et les « Prix coups de cœur de partenaires ». Les entreprises et les politiques de différents pays pourraient bien faire appel à ces projets visant à réduire drastiquement la consommation d’eau et donc limiter notre empreinte environnementale.

Les trois grands prix :

Prix Innovation : « Mascara » (France) fondé par Marc Vergnet et Maxime Haudebourg a été récompensé pour la première technologie au monde de dessalement/filtration solaire photovoltaïque. Le projet consiste en la création d’une solution innovante permettant de purifier l’eau de mer et les eaux saumâtres grâce aux énergies renouvelables. Cette solution n’utilise plus de groupe électrogène et se révèle être pertinente dans les territoires où l’accès à l’eau potable est difficile.

Prix Economie Circulaire : « NUF » (Israël) fondé par Mino Negrin a été primé pour son innovation médicale de reins artificiels possédant un système de filtration haute technologie. Il s’agit de réutiliser des reins artificiels qui servent lors des dialyses afin de filtrer l’eau. La société NUFiltration offre à ces produits filtrants une nouvelle vie afin de rendre l’eau potable. Le système a l’avantage de fonctionner sans électricité.

Projet “NUF”.

Prix Women & Water : « Marcher sur l’eau » (France), documentaire alliant culture et écologie réalisé par Aïssa Maïga. Produit par Bonne Pioche, le financement participera à la réalisation mais également au forage d’un puits au Niger dans la région de l’Awazak par l’ONG Amman Imman. Le film traite de la problématique de l’accès à l’eau à travers l’histoire d’une jeune fille de onze ans vivant sur place. Le tournage a duré un an.

Eau
Prix Women&Water décerné au film documentaire “Marcher sur l’eau”.

Les trois prix coups de cœur de partenaires :

– « Blue Tap » (Royaume-Uni), un projet d’impression 3D pour un accès simple, économique et durable à l’eau potable. Il s’agit d’un injecteur automatique de chlorine « low-tech » permettant de désinfecter et purifier l’eau au niveau des habitations.

– « Hydrao » (France), un pommeau de douche intelligent et ludique permettant d’économiser de l’eau. A travers une séquence lumineuse qui passe du vert au rouge en fonction du volume d’eau utilisé, les personnes sont ainsi informées en temps réel de leur consommation. La connectivité Bluetooth du pommeau permet de suivre en temps réel les économies d’eau réalisées.

– « Fonto De Vivo » (France), récompensée pour son système de filtration autonome des eaux biologiquement souillées, une innovation pouvant servir dans les situations d’urgence humanitaire ou climatique.