La grossesse est toujours une période angoissante, et ce, même en dehors de la pandémie. Si vous êtes enceinte et que vous vous inquiétez du coronavirus, ne paniquez pas. Le Dr Rakhi Dimino, médecin et obstétricien à Houston, a les réponses à toutes vos questions.

Selon lui : « Le plus effrayant avec le coronavirus pendant la grossesse, c’est que nous ne savons pas vraiment ce qu’il fait aux femmes enceintes et à leurs bébés. Nous manquons de données ».


Mais les chercheurs peuvent tout de même faire des hypothèses sur les effets du Covid-19 sur les femmes enceintes. Chaque semaine, de nouveaux travaux sont publiés et nous éclairent sur les conséquences du virus chez les mères et leurs futurs enfants. Voici l’essentiel de ce que vous devez savoir sur la grossesse en période de pandémie.

 

La grossesse augmente la vulnérabilité face aux maladies contagieuses

La grossesse provoque un état d’immunodépression chez la femme. Celui-ci n’est pas aussi important que chez un patient atteint de cancer ou prenant des immunosuppresseurs, mais les modifications du système immunitaire pendant la grossesse peuvent rendre la femme enceinte plus vulnérable aux infections. 

C’est notamment le cas avec la grippe, qui tend à être plus grave chez les femmes enceintes. Cela s’explique par le fait que la capacité pulmonaire est alors réduite à mesure que le bébé grandit pendant la grossesse. Les femmes enceintes ont donc plus souvent besoin d’un respirateur artificiel que les autres.

À ce jour, les médecins ne savent pas si les femmes enceintes sont plus susceptibles que les autres de contracter le coronavirus. Pour l’instant, l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ou ACOG, l’association américaine regroupant des médecins spécialisés en obstétrique et gynécologie) estime : « Sur la base d’un nombre limité de cas confirmés de Covid-19, les femmes enceintes ne semblent pas courir un risque accru de maladie grave ». Mais là encore, les données manquent, que ce soit sur le Covid-19 ou tout autre coronavirus, y compris le SRAS et le MERS. Cela signifie que malgré les études, rien n’est certain et l’ACOG recommande de considérer les femmes enceintes comme une population à risque jusqu’à ce que de nouvelles données soient disponibles.

Pour autant, l’association de médecins a développé un algorithme concernant la manière d’évaluer les symptômes des femmes enceintes, la gravité de leur infection et les mesures à suivre. Une démarche rassurante pour le personnel de santé, qui peut se fier à ces directives pour traiter les femmes enceintes.

 

Se laver les mains et respecter la distanciation sociale : des mesures essentielles

Puisque certains états de santé peuvent aggraver l’infection du Covid-19, il est important de réduire tout risque de contamination. Le vaccin anti-grippe est particulièrement recommandé pendant la grossesse, car pendant cette période, les anticorps maternels se transfèrent vers le fœtus afin de protéger le nouveau-né après sa naissance. Le vaccin réduit donc le risque de contamination ou de complications graves à la fois chez la mère et chez l’enfant. 

Malheureusement, un vaccin contre le coronavirus ne sera pas disponible avant un à deux ans, au mieux. Même une fois mis sur le marché, il ne sera sans doute pas administré aux femmes enceintes avant que des tests supplémentaires ne soient réalisés, pour garantir son innocuité pendant la grossesse.

La meilleure solution est donc la suivante : se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes, et respecter la distanciation sociale. Si vous ne pouvez pas vous laver les mains à l’eau et au savon, utilisez un gel hydroalcoolique contenant au moins 60 % d’alcool. Évitez également de vous toucher le visage et fuyez les rassemblements de personnes, comme le marché.

 

Le Covid-19 peut-il affecter mon bébé ?

Là encore, les médecins ne savent encore pas si le coronavirus engendre des problèmes pendant la grossesse ou risque d’affecter la santé de l’enfant après sa naissance. Certaines recherches suggèrent qu’une contamination pendant la grossesse peut présenter un risque accru de troubles du développement, mais les données ne sont pas suffisantes pour dire si le Covid-19 comporte véritablement de tels risques. Même si certaines femmes contaminées ont donné naissance à des bébés prématurés, rien ne prouve que la naissance prématurée était liée à l’infection.

Malheureusement, les chercheurs ne savent pas non plus si une femme enceinte atteinte du Covid-19 peut le transmettre à son fœtus pendant la grossesse. Jusqu’à présent, les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies affirment : « Aucun nourrisson né d’une mère atteinte du Covid-19 n’a été testé positif au virus ». Le virus n’est pas non plus apparu dans les échantillons de lait maternel ou de liquide amniotique analysés. 

 

Faut-il limiter les rendez-vous médicaux ?

Pour la santé de votre bébé, il est important de continuer vos visites régulières chez le médecin. Pour autant, le Haut Comité de santé publique s’inquiète pour les femmes ayant commencé leur troisième trimestre de grossesse. Pour cette raison, de nouvelles mesures préventives ont été instaurées. Ainsi, le Collège français d’échographie fœtale recommande de « décaler si possible de plus de deux mois toutes les échographies gynécologiques non urgentes ainsi que les échographies dites de fertilité ».

Afin de rassurer les femmes enceintes, l’hôpital Necker a mis en place une ligne d’écoute qui met en relation un gynécologue et les futurs parents, et ce, 24 heures sur 24. Pour sa part, l’hôpital de la Pitié-Salpétrière propose des vidéos animées par deux gynécologues obstétriciens qui pourront répondre à toutes vos questions.

Si vous avez vous-même des symptômes du Covid-19 (notamment de la fièvre et une toux sèche), n’allez pas chez le médecin. En effet, vous ne voudriez pas transmettre le virus à d’autres personnes en vous rendant sur place. Appelez plutôt votre médecin traitant, il vous indiquera la marche à suivre. Vous pouvez également demander une téléconsultation.

En revanche, si vous présentez des symptômes plus graves, comme des difficultés à respirer, appelez immédiatement le SAMU au 15 (ou le 114 pour les personnes malentendantes). Les médecins urgentistes décideront alors s’ils vous transfèrent à l’hôpital.

 

Renseignez-vous sur l’hôpital où vous allez accoucher

Selon votre lieu de résidence, les hôpitaux autorisent ou non la présence du futur papa dans la salle de naissance. Dans le Doubs notamment, certains hôpitaux n’acceptent personne d’autre que la maman le jour de l’accouchement. Le papa, lui, pourra rendre visite à sa partenaire deux heures après l’accouchement s’il ne présente pas de symptômes.

Par ailleurs, vous le savez sans doute, le personnel médical est à court d’équipements de protection individuelle (EPI). Si vous disposez de masques de protection à votre domicile, n’hésitez pas à le prendre avec vous le jour de l’accouchement, le personnel vous en sera reconnaissant.

D’autres mesures sont mises en place pour protéger les mamans et leur bébé, mais aussi leur famille : visites des proches interdites à l’hôpital (sauf pour le père de l’enfant), réduction de la durée du séjour de la mère à l’hôpital après l’accouchement, et limitation du contact avec les autres membres du domicile.

 

Garder la forme, même à l’intérieur

Si vous êtes enceinte, vous avez sans doute déjà reçu des recommandations générales pour rester en bonne santé pendant la grossesse. Plus que jamais en cette période, le Dr Dimino assure qu’il ne faut pas négliger l’essentiel : avoir une alimentation saine, se laver les mains régulièrement, éviter de côtoyer des personnes malades, et se faire vacciner contre la grippe.

 

<<< À lire également : Coronavirus : L’Espoir d’Un Vaccin Mais Avec Plusieurs Etapes >>>