Le règne animal ne cessera jamais de nous étonner, de nous ravir et parfois de nous effrayer. L’évolution peut être extrêmement créative. Voici quelques-unes des découvertes zoologiques et histoires d’animaux les plus étranges et impressionnantes de 2018. Bien sûr, cette liste est non-exhaustive…

Des bébés requins dévorent leurs frères et sœurs dans l’utérus de leur mère.


Alors que la plupart des poissons pondent des œufs, certains requins sont ovovivipares. Leurs embryons se développent dans les œufs, à l’intérieur du corps de la mère. Les femelles possèdent deux utérus distincts et donnent naissance à des petits totalement formés. Nous savions déjà que dans l’utérus de leur mère, les embryons pouvaient se nourrir d’autres requins en mangeant leurs frères et sœurs à naître. Dans un article publié en décembre, des chercheurs ont découvert que les embryons de requin fauve peuvent nager d’un utérus à l’autre, à la recherche d’embryons malchanceux à croquer.

Des araignées « allaitent » leurs petits.

Les mammifères ne sont pas les seuls à fabriquer du lait, ou du moins des liquides qui y ressemblent, pour nourrir leurs petits. Les pigeons, les cafards et les mouches tsé-tsé produisent également quelque chose de similaire. En novembre dernier, nous avons fait la découverte d’un des cas les plus étonnants. L’araignée Toxeus magnus ne produit pas seulement une substance qui s’apparente à du lait. Ses petits viennent aspirer les gouttelettes blanches qui proviennent d’un trou situé au niveau de l’estomac de leur mère. Cette araignée est la seule connue à « allaiter » ses petits.

Les orangs-outans sont incroyablement doués pour garder leurs bébés en vie.

Il s’avère que 91 % des bébés orangs-outans survivent jusqu’à leur sevrage. Ils ont un meilleur taux de survie infantile que n’importe quel autre grand singe ou éléphant d’Afrique, et bien meilleur que la plupart des sociétés des siècles précédents. L’un des facteurs cruciaux semble être que les orangs-outans sont pratiquement solitaires. Cela réduit la propagation des maladies et garantit la rareté des combats.

Des corbeaux construisent des outils.

Confrontés à un morceau de nourriture coincé et hors d’atteinte, des corbeaux de Nouvelle-Calédonie ont découvert comment construire un long bâton en reliant plusieurs morceaux plus petits. Ils l’ont ensuite utilisé pour récupérer la nourriture. Ces oiseaux étaient déjà connus pour être exceptionnellement intelligents. Cette découverte ne fait qu’ajouter des preuves supplémentaires.

Une orque affligée par la mort de son petit.

Les orques, connus à tort comme des épaulards ou baleine tueuses, sont en réalité des dauphins. Ce sont des animaux sociables qui possèdent de forts liens familiaux. Il est donc peu surprenant qu’ils semblent avoir du chagrin à la mort d’un proche. Au cours de l’été dernier, une orque appelée Tahlequah a été vue portant le cadavre de son petit pendant 17 jours, apparemment peu disposée à le laisser partir. De tels cas de deuil animal sont de plus en plus répertoriés.

En janvier, une orque captive appelée Wikie avait appris à imiter quelques mots de discours humain en anglais, tels que « bonjour » et « au revoir ».