Depuis quelques années, le yoga connait un essor important et le confinement n’a fait que confirmer l’engouement autour de cette pratique. Alors que le bien-être au travail devient un enjeu fondamental, la pratique du yoga séduit aussi le monde du travail pour lutter contre les tensions et douleurs. Avec sa start-up Yogist, Anne-Charlotte Vuccino veut faire prendre une nouvelle dimension au yoga “corporate”. Rencontre.

Bonjour Anne-Charlotte Vuccino, pouvez-vous nous présenter Yogist – Well at Work ?


Anne-Charlotte Vuccino : J’ai lancé Yogist – Well at Work, la première start-up qui garde les salariés sains de corps et d’esprit à l’ère du tout-digital, avec pour objectif de créer une méthode adaptée aux contraintes et aux besoins des actifs, des indépendants ou des salariés des grandes entreprises, des PME ou des start-up… bref, de tous ceux qui travaillent assis devant un écran… et qui ont le plus besoin du yoga sans avoir le temps, ni l’envie, ni la possibilité d’en faire !

Les nouvelles technologies nous facilitent la vie et le travail, mais nous rendent encore plus sédentaires. À l’heure de la médecine connectée, des nanotechnologies, de l’intelligence artificielle et de la deep tech, nous avons tous mal quelque part, tout le temps. Mal aux yeux à force de fixer les écrans, mal au cou – le “tech neck” ou cervicalgie chronique qui se déclenche à force de casser sa nuque vers le bas pour regarder son smartphone –, mal au dos (80 % des Français en souffrent ou en souffriront) de bas en haut, avec lombalgies et sciatiques qui se multiplient, mal au poignet avec la tendinite de la souris…. Sans parler des insomnies – notre cerveau n’ayant pas le temps de déconnecter –, de l’hypertension artérielle liée au stress, au manque d’activité physique et à une mauvaise alimentation, etc


Pour lutter contre ces nouvelles maladies de civilisation, j’ai travaillé avec des ostéopathes et des psycho-ergonomes, pour créer la méthode Yogist et faire bouger et respirer les travailleurs à leur poste de travail pour prévenir les impacts des nouveaux modes de travail, du stress et les troubles musculo-squelettiques : elle se pratique sur une chaise, en tenue de ville, sans matériel, pendant la journée de travail. En 5 ans, plus de 60 000 salariés ont expérimenté la méthode Yogist.

Le thème du « bien-être au travail » a pris une nouvelle dimension depuis la crise de la covid-19. Pourquoi le monde du travail doit-il se mettre au yoga ?

En effet, la crise de la covid-19 a profondément bouleversé notre manière de travailler. Pendant le confinement, Yogist a sondé les télétravailleurs : 87 % des collaborateurs sédentaires ressentaient déjà des tensions physiques et mentales au bureau, avant la crise de la covid-19. En télétravail, 70 % d’entre eux déclarent que ces symptômes se sont aggravés : maux de dos, fatigue ophtalmique, problèmes de concentration, manque d’efficacité et fatigue générale… Les lombalgies, les cervicalgies, la tendinite de la souris ont explosé et peuvent être très handicapantes… et coûteuses pour l’entreprise du salarié malade.  Dans nos vies modernes, et encore plus en télétravail – qui nous rend 100 % sédentaires! – il est impératif d’adopter une autre hygiène de vie au travail.

Notre corps et notre cerveau ne sont pas conçus pour rester assis de longues heures à “switcher” d’une tâche ou d’un écran à un autre ! Bouger, respirer régulièrement et de la bonne façon : c’est le seul bouclier, le seul médicament, et il est à la portée de tous. Notre mission est de sensibiliser et de former à ces techniques, les collaborateurs, les managers et même les dirigeants pour changer les habitudes et, à terme, changer les modes de travail. Car on ne peut plus continuer à oublier le corps dans l’entreprise. La covid-19 nous l’a d’ailleurs violemment démontré ! En formant les managers et les collaborateurs pour que le travail ne cause plus de douleurs, on change la manière dont on vit le travail. C’est ça, le “future of work” dont on parle beaucoup. Faire en sorte que le travail soit – enfin !- la santé. Pour “Yogist- Well At Work”, c’est le “Bien au Bureau” qui domine, le yoga est un outil dont on finit par ne plus parler. 

Vous venez de lancer un chatbot. Pourriez-vous nous expliquer en quelques mots la genèse de ce projet ?

C’est après un séjour dans la Silicon Valley en 2018 que j’ai eu l’idée de créer un outil numérique qui permettrait de diffuser les pauses physiques et cérébrales Yogist auprès d’un maximum de travailleurs et, surtout, de leur rappeler de bouger pendant leur journée de travail. Un garde du corps en somme !  C’est en faisant une pause active chaque jour, en bougeant et en respirant régulièrement, même 5 minutes, au cours de sa journée et devant son ordinateur, que l’on ressentira un effet sur son niveau de stress, son mal de dos et sa productivité sur le long terme. C’est ainsi que le chatbot Yogist est né, un “garde du corps” digital intelligent qui permet à chacun de bénéficier, en 2 minutes, des bienfaits des techniques de prévention Yogist à tout moment, depuis son poste de travail ou chez soi, sur son téléphone portable.

Le chabot Yogist

À qui s’adresse le chatbot Yogist et comment fonctionne-t-il ?

Le chatbot Yogist s’adresse à tous les travailleurs, au bureau ou chez eux, et leur permet de réaliser chaque jour des pauses cérébrales et physiques pour des journées plus productives. Il vous rappelle chaque jour, en fonction de vos besoins (où sont vos tensions ? Quel est votre niveau d’énergie ? Êtes-vous seul ou au milieu de votre open space? ) de faire une pause et, en fonction de vos réponses, vous guide en vidéo dans des techniques simples pour soulager vos yeux fatigués par les écrans, étirer votre dos, détendre votre cou ou vous re-concentrer.  

Utilisé déjà par plus de 8000 salariés, le chatbot Yogist offre plus de 100 exercices guidés et sous-titrés, en vidéo, en français ou anglais, pour ceux qui travaillent assis, debout, en voiture, et sélectionne les meilleurs exercices pour chacun grâce à un algorithme qui connaît mieux l’utilisateur au fil des sessions. 

Le chatbot est accessible pour les particuliers via un abonnement mensuel (5€/mois) et, pour les entreprises, sous la forme d’une licence annuelle associée à des actions de sensibilisation et de formation aux bonnes postures pour les collaborateurs.

En plus de la France, Yogist est présent au Brésil, à Singapour ou en Grande-Bretagne. Quels sont vos objectifs ?

En 2017, Yogist-Well at Work s’est internationalisé avec des partenaires au Brésil, à Londres et à Singapour, qui confirment que le monde entier souffre des mêmes douleurs liées aux nouveaux modes de travail. J’ai rencontré des collaborateurs au Brésil, en Angleterre, en Espagne, en Côte d’Ivoire, à Singapour, qui me parlaient des mêmes tensions et des mêmes problèmes de santé liés aux nouveaux modes de travail. Et chez toutes ces personnes, qu’elles aient déjà fait du yoga ou pas, de simples exercices de respiration, de simples gestes effectués en respirant sur une chaise, en quelques minutes à peine, avaient un « effet bœuf ». Toutes, malgré les différences d’âge, de santé, de culture et de nationalité, ressentaient un bienfait immédiat, étaient curieuses d’en faire davantage, en redemandaient. C’est aussi dans cet esprit que, en plus de notre développement international, nous avons lancé la Yogist Academy, dont la première session s’est déroulée avec succès début juillet 2020. La Yogist Academy est une formation qui s’adresse à toutes les personnes (managers, coachs, salariés…) désireuses d’apporter du changement au cœur des entreprises et de prendre concrètement soin de leurs équipes ou de leurs collègues. Rendez-vous en septembre pour la prochaine session !

Anne-Charlotte Vuccino, Yogist
Anne-Charlotte Vuccino. Fondatrice et CEO de Yogist

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Au printemps 2015, à tout juste 30 ans, j’ai fondé Yogist-Well at Work pour faire entrer le yoga dans le monde de l’entreprise. Pourtant, je n’aurais jamais pensé créer ma start-up, encore moins dans le domaine du yoga… Après des études de philosophie, puis de business à HEC Paris et au Danemark, j’ai travaillé pendant six ans comme directrice d’un cabinet de conseil en stratégie auprès des directions générales de grands groupes français et internationaux, puis au sein d’un grand groupe web. J’ai  découvert le yoga à la suite d’un grave accident de la route alors que, étudiante, je dirigeais une ONG au Bénin. C’est grâce au yoga que j’ai pu retrouver l’usage de ma jambe et en découvrir les effets thérapeutiques. La professionnalisation de ma passion du yoga s’est faite lentement mais sûrement.  Dans mon métier de consultante, j’ai commencé à diffuser mes connaissances auprès de mes clients, à qui je proposais quelques exercices de respiration avant qu’ils prennent la parole en public, par exemple. Encouragée par de nombreux retours positifs, j’ai tout quitté en 2015 pour me former en Inde et décrocher le diplôme de professeur de Yoga thérapeutique, avant de me lancer dans cette aventure entrepreneuriale et d’écrire puis de publier la méthode Yogist (Comme un Yogist paru en 2016 et Pauses Yogist à paraître le 10 septembre 2020 – Editions Solar).