Dans la famille Proptech, peu de jeunes pousses se sont encore lancées sur le segment de l’administration de biens. C’est pourtant le secteur qu’ont choisi Delphine Merle et Benoît Richard en lançant White Bird.

Leur idée, « réenchanter l’expérience client grâce au digital et se positionner comme un acteur de référence de la transformation de l’industrie de l’administration de biens. »


Alors que les coûts de gestion des immeubles ne cessent d’augmenter (+70 % par rapport à l’an 2000, et 2 % entre 2018 et 2019 selon l’observatoire annuel de l’Association des responsables de copropriété), White Bird veut dépoussiérer le marché mal-aimé de l’administration de biens pour proposer aux copropriétaires, propriétaires privés et investisseurs institutionnels une alternative innovante, résolument centrée sur la satisfaction client. Finie la bureaucratie, vive l’accompagnement personnalisé des propriétaires.

Pour ce faire, Delphine Merle, professionnelle de l’immobilier et commercial aguerrie cumulant près de 15 ans d’expérience à des postes de direction chez Unibail-Rodamco-Westfield s’est associée à Benoît Richard, entrepreneur du numérique, ex-CEO co-fondateur de Yuso Fleet et de Marcel, plateforme de réservation de VTC.

Lancée en janvier 2020, la société a grand très vite. Au point de compter 15 collaborateurs qui gèrent une centaine d’immeubles et plus de 200 millions d’euros d’actifs. La Proptech s’adresse aux particuliers, bailleurs privés et investisseurs institutionnels par l’intermédiaire de ses 3 activités (syndic de copropriété, gestion locative et transaction).

« Nous devons être des facilitateurs auprès de toutes nos parties prenantes bailleurs, copropriétaires, locataires et fournisseurs, le chef d’orchestre qui anticipe les situations. Pour y parvenir le digital est un élément clé mais nécessite aussi des process clairs et des équipes opérationnelles de qualité. Grâce à cette approche, nous obtenons déjà des résultats : des économies substantielles sur les charges de nos copropriétés allant jusqu’à 20 % », promet Delphine Merle.

Concrètement, White Bird propose d’automatiser des tâches administratives à faible valeur ajoutée afin de permettre aux équipes de gestionnaires de devenir des stratèges patrimoniaux en se consacrant à des tâches à valeurs ajoutées et de passer 70 % de leur temps sur le terrain au plus proche des clients.
« Malgré la période de confinement, nous avons enregistré des gains de productivité de 16 % et réalisé la 1re assemblée générale 100 % dématérialisée au mois de mai, de la convocation à la diffusion du PV en passant par le vote digital », illustre Delphine Merle.