L’écosystème des startups françaises est plus que jamais inscrit dans une volonté d’innovation et de création. Dans cette perspective, de nombreuses structures d’accompagnement et incubateurs ont vu le jour, rendant complexe le choix pour les entrepreneurs de la structure idéale pour leur projet.

Référençant 134 structures d’accompagnement dans la France entière, le guide des incubateurs a pour ambition de devenir le nouvel outil des entrepreneurs pour trouver la structure qui répond à leurs attentes. En partenariat avec Banque Populaire, Tiime et KissKissBankBank, Estimeo et The Machinery dévoilent le premier guide des incubateurs qui propose un état des lieux de l’accompagnement entrepreneurial français pour éclairer les entrepreneurs dans le choix d’une structure adéquate pour leur projet. Ce guide s’adresse à l’ensemble des acteurs de l’écosystème entrepreneurial français et constitue un outil de navigation ayant pour objectif de faciliter l’étape clé du lancement pour les créateurs d’entreprise par le biais d’une photographie panoramique des principales structures d’accompagnement présentent en France.


Un outil pour bien commencer son projet

Les incubateurs se distinguent désormais non seulement des autres structures d’accompagnement (accélérateurs, startups studio, pépinières) mais aussi entre eux par leurs modèles économiques qui diffèrent. Sur la base des 104 structures d’incubations ayant répondu à une enquête menée par Estimeo et The Machinery, le guide répertorie les critères de sélection prédominants selon le type d’incubateur. Qu’est-ce qu’un incubateur ? Comment intégrer la structure adaptée à son projet ? Quels sont les vecteurs de développement mis en place au cours de l’accompagnement ? Quelles seront les retombées pour ma startup ? Autant d’interrogations auxquelles le guide propose des réponses. Ainsi, il a pu être mis en évidence par type d’incubateur les critères de sélection privilégiés par les entrepreneurs. Dans le cas des incubateurs régionaux par exemple, 50% des porteurs de projet considèrent le degré de disruption comme le premier critère à prendre en considération en vue d’une potentielle demande d’admission.

Un annuaire des incubateurs français

« Le cœur de métier de Tiime est d’accompagner les entrepreneurs de la création de leur structure à la gestion quotidienne, il nous a paru donc tout naturel de prendre part à cette initiative », explique Maxime Digue, cofondateur de Tiime. « Nous avons à cœur de travailler avec les chefs d’entreprise, et plus globalement à construire le futur de l’économie française. Ce guide vient s’inscrire dans nos valeurs en facilitant le lancement de leur projet ». Une volonté d’aider les entrepreneurs à se repérer dans le vaste océan entrepreneurial de l’hexagone que partage Mathieu Martinot Dubary, CMO de KissKissBankBank & Co, dans la réalisation de ce guide : « Sans même évoquer les bénéfices incontestables liés à l’incubation en elle-même (réseaux, structure, accompagnement), aller dans cette direction démontre une réelle capacité à se remettre en question et avancer. »

 


<<< À lire également : Cinq Stratégies D’Entrepreneurs Pour Disrupter Son Secteur D’Activité >>>