Le 4 avril dernier, Station F a accueilli avec faste la 2ème édition des Trophées #LetsgoFrance. Cet événement illustre le rayonnement entrepreneurial de la France. Sept lauréats ont tenu la vedette. Et un trophée « Coup de cœur » a été décerné par le public.

« Il faut changer notre regard sur l’industrie », a lancé, d’entrée de jeu, Agnès Pannier Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l‘Economie et des Finances, venue ouvrir la soirée de remise des prix #LetsgoFrance. Elle a révélé le nom de deux lauréats ex-aequo dans la catégorie « L’industrie française qui réussit ». Il s’agit des sociétés Altaroad et Exotec (cf. la liste des lauréats). 


Dans son allocution, la secrétaire d’Etat s’est félicitée des possibilités d’une « reconquête industrielle » : « La question industrielle est vitale pour la France. C’est vital pour l’emploi – car chaque emploi dans l’industrie est la source de 4 ou 5 emplois induits, dans la sous-traitance ou dans les services ».
Autre constat : « Depuis deux ans, l’industrie française crée plus d’emplois qu’elle n’en détruit, et elle ouvre plus de sites de production qu’elle n’en ferme. Nous avons même des industriels qui choisissent de relocaliser leur production de la Chine en France ». 

Agnès Pannier Runacher, au centre à la soirée des trophées #LetsgoFrance

Changer l’image de l’industrie

Mentionnant la nouvelle loi PACTE, Agnès Pannier Runacher a résumé les engagements nécessaires : « Il faut développer une politique commerciale qui tienne la route, développer une politique de la concurrence et une politique d’innovation qui mette nos moyens en commun comme nous sommes en train de le faire avec l’Allemagne sur les batteries électriques », a souligné Agnès Pannier Runacher. 

Il faut également changer l’image de notre industrie, « parce que notre industrie a beaucoup de jeunes talents – hommes et femmes, ingénieurs, data scientists, etc. (…) Ces Trophées « #LetsgoFrance », dans la catégorie ‘L’industrie française qui réussit’, ils nous montrent que c’est grâce à l’industrie que nous allons trouver des solutions pour répondre aux grands défis contemporains – la transition énergétique, la transition écologique, etc. Et tout ça, nous pouvons le faire en France », a conclu la secrétaire d’Etat.

 

L’intérêt des brevets ‘made in France’

Pascal Faure, DG de l’INPI, membre du jury, a résumé les atouts de l’industrie française : « Elle assure son avenir, car elle innove – comme le montre la richesse des brevets déposés, qui renforcent la robustesse de nos marques ».  Stéphanie Kuss, DG du Réseau Curie, également juré, s’est félicitée de la présence de dossiers issus la recherche publique : presque un sur deux. 

La nécessité d’une présence renforcée à l’international a été mise en exergue avec la catégorie ‘La France qui rayonne à l’international‘. Pascal Cagni, président de Business France, et Olivier Peyrat, DG d’AFNOR, ont souligné qu’il fallait sortir de l’autoflagellation et se lancer plus activement encore à l’international : « La France a les moyens de défendre ses positions. Il faut continuer de développer un écosystème favorable et s’intéresser aux travaux sur la normalisation européenne ».  

 

Enjeux sociétaux et environnementaux

Egalement membre du jury, Hélène Valade, directrice du développement durable chez Suez (et présidente de l’ORSE, Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises), a rappelé les enjeux de l’économie durable : « Nous faisons face au grand défi du réchauffement climatique et des inégalités. Il faut de nouveaux modèles, comme celui de l’économie circulaire. Il faut promouvoir un autre genre d’entreprise, plus responsable de son impact sur l’environnement ». 

Parrain de la catégorie ‘La France sociale et solidaire’, Moussa Camara, fondateur de l’association Les Déterminés, a dit son enthousiasme : « Une entreprise qui réussit a une responsabilité sociale, ce que montrent beaucoup de dossiers parmi les finalistes ».

Le fait est que quatre des six lauréats de l’édition 2019 de #LetsgoFrance ont développé des solutions orientées vers le bien-être et la santé. Et trois sont plutôt dans l’ère de l’IA et des robots « intelligents » – autres indices d’inventivité.

 

Six trophées et un « coup de cœur »

Cette 2ème édition des Trophées #LetsgoFrance, organisée par PwC France (Bernard Gainnier, président), a enregistré près de 500 dossiers de candidature. Une première sélection opérée par des experts et associés de PwC avait retenu 64 dossiers à partir de cinq critères :  caractère disruptif de l’innovation, usage de technologies, impact sociétal et environnemental, aptitude à s’inscrire dans une filière française et à la valoriser, et potentiel de développement à l’international. 
Le jury, composé de 13 membres, a arrêté une liste de 19 finalistes, dans laquelle il a sélectionné 7 lauréats (dont un ex-aequo) pour chacune des 6 catégories : 

 

Générations #LetsgoFrance
Jury : Pauline Laigneau, cofondatrice de Gemmyo, et Guillaume Gibault, fondateur du Slip français.

SyMoN a conçu un robot pour le nettoyage des sites nucléaires ; il cartographie et mesure la contamination avant d’aspirer poussière et liquides contaminés. 

 

L’industrie française qui réussit 
Jury : Stéphanie Kuss, DG du Réseau Curie et Pascal Faure, DG de l’INPI.

Deux lauréats ex-aequo : 
Altaroad a développé une solution de route connectée avec des capteurs permettant une maintenance préventive et une sécurité renforcée ; 

Exotec a conçu des robots préparateurs de commandes (Skypod) capables d’optimiser les rotations dans les entrepôts, sans infrastructure de guidage. 

 

La France sociale et solidaire
Jury : Samia Ghozlane, directrice de la Grande Ecole du Numérique, et Moussa Camara, fondateur des Déterminés.

Unity Cube est une solution d’hébergement d’urgence, à partir d’un astucieux système de modules préfabriqués, très rapidement installables dans des locaux inoccupés.

 

La France modèle d’économie durable

Jury : Hélène Valade, directrice du développement chez Suez, et Pascal Teurquetil, DG du groupe Muller.

MedinCell a inventé la technologie BEPO pour des injections sous-cutanées à effet prolongé. Elle améliore des médicaments existants. 

 

La France et le Défi des nouveaux services

Jury : Raphaëlle Duchemin, journalise à Europe 1 (émission ‘La France qui bouge’), et Christophe Shaw, directeur Software Engineering de Microsoft France.

Incepto Medical apporte une technologie de radiologie augmentée. Grâce à l’IA, elle optimise le traitement des données et améliorer le diagnostic. 

Antoine Jomier, Incepto Medical

 

La France qui rayonne à l’international 

Jury : Pascal Cagni, président de Business France, et Olivier Peyrat, DG d’AFNOR. 

Prima Pixium est une solution permettant la vision bionique. Une micropuce en implant sous-rétinien permet aux personnes atteintes de DMLA de retrouver partiellement la vue. 

 

Trophée Coup de cœur du public

Le public, incluant des lecteurs de Forbes, a voté pour un 8ème lauréat : SINTERmat, une start-up spécialisée dans la fabrication de pièces de métallurgie à partir du « frittage » de poudres métalliques. Son procédé SPS est issu de recherches du laboratoire interdisciplinaire Carnot de Bourgogne. 

Découvrez le mouvement #LetsgoFrance

 

PAR PIERRE MANGIN