« Sans Le Réseau, Attractive World N’Aurait Jamais Existé »

À 24 ans, Ludovic Huraux se lançait dans la tech et créait Attractive World sans aucun bagage technique ou marketing et venant d’un milieu plutôt modeste. Pour transformer ses ambitions en succès, le réseau sera décisif ! Véritable amoureux des nouvelles rencontres, il saura s’entourer de personnes bienveillantes prêtes à le soutenir. Alors lorsqu’il décide de poser ses valises à New-York et repartir de 0, Ludovic a un déclic : pour contrer les difficultés à construire un nouveau réseau, il imagine une application qui simplifie le networking et donne naissance à Shapr. Itinéraire d’un entrepreneur atypique.

C’est avec l’audace des débutants que Ludovic Huraux se lance dans l’aventure entrepreneuriale. Après seulement 2 ans de vie active, sans aucune expertise dans l’univers des start-up, il crée Attractive World en 2007 bien loin d’imaginer les obstacles qui l’attendent : comment lever des fonds ? Comment recruter quand il faut faire ses preuves ? Par chance, Ludovic est un amoureux des relations humaines qui a toujours eu le plaisir et l’habitude de rencontrer régulièrement de nouvelles personnes. Résultat : Il s’entoure de plus de 80 investisseurs, trouve ses associés (qui le suivent encore !) et recrute les bonnes personnes : « Développer un réseau, c’est d’abord créer une relation humaine sincère et désintéressée. Chaque rencontre apporte un supplément d’âme, et quelques fois certaines rencontres vont tout changer. Le succès d’Attractive World est en grande partie dû à la force de mon réseau mais je ne l’ai pas créé pour ça. »


 10 ans après la mise en ligne d’Attractive World, le jeune homme vend son bébé et s’envole pour New York avec l’envie de repartir de zéro pour un nouveau challenge. Mais sans un bon carnet d’adresses, difficile de se faire une place ! Alors qu’il cherche un moyen de recréer un réseau, il imagine Shapr, une plateforme qui permettrait de rencontrer de futurs clients ou des collaborateurs facilement…

 

« Shapr, c’est un besoin personnel non rempli qui devient une idée de boite !»

À New-York, Ludovic a une idée simple mais lumineuse : networker sans effectuer de recherche ni sollicitation. Il s’agira donc de réunir sur une plate-forme des personnes qui sont dans une démarche de rencontre puis c’est à un algorithme de faire le job. Sur Shapr, chaque jour une quinzaine de profils sont visibles selon plusieurs critères : centres d’intérêts, passions (par exemple #Startups #Meditation #IntelligenceArtificielle…), niveau d’expérience et localisation. Une manière plus informelle de réseauter, loin des cabinets de recrutements et des évènements corporate collet-monté.

Lancé en 2015, Shapr compte aujourd’hui plus de 2 millions d’utilisateurs à travers le monde qui swipent à droite lorsqu’un profil leurs paraît pertinent. Un moyen de tisser des liens, d’échanger et pourquoi pas de se rencontrer : des jeunes entrepreneurs trouvent leurs business angels, des étudiants décrochent des stages, des professionnels en manque d’expérience sont épaulés par des mentors…

 

« Je suis profondément convaincu que chaque rencontre façonne notre vie et permet de trouver sa voie »

De la philanthrope Eva Haller au chef de cabinet de la Maison Blanche d’Obama, en passant par le producteur de Beyoncé, le trentenaire a toujours cultivé les rencontres insolites. Quant à l’avenir, il souhaite que son application conserve des valeurs fortes autour de l’humain et de l’ouverture d’esprit : « Elle doit être la plus naturelle possible pour permettre à chacun de trouver des personnes pour construire les projets de demain et s’épanouir. » Bien plus qu’une application, Shapr est un moyen de recréer du lien entre les individus.

Pour s’inscrire sur Shapr, c’est ici.


Ou bien téléchargez l’appli sur iOS ou Android.

start-up