IMPACT POSITIF | AmazingTalker est une plateforme éducative qui met en relation des étudiants avec des professeurs de langues étrangères certifiés. Déjà 12 000 étudiants y ont reçu des enseignements. Et ce n’est pas fini. Rencontre avec Pierre Cerchiaro, responsable France d’AmazingTalker.


 

Quel est le principe d’AmazingTalker ?

Pierre Cerchiaro : AmazingTalker est une plateforme éducative qui met en relation des étudiants avec des professeurs de langues étrangères certifiés. Notre but est de rendre les cours particuliers de langues accessibles au grand public. Sur notre plateforme, l’IA matche les élèves avec des professeurs en fonction de leur budget, leur niveau, leurs disponibilités et de leurs besoins. Les cours dispensés sont 100% personnalisés selon les intérêts de chaque apprenant. L’accent est notamment mis sur l’oral afin de s’immerger dans la langue et progresser très rapidement.

 

Comment est née cette idée ?

P. C. : AmazingTalker a été créée en 2016 par Abner Chao, à Taipei, frustré de ne pas trouver de plateforme d’apprentissage lui permettant d’apprendre l’anglais efficacement. Les cours particuliers ou en école des langues étaient onéreux, manquaient de flexibilité, et il fallait à chaque fois se déplacer pour assister aux cours. Abner Chao a alors décidé de fonder AmazingTalker afin que chaque passionné de langues étrangères puisse trouver un mentor expérimenté pour les accompagner dans leur apprentissage, et tout ça en fonction de leur budget et leurs disponibilités.

Les élèves peuvent ainsi avoir un suivi personnalisé et pratiquer une langue avec confiance, tandis que les professeurs peuvent travailler librement tout en vivant de leur passion. En 2020, AmazingTalker est devenu le leader de l’enseignement des langues en ligne à Taïwan et Hongkong. Nous avons alors décidé de  nous étendre sur de nouveaux marchés.  

Depuis, l’équipe francophone s’est agrandie et nous avons déjà accumulé plus de 12 000 étudiants français sur la plateforme. L’entreprise a également pris de l’ampleur et compte dorénavant plus de 100 employés provenant de 8 pays différents.

 

Pierre Cerchiaro :  Il est possible de suivre des cours d’essai de 25 minutes (en moyenne entre 1 et 5€) afin de tester des leçons avec différents professeurs.

 

Quels sont vos objectifs à court terme ?

P. C. : L’appellation “cours particuliers” peut sonner un peu vieille école et peu attrayante. Pour créer un basculement des préjugés sur la relation élève-professeur, nous collaborerons dès ce mois-ci avec des influenceurs afin de démocratiser les cours particuliers et encourager les personnes de tout âge à oser se lancer dans l’apprentissage des langues. Parmi ces influenceurs, nous sélectionnerons également ce mois-ci un ambassadeur ou une ambassadrice de marque afin de nous représenter, mais également relever le défi d’apprendre une langue en 365 jours avec nos professeurs sur notre plateforme. D’ici fin 2022, nous voulons faire d’AmazingTalker le référent principal de l’enseignement des langues en France et ouvrir un bureau en France, en Espagne, et aux États-Unis.

 

Quel est votre modèle économique ?

P. C. : Chaque professeur fixe son propre tarif, une commission s’applique sur leur salaire mensuel. Plus les professeurs sont actifs et recrutent des étudiants, plus la commission est basse. Les professeurs motivés travaillant à temps plein gagnent en général plus de 3000 USD par mois et n’ont ainsi aucune commission. Les étudiants, eux, peuvent s’inscrire et entrer en contact gratuitement avec des professeurs afin de discuter avec eux et partager leurs besoins. Il leur est possible de suivre des cours d’essai de 25 minutes (en moyenne entre 1 et 5€) afin de tester des leçons avec différents professeurs. Les cours formels durent quant à eux 50 minutes et sont vendus à l’unité (prix moyen entre 15 et 25€).  Il n’y a ni contrat ni engagement. Les élèves peuvent donc acheter un cours comme ils peuvent en acheter 50. Le taux de réachat est ainsi très élevé car les élèves apprécient cette flexibilité.

 

<<< À lire également : Pourquoi les problèmes de gestion se situent souvent au sommet de la hiérarchie >>>