La proposition de Meero est ambitieuse mais on ne peut plus simple. Depuis sa création, la start-up s’emploie à révolutionner le marché de la photographie professionnelle.

Un parti pris qui fonctionne : en moins de 30 mois, Meero a levé $66M et est devenu le leader de la réalisation de reportages photo et vidéo dans le monde, opérant dans plus de 100 pays à des tarifs imbattables. Si les solutions globales apportées par Meero contribuent largement à la transformation du paysage photographique mondial, la véritable innovation de la start-up réside dans sa technologie d’intelligence artificielle capable de retoucher des clichés instantanément.


Des services qui ont déjà séduit 31 000 clients et permettent à Meero d’afficher une des plus belles croissances de la décennie dans la Techsphere. Des résultats qui font de Meero une star du recrutement : 30 mois après sa création, la société compte déjà 350 employés et prévoit d’en accueillir 500 au cours des 12 prochains mois !

 

 

Bousculer la photographie professionnelle

 L’aventure Meero démarre en 2016, motivée par l’envie de répondre simplement aux enjeux du monde de l’image : « A l’époque, j’avais été frappé par la complexité des process auxquels photographes et commanditaires font face : multiplication des interlocuteurs, des allers-retours, des logiciels de partage et de traitement d’image… Nous avons saisi l’opportunité d’investir le secteur à grande échelle en digitalisant et simplifiant la production de reportages dans le monde, tout en simplifiant largement les échanges entre clients et photographes et en répondant à une problématique majeure dans le domaine : la retouche. Un travail fastidieux qui donnait lieu à des délais de livraison longs, des rendus non homogènes, des prix souvent disparates » se souvient Thomas Rebaud, CEO de Meero.

Le jeune dirigeant a donc imaginé une suite de solutions permettant aux utilisateurs d’une centaine de pays de commander des reportages photo et vidéo réalisés et livrés sous 24 heures, d’en suivre leur évolution et d’échanger aisément avec les photographes via un panel d’outils dédiés.

Mais pour livrer les dizaines de milliers de clichés par jour, encore fallait-il être capable d’en assurer le traitement. Meero a alors rapidement eu besoin de développer une technologie de retouche et d’amélioration d’images sans intervention humaine. C’est ainsi que le centre de computer vision de la start-up a vu le jour en 2016, avec l’objectif de créer la première intelligence capable de traiter en quelques secondes des reportages photographiques, quand 60 minutes de prise de vue nécessitent aujourd’hui plusieurs heures de travail pour un photographe.

Alliant une technologie d’intelligence artificielle unique au monde, des processus de travail inédits, une expertise de la production photo et vidéo et le développement d’une plateforme de gestion de contenus, Meero est rapidement parvenu à fluidifier le marché de la photographie professionnelle en développant une offre de services disponibles dans le monde entier.

 

 

Meero, leader mondial de la photographie

A partir de là, les choses s’accélèrent et Meero ne cesse de grandir. Si l’entreprise ne compte qu’une poignée d’employés à ses débuts, elle emploie 30 mois plus tard 300 collaborateurs et cherche à engager 500 nouveaux profils en 2019, devenant ainsi l’une des start-up européennes à plus forte croissance en troisième année d’activité.

En multipliant son chiffre d’affaires par 2 tous les trimestres, Meero se hisse au rang de leader mondial de la photographie et compte parmi ses clients des grands noms tels qu’Uber, Just Eat, LVMH ou encore Accor. Fort de 66 millions de dollars levés, Meero accentue son investissement technologique et son expansion à l’international, ouvrant plusieurs bureaux en Asie et Amérique du Nord.

 

 

Quel avenir ?

Si la Recherche et le Développement ont toujours été une priorité pour le jeune acteur de la Tech, Meero continuera à concentrer ses efforts sur le développement de son algorithme propriétaire pour proposer des réponses toujours plus précises, rapides et adaptées aux demandes de ses partenaires. Le centre d’intelligence artificielle de la start-up vient de nommer un nouveau Head of AI, à la tête d’une équipe qui, non contente d’avoir récemment doublé ses effectifs, a ouvert 30 nouveaux postes à Paris, disponibles dès novembre 2018.