Le secteur de la conception et rénovation de biens immobiliers a peu bougé en 30 ans. Little Worker s’appuie en partie sur les outils numériques pour revigorer un marché vieillissant. La start-up est déjà rentable, après à peine trois ans d’existence. 

C’est bon, vous l’avez enfin trouvé l’appartement de vos rêves : la surface idéale, le prix que vous fantasmiez, et la localisation que vous n’espériez plus. Enfin presque. Il y a quelques travaux à faire. Ou pire : au fond, l’ensemble est quand même assez mal agencé, un peu vieillot… Vous vous y projetez, mais il va falloir organiser des travaux, trouver les bons artisans…  Un vrai casse-tête en somme.


Telle est l’idée fondamentale de Little Worker. Fondée en 2016, l”entreprise de conception-rénovation d’appartements à une ambition : “Permettre à chacun d’entreprendre le projet de rénovation de ses rêves tout en se déchargeant de la complexité des travaux.” Car les acteurs classiques en ligne font surtout de la mise en relation entre professionnels (plombiers, électriciens, designers…) et les particuliers. Chez Little Worker, on propose “un service clé en main”, de la conception à la construction. Outre des artisans, la jeune pousse travail aussi avec des architectes d’intérieur afin de personnaliser au mieux l’espace, voire de le repenser intégralement. 

Lire aussi : XtreeE, Pionnier De L’Impression 3D Française, Se Déploie A Dubaï

Importer les process du BTP aux petits chantiers

Une des forces de la start-up est notamment d’avoir la main sur toute la logistique. “Le problème sur les petites chantiers, c’est que l’artisan, souvent, va s’y mettre au dernier moment pour la commande, explique Aurélien Bros, co-fondateur de Little Worker. Du coup on se retrouve à une semaine de la fin des travaux avec un radiateur gris clair au lieu d’un blanc. Ça provoque des retards. Et beaucoup d’insatisfaction chez les clients.” Pour la commande des matériaux donc, c’est Little Worker qui s’occupe de tout. 

Avant de devenir CEO de Little Worker, Aurélien Bros a travaillé pendant cinq ans chez Vinci. Il a œuvré en tant qu’ingénieur travaux sur les chantiers de la fondation Louis Vuitton et de la U Arena. “Dans les gros chantiers du BTP, il y a de nombreux process, ce qui implique aussi beaucoup de rigueur. Ces process, nous avons voulu les importer dans le secteur de la rénovation.” De telle sorte que 95% des chantiers – qui ont en moyenne une durée de deux mois – sont terminés à l’heure ou en avance. 

Concrètement, un client qui veut utiliser les services de Little Worker doit se connecter sur leur site, remplir un premier formulaire général, en joignant des photos de l’espace, pour avoir une fourchette de prix des travaux à venir. Puis, le client peut remplir un second formulaire en ligne plus détaillé, ou faire venir un ingénieur travaux de chez Little Worker sur place. Ensuite, après un devis plus précis, la jeune pousse s’occupe de faire venir des professionnels pour un état des lieux plus approfondi en vue de l’ouvrage. “Nous sommes des spécialistes de l’évaluation des coûts, assure Aurélien Bros. Le mois dernier, nous avons chiffré pour 9 millions d’euros de travaux.”

Du service pour les particuliers mais aussi les professionnels

Lilltle Worker n’est pas une solution de service uniquement à destination des particuliers, mais aussi des professionnels. “Nous avons développé notre propre CRM pour nos artisans-entrepreneurs partenaires, avec un suivi complet des commandes des matériaux, un suivi financier du projet, etc.” Chez Little Worker, on se démarque aussi par la grande sélectivité des entrepreneurs avec qui on travaille. “Notre processus de sélection est très complet, explique Aurélien Bros. On passe déjà un premier entretien téléphonique, avant un entretien en physique, puis nous leur rendons visite sur au moins deux de leurs chantiers en cours pour voir comment ils travaillent. Le but ensuite, c’est de les garder avec nous le plus longtemps possible, d’en faire des partenaires.”

L’appartement typique que Little Worker rénove fait 60 mètres carrés et est situé dans le 11 ou le 10e arrondissement. “Cela correspond à notre cible, analyse Eugénie Cuvilly, responsable marketing et partenariat de Little Worker. Soit des jeunes couples de cadres urbains, primo accédants, qui désirent s’impliquer dans l’aménagement de l’intérieur de leur foyer. ” Le coût moyen des travaux s’élève à 50 000 euros chez Little Worker.

Little Worker est une entreprise à succès. Avec un chiffre d’affaire de 5 millions d’euros en 2018, la jeune pousse a déjà atteint son seuil de rentabilité. Elle devrait réaliser un CA de 15 millions d’euros en 2019 et vise 30 millions en 2020. Avec ses 40 collaborateurs, Little Worker, implantée à Paris et Bordeaux, cherche à s’étendre en France : Toulouse, Lille et Lyon sont ses futures cibles. Le tout en ayant levé “seulement” 650 000 euros en 2018. Plutôt rare dans la start-up nation.