Jusqu’à présent, Kokoroe permettait la mise en relation de professeurs et d’élèves dans les domaines aussi variés que le yoga, la cuisine, le skate-board ou l’Anglais. Dès aujourd’hui, la start-up devient une plate-forme d’apprentissage en ligne : une intelligence artificielle repère les meilleures vidéos sur un thème, et un expert valide un parcours de formation. L’utilisateur pourra découvrir la blockchain, comprendre ce qu’est la réalité virtuelle, se former au code… Des savoirs mis à jour pour lutter contre le décrochage numérique.

Ce n’est pas exactement un pivot, mais bien une mue. Jusqu’à présent, Kokoroe était un site de mise en relation de particuliers, profs et élèves, autour de thématiques aussi variées que le yoga, les langues étrangères ou la cuisine… Une sorte de réceptacle de petites annonces, certifiées et validées, et qui donnait accès à des cours particuliers, en présentiel. Dès aujourd’hui, Kokoroe devient une plate-forme d’apprentissage en ligne et en vidéos de sujets pointus tels que la blockchain, la réalité virtuelle, le code…

« Obsolescence de la connaissance »

« Avec les nouvelles technologies, il y a un problème d’obsolescence de la connaissance », indique Raphaëlle Covilette, l’une des trois fondatrices de l’entreprise. Intelligence artificielle, Bitcoin, chatbot… « Nous devons nous mettre constamment à jour pour acquérir les compétences de demain et éviter le décrochage numérique. » Voilà le constat. Côté exécution, Kokoroe a vu les choses en grand. En interne, son équipe de développeurs a mis au point un système pour repérer sur Youtube les « meilleures vidéos éducatives » sur les sujets qualifiés de « compétences de demain » par l’équipe, et classées en trois grands axes : créatives (comment faire une photo Instagram pour son entreprise, comment faire de belles photos de portraits…), technologiques (la blockchain, la réalité virtuelle, le code informatique…), et business (comment faire un pitch, lever des fonds, faire une campagne de crowdfunding…).   

La sélection est ensuite présentée à un expert du sujet, par exemple Vincent Boucher, fondateur de Québec AI pour l’intelligence artificielle ou Sébastien Bourguignon pour la Blockchain. À partir de ces vidéos présélectionnées, l’expert va proposer un parcours de formation de quelques vidéos que l’internaute pourra visionner gratuitement. « Notre mission est de démocratiser le savoir », souligne Raphaëlle Covilette. Kokoroe ne facturera que certaines formations « pratiques », un coût raisonnable de 2,99 qui donnera accès à des espaces projets où présenter des exercices et discuter avec la communauté.

Agrégateur de contenu

Fondé en 2014 par les jumelles Covilette, Raphaëlle et Elise, et leur amie d’enfance Béatrice Gherara, Kokoroe, accéléré dès juin 2014 par Microsoft Venture, a bénéficié d’un engouement des business angels, dont Xavier Niel. Aujourd’hui chez Paris Pionnières, les trois fondatrices sont persuadées de la perspicacité de la réorientation de leur entreprise : « 50% des métiers d’aujourd’hui vont disparaître », mise Raphaëlle Covilette. S’il est indispensable de se former aux compétences de demain, il faut pouvoir trouver les bonnes informations dans l’immensité d’internet. « Il y a 600 000 heures d’uploadées chaque jour sur Youtube », indique l’entrepreneure. Kokoroe fait donc le tri. « Nous faisons de la curation, on va chercher le meilleur et on l’agrège. »

Pour se rémunérer, les fondatrices tablent sur la quantité et une croissance du nombre d’utilisateurs de 30% par mois. « Nous sommes la génération Netflix », rappelle Raphaëlle qui compte bien provoquer une addiction à l’apprentissage.