Créé il y a 11 ans, InterCloud permet aux grandes entreprises d’adapter leur réseau pour accéder au Cloud de manière performante et sécurisée. Le pionnier de ce marché de niche passe désormais à l’échelle avec une nouvelle offre de plateforme basée sur l’intelligence logicielle et l’automatisation.

Infrastructure et Cloud


InterCloud répond à un problème d’infrastructure dans l’utilisation du Cloud par les grandes entreprises. En proposant une connectivité privée entre les data centers du client et ses différents fournisseurs de Cloud, la start-up sécurise et garantit la performance des transferts de données entre les différents composants applicatifs.

Un métier d’expert, peu connu du commun des mortels, qui s’avère d’une importance cruciale dans la transformation numérique des grands groupes.

intercloud

L’alternative à Internet

InterCloud est né de l’étroite collaboration avec les CIO et les CTO sur des problématiques de conformité et de sécurité de leurs données. Jérôme explique la raison d’être d’InterCloud en faisant ce constat : « les grandes entreprises utilisent de nombreuses applications. Ces dernières étaient, il y quelques années encore, hébergées en interne, et donc maîtrisées. L’avènement de Salesforce et des nombreuses autres solutions logicielles dans le Cloud a changé la donne. Les entreprises n’ont plus la maîtrise de bout en bout de leurs environnements applicatifs, dont les ressources sont dispersées entre de multiples sites et fournisseurs de Cloud. Avec le Cloud se pose donc la question critique du transport des données. »

Cette transformation a créé chez les grandes entreprises un nouveau besoin de connectivité sécurisée et optimisée. Ainsi, un CRM stocké à l’autre bout du monde et lié à une plateforme d’appel téléphonique peut devenir un point critique dans la chaîne de valeur. Une année de recherche a été nécessaire à InterCloud pour trouver une solution : “créer un réseau alternatif à Internet pour garantir performance, sécurité et conformité des échanges”, nous explique très simplement Jérôme.  En d’autres termes, InterCloud propose aux entreprises un chemin direct entre les utilisateurs et leurs ressources informatiques dispersées entre différents clouds. L’accès est donc plus rapide, plus simple et plus sécurisé.

 

Equipe et question de timing.  

Jérôme a commencé sa carrière dans les télécoms pour ensuite faire un saut dans le conseil. Cette expérience lui permet de constater que les télécoms n’évoluaient pas au même rythme que l’informatique. “Ces domaines ne sont pas miscibles !” affirme-t-il. Parallèlement, un de ses anciens collègues fait le même constat dans son entreprise, ce qui confirme l’intérêt de trouver une solution pour aligner le réseau à la révolution du Cloud.

La question du “timing” est alors primordiale ; InterCloud se lance en 2009 dans la foulée des premiers fournisseurs Cloud que sont Salesforce et AWS. L’équipe fondatrice de la start-up, initialement constituée de quatre cerveaux, a bien évolué, comptant aujourd’hui une centaine de collaborateurs.  « L’agilité est au cœur de notre ADN depuis le début ; elle nous permet d’apporter les valeurs innovantes du Cloud (flexibilité, agilité, scalabilité…) au sein du réseau », explique Jérôme Dilouya.

intercloud
Jérôme Dilouya, CEO d’InterCloud

 

Mise en œuvre en trois étapes clés 

Jérôme découpe le développement d’InterCloud en trois grandes étapes : trouver des clients, passer à l’échelle pour finir par l’industrialisation et l’automatisation. Un vrai plan décennal ! 

Jérôme se souvient de l’échange avec un des premiers clients. C’était en août. Le client aborde InterCloud ainsi : “je fais face à un problème auquel je crois que vous avez la solution”. Un départ simple et efficace pour InterCloud. La validation du modèle économique se fait alors logiquement.

Les métiers de l’infrastructure sont complexes et le restent encore aujourd’hui. La modernisation des infrastructures des  entreprises peut donner du fil à retordre.. “Sans un réseau d’accès fiable et conforme aux politiques de l’entreprise, les utilisateurs font sans cesse face à des problèmes de disponibilité et de performance de leurs applications et outils informatiques quotidiens. Et leurs responsables réseau n’ont ni la visibilité, ni la maîtrise pour régler ces problèmes.” Propos limpides de Jérôme !

Choisir un fournisseur Cloud, puis adapter son infrastructure réseau sont des transformations à moyen terme (3 à 5 ans), c’est pourquoi les clients d’InterCloud s’engagent sur souvent sur des contrats assez longs. Cette longévité permet à InterCloud de développer son cœur de réseau et d’accompagner les évolutions technologiques avec une expertise de pointe. InterCloud capitalise également sur sa relation de proximité avec ses clients qu’il accompagne de bout-en-bout et depuis longtemps, ce qui permet de récupérer de constants feedbacks nécessaires à faire évoluer son offre.

Passage à l’échelle et aléas 

Le passage à l’échelle d’InterCloud se fait presque naturellement. Avec un grand groupe international comme premier client, le déploiement du réseau est de fait mondial. Le besoin de développer sa force commerciale se fait alors ressentir dans certains pays. InterCloud se développe au Royaume-Uni, puis en Espagne et au Benelux pour aujourd’hui se lancer en Allemagne, Suisse et Autriche ainsi que dans les pays scandinaves. Les commerciaux sont en Europe à date, mais les opérations sont mondiales. Et Jérôme d’expliquer : “nous pouvons opérer notre réseau à distance, nous envoyons les équipements mais nous pilotons tout d’ici”.

Aujourd’hui, InterCloud passe à l’échelle avec l’industrialisation et l’automatisation de sa plateforme de services. En effet, il structure son offre autour de son cœur de métier, l’intelligence logicielle permettant de déployer automatiquement des liens réseaux enrichis et adaptés à chaque usage.

Thème récurrent chez les entrepreneurs, Jérôme nous dévoile les aléas de l’aventure humaine InterCloud. “Quand nous passons à l’échelle et que nous gérons des gens et des process, l’aventure entrepreneuriale passe dans une phase de maturité.” C’est pourquoi, certains fondateurs d’InterCloud se sont lancés dans d’autres aventures entrepreneuriales, une fois les challenges du lancement et de la confrontation au marché passés.

Pour renforcer son équipe dans cette phase de maturité, Jérôme tient à nous faire part de son intérêt pour les personnes formées dans des grands groupes pour certaines fonctions comme la création de process et de certifications. “En start-up, il est n’est pas évident d’apprendre ce type de métier.” Ceci va de pair avec les attentes de fiabilité et de qualité des clients corporate d’InterCloud.

intercloud 

A cycle de développement long, financement de long terme.  

Créée en 2009, InterCloud est en avance sur son temps en ce qui concerne ses levées de fonds. Un premier tour de table à la création avec des business angels pour 500 k€ suivi d’une série A de 5 m$ avec CapHorn et Ventech il y a quatre ans, puis d’une série B auprès d’I-innov et Bpifrance.

 

Chronique co-écrite par Florian BercaultAdèle Pasquier d’Estimeo et Jean Rognetta de Forbes.