L’entrepreneure Alexandra Martel a la vingtaine naissante et un pedigree qui impressionne. Passée par les bancs de Dauphine et de Stanford, cette cavalière compétitrice en épreuves internationales a créé en 2015 « Horsealot » : premier réseau social communautaire dédié à l’univers équestre. Professionnels, amateurs et personnalités à l’instar de l’acteur Alex Lutz ou du mannequin Iman Perez, « échangent au quotidien sur leur passion, partagent leur vision du cheval, s’inspirent et apprennent les uns des autres », confie la CEO de cette plateforme unique en son genre. Depuis son lancement il y a trois ans, Horsealot connaît une croissance exponentielle : aujourd’hui, ce sont 200 000 membres actifs répartis dans 32 pays qui alimentent les discussions, avec passion et bienveillance. Evoluant dans un secteur de niche exclusif, la jeune pousse tricolore commence à attirer l’œil au-delà de sa communauté, dans le luxe, l’art et la mode. Alexandra Martel revient pour Forbes sur la genèse de son concept et nous livre sa feuille de route.

Retrouver l’intégralité de l’entretien dans le prochain trimestriel de Forbes Magazine.


 

Horsealot est un réseau social inspiré par le lifestyle équestre qui agrège une communauté de 200 000 membres très exclusifs. Quelle est la genèse de ce concept ? Concrètement, que proposez-vous à ces amoureux du cheval ?

Avant même mon expérience en Californie, j’ai toujours été passionnée par les enjeux des applications sociales (dating, messenging…). Le fait de connecter des individus entre eux pour leur apporter de la valeur est ce qui me fait vibrer. Partager une même passion est pour moi l’élément le plus fort pour se connecter aux autres. C’est ce qui détermine notre style de vie, et favorise les rencontres qui ont le plus de sens.

Alexandra Martel murmure aux oreilles des chevaux et des passionnés de la vie équestre ©François Roelants

Je suis cavalière depuis mes 8 ans. L’univers équestre est attaché à un lifestyle fort avec un goût pour l’élégance, la mode, l’art et la performance. Je voulais permettre à chaque personne sensible à ces habitudes de vie de se connecter avec des milliers d’autres à travers le monde, dans une communauté forte. Nos membres peuvent échanger sur tous sujets (le dernier défilé Dior qui mettait en scène des chevaux a notamment été au centre de nombreuses discussions), ils peuvent aussi se rencontrer, et retrouver des tableaux de photos inspirants (qui dévoilent, par exemple, l’incroyable ranch de Tom Ford ou, encore, les clichés de photographes Leica…). L’élément connecteur de base est le cheval, mais les sujets abordés sont très larges.

Nous invitons aussi des athlètes et des célébrités à répondre aux questions de nos membres chaque semaine. Ce concept signature a beaucoup de succès.

La suite de l’entretien à découvrir dans le prochain trimestriel de Forbes Magazine à paraître en fin d’année.