La presse papier est en perte de vitesse ? Certes, mais en cette année 2019 elle existe pourtant toujours. Surtout, ses titres phares sont parfois en grande forme grâce à leurs versions numériques. Et si nous ajoutons à ces « anciens » la masse toujours plus importante des médias 100 % numériques, c’est tout un monde qui s’ouvre devant nous. Le monde d’aujourd’hui.

Depuis le petit blog amateur jusqu’au grand portail enregistrant des millions de visites uniques en passant par la page réunissant tous les passionnés de tel ou tel secteur ; du site ultra-spécialisé au média généraliste en faisant un détour par le spot communautaire, entre bien d’autres choses, le champ des possibles est des plus larges ! Pas forcément évident de se retrouver dans ce qui peut ressembler à une jungle virtuelle… Alors autant écouter les bons conseils et savoir s’entourer : en la matière, la start-up getfluence.com vous sera un allié précieux dans votre conquête de la presse digitale !


Les articles sponsorisés pour une vraie présence en ligne

Toutes les marques le savent : le web est le nouveau terrain de jeu sur lequel la concurrence fait rage. Impossible de le bouder.


Reste encore à savoir comment être présent. Se contenter du strict minimum ne suffit plus. Site vitrine, éventuelle boutique en ligne, comptes d’entreprise sur les principaux réseaux sociaux, envoi de newsletters et autres publicités display sont certes nécessaires, mais bien souvent insuffisants.

Pour gagner en visibilité et se démarquer de la concurrence, les marques doivent donc se montrer « en terre étrangère ». Elles doivent savoir s’évader du corporate, c’est-à-dire de contenus (quelle que soit leur qualité) exclusivement créés et diffusés en interne. Deux grands moyens pour cela sur le net : la recherche d’influenceurs sur les réseaux sociaux d’un côté, et surtout – d’un autre côté – l’obtention de relais dans la presse digitale, c’est-à-dire sur des médias, sites et autres blogs. Le contenu de ces pages est très prisé par les moteurs de recherche, Google en tête, et reste accessible des internautes beaucoup plus longtemps qu’une newsletter, un tweet ou un post LinkedIn (toutes choses fort utiles par ailleurs). De plus, l’obtention d’un ou plusieurs liens vers son site sur des pages tierces permet d’améliorer sa notoriété, tout comme son référencement naturel. Associé au fait de rencontrer de véritables internautes (futurs prospects et clients) et de faire connaître sa marque, cet élément plus algorithmique est un peu comme la cerise sur le gâteau. Cela s’appelle faire d’une pierre deux coups !

Mais vous remarquerez peut-être un hic : comment faire en sorte que la presse digitale, petite et grande, parle de votre business ? Évidemment, rien ne s’obtient sans rien, et claquer des doigts ne suffira pas à se faire dérouler un tapis rouge sur chaque média numérique. Au contraire, il faut provoquer cette présence sur des pages web externes.

Il existe trois grandes recettes pour ce faire.

  • La première est de plus en plus inefficace à mesure que le native advertising se développe et devient la norme. Il s’agit de la manière classique d’envisager les relations presse : envoi d’un communiqué de presse à des médias ciblés, dans l’espoir chaque jour plus hypothétique de voir ces derniers rédiger gracieusement un article dans lequel ils parleront de vous… Peine perdue dans la plupart des cas.  
  • La deuxième recette est un peu moins hasardeuse. Il s’agit de l’article d’invité, ou du guest post pour les amateurs d’anglais. Celui-ci consiste à rédiger soi-même, en tant que marque, un contenu authentique et original proposé à un éditeur de site en vue d’une publication gratuite. Inutile de préciser qu’il sera difficile d’obtenir un tel sésame auprès des portails à grosse audience.
  • Enfin, last but not least, la troisième astuce est aussi la plus efficace. Il s’agit de l’article sponsorisé : l’entreprise commande à un propriétaire de site la rédaction d’un article conforme à sa ligne éditoriale, mais qui parle implicitement ou explicitement de l’annonceur, avec généralement au moins un lien vers votre site dans le texte. Si le coût semble élevé, l’annonceur peut passer par la case « publi-communiqué » (ou publi-rédactionnel) : ici, c’est lui qui fournit le contenu à publier, ce qui décharge l’éditeur des coûts de la rédaction. Seul bémol : une indéniable perte en authenticité, car ce sont les rédacteurs habituels d’un site qui connaissent le mieux les attentes et spécificités de leurs lecteurs habituels.

 

Un relais nécessaire entre les entreprises et les influenceurs

Voilà pour la théorie. Se convaincre de l’efficacité des articles sponsorisés passe aussi par les chiffres et autres statistiques. D’après le cabinet d’analyse Nielsen, les internautes passent en moyenne deux minutes et demie sur un article sponsorisé, soit le même temps que pour un article « normal ». L’IPG Media Lab affirme quant à lui qu’un tiers des internautes sont prêts à partager un article sponsorisé, alors qu’ils sont moins d’un cinquième à bien vouloir relayer des publicités conventionnelles. Entre ces deux formes de communication, la première bénéficierait d’une intention d’achat supérieure de 53 % si l’on en croit Dedicated Media en 2015. Et nous pourrions continuer longtemps en trouvant d’autres exemples de ce type…

Pour une fois tout est blanc. Ou presque. Demeure en effet une seule ombre au tableau : concrètement, comment faire pour commander de bons articles sponsorisés ? Démarcher un à un des médias digitaux serait long et fastidieux, décourageant même. Le mieux est de miser sur un intermédiaire de confiance, à l’instar de la start-up getfluence.com, à la tête de la plateforme européenne n° 1 de mise en relation entre annonceurs et sites influents.

Ici, les avantages sont multiples. Le gain de temps est considérable, car on sera mis en présence d’un catalogue très fourni de sites véritablement influents, dont les éditeurs de ces sites sont compétents et réactifs. Vous pensez que passer par un intermédiaire revient forcément plus cher ? Eh bien non, c’est exactement l’inverse : grâce au volume des articles sponsorisés et publi-rédactionnels gérés, les prix sont négociés le plus possible. En regard, en contactant directement tel ou tel webmaster, vous seriez sans doute surpris de la facture…

C’est enfin le sur-mesure qui sera utile à l’entreprise (mais aussi aux éditeurs de sites influents d’ailleurs). Celui-ci s’exprime d’abord dans une interface ergonomique, claire, intuitive et facile d’utilisation. Le process de commande est de A à Z automatisé et personnalisable. Chaque entreprise – comme chaque site – peut l’adapter à ses besoins, en déléguant telle ou telle tâche à l’équipe de la start-up : choix du média de publication, conseil sur la forme de l’article, rédaction, validation, etc.

Liberté, efficacité et simplicité : voici la devise du meilleur booster de votre présence médiatique digitale. Le choix du roi en somme ; tentez l’expérience !