Stimuler l’esprit d’entreprise et l’éducation entrepreneuriale pour une Europe digitale forte, c’est la mission d’EIT Digital. Au travers d’initiatives appuyant la création de projets innovants, la structure espère engrainer un véritable leadership économique européen.

L’Europe est réputée pour ses systèmes d’éducation et la qualité de ses chercheurs, mais elle peine à se transformer et à présenter de réels résultats économiques. C’est ce constat qui avait amené José Manuel Barroso, alors président de la Commission européenne, à créer en avril 2008 l’Institut européen de l’innovation et de la technologie (EIT), une sorte de « MIT européen ». Sa mission : transformer les résultats produits par la recherche en innovations de rupture et en entreprises, et favoriser leur développement rapide. Pour cela, l’EIT connecte les écosystèmes de l’éducation, de la recherche et de l’économie.


Donner naissance aux champions de demain

Dédiées à différents domaines comme le climat, la santé ou encore l’énergie, les différentes entités d’EIT ont pour vocation de faire émerger des champions européens capables de rivaliser à l’échelle mondiale. « Beaucoup de startups sont créées en Europe aujourd’hui. C’est relativement facile et il existe de nombreux dispositifs pour favoriser le démarrage. Le seul problème : l’Europe ne sait pas les faire grandir. C’est là qu’intervient EIT Digital », explique Chahab Nastar, Chief innovation officer de l’institut. EIT Digital a la volonté d’être très opérationnel et agit sur plusieurs leviers. « Nous finançons un programme d’éducation entrepreneuriale afin de former des ingénieurs entrepreneurs ; nous accompagnons des “scale-up” pour accélérer leur développement notamment à l’international ; et nous les mettons en relation avec nos 150 partenaires en Europe : universités, centres de recherche, pôles de compétitivité, PME ou grands comptes », détaille Chahab Nastar, « le but est de créer une masse critique et de l’expertise autour des 5 grands domaines que nous ciblons ». Ces domaines, qui se déclinent tous en numérique, sont l’industrie du futur, les villes, le bien-être, la finance et les infrastructures.

Lancée en 2010, l’initiative d’EIT Digital a pris son rythme de croisière. Chaque année, la structure crée environ 12 startups et fait grandir 60 scale-up dans son programme d’accélération de 12 mois. Start-up ou scale-up, elles accèdent à tout l’écosystème du numérique en Europe par le biais d’EIT Digital et de ses partenaires. Qu’il s’agisse de financement, de premiers clients ou de participation à des projets menés par de grands acteurs européens, elles bénéficient d’un effet d’accélération. Depuis 10 ans maintenant, les propositions faites par les 190 partenaires industriels de l’EIT Digital, ainsi que par les 70 partenaires issus de la recherche et des universités, ont permis de lancer plus de 430 produits sur le marché, de créer plus de 180 start-up de haute technologie, de former plus de 2 300 étudiants ayant des compétences pour innover et devenir des entrepreneurs, et de définir plus de 200 thèses de doctorat avec l’industrie.

 

De la formation à l’émergence d’un projet : l’accompagnement des ingénieurs entrepreneurs

L’éducation entrepreneuriale participe également à accélérer la transformation numérique en Europe. Il s’agit de former des professionnels qui conjuguent maîtrise des technologies de pointe et de l’innovation et entrepreneuriat, mais aussi management et propriété intellectuelle. Pour cela, EIT Digital propose des programmes de Master, de doctorat et de formation continue, le premier s’adressant aux étudiants, le deuxième aux doctorants et le troisième aux cadres en activité. Délivrer des innovations numériques de rupture et former des talents entrepreneuriaux, telles sont les missions que s’est fixée EIT Digital à sa création en 2010 grâce à son accélérateur européen, ses activités d’innovations et ses programmes d’éducation avec en ligne de mire un objectif : unifier l’écosystème européen de l’innovation. Dans cet optique, EIT Digital mobilise un réseau paneuropéen d’environ 200 partenaires parmi les grandes entreprises, PME, start-up, universités et instituts de recherche du numérique dans plusieurs capitales européennes. EIT Digital investit dans des domaines stratégiques afin d’accélérer l’adoption par le marché de technologies numériques issues de la recherche, en se concentrant sur les défis stratégiques et sociétaux de l’Europe : Industrie numérique, smart cities, bien-être numérique, fintech et technologies numériques. « Chez EIT Digital, le principe de la Tech for Good prend tout son se ns. L’ensemble de nos actions sont vouées à avoir un impact positif sur la société », explique Guillaume Toublanc, directeur d’EIT Digital France.

EIT Digital vient de lancer son appel à projets d’innovation, EIT Digital 2021, qui s’adresse aux entrepreneurs qui envisagent de lancer une start-up dans le domaine des technologies numériques ou de proposer des programmes d’enseignement des technologies numériques avec une dimension entrepreneuriale. Le programme identifie cinq domaines d’intervention stratégiques pour l’Europe : la smart industrie, les smarts cities, la smart tech avec la cybersécurité et l’intelligence artificielle, le bien-être digital et la fintech. L’actualité confirme la nécessité de supporter plus que jamais les projets européens liés à la santé, l’intelligence artificielle et la cybersécurité afin de bénéficier d’une véritable force de frappe d’un point de vue international. La sélection des propositions sera finalisée d’ici la fin juin 2020 et les activités approuvées devraient commencer le 1er janvier 2021.

 

<<< À lire également : Comment L’IA Va Redéfinir La Transformation Digitale >>>